Siné victime d’un Poisson d’avril ?

8 avril 2009 25 commentaires
  • Surprise ce matin en découvrant le dernier numéro de Siné Hebdo dans le kiosque. « Val tragique à l’Élysée – 1 mort » titre-t-il, tandis qu’une couronne décore la tombe de Charlie Hebdo. Il annonce la nomination de Philippe Val, directeur de publication du journal satirique à France Inter. Or, cette information est fausse.
Siné victime d'un Poisson d'avril ?
L’Hebdo Hara Kiri, auquel Siné fait une allusion un peu cryptique
DR

C’était gros comme un poisson et, de fait, Le Monde daté du 2 avril paraît le 1er avril : Philippe Val serait nommé par l’Élysée à la tête de la radio nationale France Inter : « Selon le site Internet du Nouvel Observateur, l’Élysée aurait […] choisi le futur dirigeant de la station de radio. Il s’agirait du directeur de la publication de Charlie Hebdo, Philippe Val, qui remplacerait Frédéric Schlesinger. "L’Élysée a tenu à faire savoir dès cette semaine quel était son choix pour Inter", rapporte l’article, sans toutefois citer de sources. ».

Aussitôt, la machine médiatique s’emballe et les journalistes tentent de recouper l’information. Jean-Luc Hees, qui doit passer devant le CSA pour prendre la direction de Radio France est un ami de longue date de Philippe Val analyse Le Point qui ajoute que l’Élysée voit là une occasion de remercier l’éditorialiste pour avoir licencié Siné l’été dernier.

Malheureusement, Val est en vacances en Égypte. Avec Robert Badinter et Richard Malka, précise Le Journal du Dimanche qui, en dépit d’un démenti assez mou et même carrément ambigu de l’intéressé à l’AFP, fait remarquer qu’il serait prudent d’attendre ses explications qui ne manqueront pas d’être publiées dans le prochain Charlie Hebdo.

Siné jubile. En parodiant la une de L’Hebdo Hara Kiri publié à la mort de De Gaulle, interdit par le pouvoir et qui avait été l’acte fondateur de Charlie Hebdo, il ose ce jeu de mots : « Val tragique à l’Elysée ». Siné boit du petit lait : La complaisance de Val vis-à-vis du pouvoir et de Sarkozy en particulier éclate enfin au grand jour, semble-t-il penser. Le départ du courtisan Philippe Val pour la radio est la preuve que Charlie Hebdo n’a été qu’une étape pour servir son ambition sans limite. Le mort dans cette tragédie, c’est Charlie Hebdo.
On se souvient que Siné a de bonnes raisons pour en vouloir à Philippe Val [1]. Viré l’été dernier de Charlie Hebdo pour avoir publié dans son éditorial une rumeur qui prêtait à Jean Sarkozy une conversion au judaïsme afin de pouvoir épouser l’héritière de Darty, une chronique taxée d’antisémitisme par Claude Askolovitch (qui a gagné son procès contre Siné) puis assignée devant le tribunal par la LICRA pour la même qualification (portant également sur un autre article ; ici, c’est Siné qui a été relaxé), Siné avait décidé de fonder son propre journal, Siné Hebdo, avec un certain succès, il faut bien le dire.
Désireux de faire rendre gorge à son rival, Siné annonce donc la nomination de Philippe Val à la une. A l’intérieur, en page 7, Claude Legrand s’emploie à dévoiler les coulisses de cette nomination. Le problème, c’est que cette information est fausse.

Philippe Val dément quitter Charlie Hebdo pour France Inter
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Poisson d’avril ?

Le Monde le confirme aujourd’hui. Surtout, dans Charlie Hebdo, Philippe Val dément : « Je n’étais pas parti depuis quatre jours que la rumeur parisienne m’a rattrapée sur les bords du Nil[…]. J’apprenais que certains avaient eu l’amabilité de me promettre à des fonctions pharaoniques dans une station chère à mon cœur[…]. J’imagine que les relations amicales et professionnelles notoires que nous entretenons, Jean-Luc Hees et moi, depuis bientôt 20 ans les ont conduits à cette conclusion un peu hâtive. A ce jour, ils en savent plus que nous, et nous les en félicitons.  »

Siné a-t-il été victime d’un énorme poisson d’avril ou y-a-t-il baleine sous le gravillon et la non-nomination –provisoire ?- de Philippe Val cache une autre attribution, autrement plus importante ? Secrétaire général de l’Élysée ? Ambassadeur au Vatican ? Réponse dans les prochaines semaines dans les publications respectives des frères ennemis de la presse satirique française.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : Siné Hebdo N°31, en kiosque.

