Saint Seiya - The Lost Canvas Chronicles, T5 - Par Masami Kurumada & Shiori Teshirogi - Kurokawa

13 mai 2014 0 commentaire
  • Un nouveau chevalier d'or est à l'honneur pour ce cinquième one-shot : El Cid du Capricorne. Force est de constater la maitrise technique de cette série qui éblouit par sa qualité graphique et narrative. Un must pour les nombreux fans de la série.

El Cid, le chevalier du Capricorne dont le corps est devenu plus tranchant qu’une lame aiguisée, s’entraîne à parfaire son art, la fameuse technique d’Excalibur. À la recherche d’adversaires dignes de son rang, il est en quête d’évolution et ne se repose pas sur ses lauriers.

C’est ainsi qu’El Cid se retrouve à participer à un grand tournoi de gladiateurs se déroulant dans la cité de Catalania, en plein milieu du désert. Le Sanctuaire l’envoie en tant qu’éclaireur et pour un chevalier d’or de sa trempe, cela ne devrait être qu’une formalité. Sauf que les forces malveillantes d’Hadès se retrouvent impliquées dans cette affaire...

Les Chronicles possèdent la particularité de mettre en avant un chevalier d’or à chaque volume : les quatre tomes précédents particulièrement efficaces ont su redorer le blason des chevaliers d’or des Poissons, du Scorpion, du Verseau et du Cancer. Cette fois, avec El Cid du Capricorne, c’est l’un des plus fervents défenseurs d’Athéna qui est mis à l’honneur.

À la différence des tomes précédents, nous ne retrouvons pas d’autre chevalier d’or, hormis celui du Sagittaire qui y apparaît brièvement. L’action, centrée sur une arène de Catalania livrée aux prises forces d’Hadès, offre immédiatement des techniques de combats insolites. Leur mise en scène par Shiori Teshirogi produit certaines planches de toute beauté, aux détails visuels à couper le souffle.

La maîtrise dont témoigne la série repose sur deux piliers : la mythologie grecque représentée par les différentes constellations et autres divinités antiques d’une part et par de nombreux protagonistes atypiques et singulièrement attachants d’autre part. Car dans Saint Seiya - The Lost Chronicles, les chevaliers d’or remplacent les chevaliers de bronze, tout en conservant le côté charismatique et batailleur qui a fait leur succès.

Saint Seiya - The Lost Chronicles plaira certes aux fans de la première heure mais également aux néophytes, car à la différences des séries parallèles, il s’agit pour chaque tome d’un one-shot plaisant de bout en bout. Souhaitons que les prochains volumes soient tous du même acabit.

Saint Seiya - The Lost Canvas Chronicles, T5 - Par Masami Kurumada & Shiori Teshirogi - Kurokawa
©Shiori Teshirogi/Kurokawa

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?