[1Lire notre dossier à ce sujet : Siné contre Charlie Hebdo.

 
Participez à la discussion
25 Messages :
  • Parce que Siné a été le seul à y croire ? Cette information (Val directeur de France Inter) a été reprise par la totalité des media, ce qui prouve bien qu’elle était (malheureusement) crédible. D’ailleurs Val lui-même a dû y croire au début, comme tend à le faire penser son communiqué. Il faut dire que sa complaisance envers Sarko n’a pas besoin de cette rumeur pour éclater "au grand jour" : elle est déjà suffisamment évidente.

    Mais quel besoin a donc eu "Le Monde", déjà moribond, de se décrédibiliser un peu plus en lançant volontairement une fausse rumeur sous prétexte de s’essayer à l’humour, fusse un premier avril ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 9 avril 2009 à  09:08 :

      Mais quel besoin a donc eu "Le Monde", déjà moribond, de se décrédibiliser un peu plus en lançant volontairement une fausse rumeur sous prétexte de s’essayer à l’humour, fusse un premier avril ?

      En l’occurrence, Le Monde cite Le Nouvel Observateur. C’est précisément la crédibilité du quotidien qui lance la rumeur.

      Pour ma part, je pose la question, la proximité avec le 1er avril étant vraiment troublante. Pourquoi cette affaire ? Pour torpiller l’audience de Hees devant le CSA ? C’est un coup monté par Val contre Siné ?

      Si c’est effectivement une rumeur, Val doit être mort de rire. Si c’en n’est pas une, son traitement par les médias est vraiment curieux.

      Répondre à ce message

  • Commentaire et précision :
    Les "poissons d’avril" publiés un 2 avril par la presse, Nouvel Obs, Le Point, etc. sont-ils encore des poissons d’avril ou y avait-il anguille d’avril sous roche ?
    Il est écrit : "une chronique taxée d’antisémitisme par Claude Askolovitch (qui a gagné son procès contre Siné)".
    C’est Siné qui a perdu son procès contre C. Askolovitch qui l’avait taxé d’antisémitisme, accusation qu’il ne supportait pas et dont il a été blanchi par un Tribunal de Lyon.

    françois forcadell
    http://www.iconovox.com/blog/

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 9 avril 2009 à  10:00 :

      François, dans l’ordre LICRA perd son procès contre Siné, puis Siné contre Askolovitch, comme le prédisait mon article à ce sujet ("Siné relaxé contre la LICRA attend le délibéré dans son procès contre Claude Askolovitch").

      Ce que ces deux jugements expriment, c’est qu’un article peut-être ressenti comme antisémite par un chroniqueur comme Claude Askolovitch en dépit du fait que, selon le jugement de Lyon, ce même article ne constitue pas une "incitation à la haine raciale", qualification revendiquée par la LICRA.

      En clair, Askolovitch a le droit de se sentir outragé par les propos de Siné, comme celui-ci peut se sentir outragé par ceux d’Askolovitch. Askolovitch n’a pas diffamé Siné et Siné n’est pas antisémite.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Dominique le 9 avril 2009 à  19:46 :

        Ce qui est dit, c’est qu’Askolovitch avait intenté un procès à Siné. C’est faux ou c’est mal exprimé. Il s’agit de l’inverse. Siné a assigné en justice Askolovitch, sans cela il n’y aurait pas eu de procès Siné contre Askolovitch. Siné a été débouté de sa plainte, pas Askolovitch puisque lui n’avait pas porté plainte (ce n’est pas le procès voulu par Askolovitch comme le laisse entendre "son procès contre Siné").

        Voir en ligne : http://champignac.hautetfort.com

        Répondre à ce message

  • A France Inter, on en parlait bien avant le 1 avril. Des paris ont même été faits quelques jours avant cette date entre professionnels de la chaîne. il y a quelques belles sommes en jeu.

    Répondre à ce message

  • Siné victime d’un Poisson d’avril ?
    9 avril 2009 11:43, par spno for ever

    heu… excusez-moi, je cherche frénétiquement l’aveu par le Monde qu’il s’agit d’un poisson d’avril (si j’ai bien lu votre article).

    Tout ce que je trouve, c’est le "démenti" de JL Hees - diversement interprété selon les rédactions. Et puis le petit mot de Philippe Val, bien mou lui aussi comme dénégation.

    Par ailleurs, d’autres journalistes faisaient état de "sources élyséennes" pour expliquer que le nom de JL Hees avait été suggéré à "l’exécutif" par le patron de Charlie. Nul démenti là-dessus (ni réaction indignée).

    Quelqu’aient été les projets de Philippe Val, j’espère que le bruit médiatique l’aura convaincu qu’il est plus utile à Charlie qu’à la tête d’une station de radio (poste pour lequel je me demande d’ailleurs quelles sont ses compétences).

    Et, contrairement à vous, je trouve que cette "affairounette" aura au moins permis de découvrir la meilleure Une de Sine Hebdo depuis sa parution (enfin !)

    so long

    S.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 9 avril 2009 à  12:04 :

      heu… excusez-moi, je cherche frénétiquement l’aveu par le Monde qu’il s’agit d’un poisson d’avril (si j’ai bien lu votre article).

      Ah mais, il n’y a que moi qui parle de 1er avril (sous forme de question, je vous le rappelle) , car ça a l’air d’un gros gag : votre "meilleure couverture" fait la une sur une information fausse, démentie par les deux intéressés.

      Ce n’est peut-être pas un poisson d’avril, mais Siné a mordu à l’hameçon et s’entortille bien dans le fil.

      La vraie question est : Comment peut-on affimer que Val est nommé à France Inter, alors que, de toute évidence, ce n’est pas vrai ?

      Ou alors, le feuilleton n’est pas fini, et c’est ce que suggère mon article.

      Répondre à ce message

      • Répondu par André Bleu-Gris le 9 avril 2009 à  14:38 :

        Ce que cette situation met en lumière dans tous les cas de figure c’est bien la position peu envieuse qu’a désormais Val aux yeux de Siné, au point d’en faire sa Une. Ca frise tout de même l’obsession cette histoire. N’y avait-il pas dans l’actualité d’autres sujets plus dignes des piques de Siné et son équipe rédactionnelle ? Ca sonne comme une bataille de cour d’école tout ça, ce "ah ! je vous l’avais bien dit !" sous-jacent.

        Je ne suis pas certain que Siné Hebdo s’en sorte réellement grandi. Quant à l’équipe de Charlie, elle doit demander des comptes, non ?...

        Répondre à ce message

      • Répondu par Jacques Langlois le 10 avril 2009 à  01:23 :

        Voir tout de même l’"Obs" de cette semaine-loin du 1er avril- qui continue de développer l’hypothèse du ticket Hees-Val à Radio France. On n’est plus dans la zone depêche du poisson d’avril !

        Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 10 avril 2009 à  08:50 :

          On aimerait bien savoir sur quels faits L’Obs développe cette hypothèse contestée par les deux principaux intéressés Hees et Val. Il y a là un a priori curieux : quoique puisse exprimer Philippe Val, ce serait faux ?

          Y-a-t’il un rapport avec un récent éditorial de Val dans Charlie Hebdo où il mettait en cause Le Nouvel Observateur, soulignant l’acharnement dont Charlie Hebdo faisait l’objet dans le journal de Denis Oliviennes, de la part de Delfeil de Ton, collaborateur de Siné Hebdo, qui a fait pas moins de 9 articles contre Charlie Hebdo dans l’Obs pour vanter les mérites de Siné, son employeur ? On va finir par le croire. Comment ne pas voir là un règlement de compte personnel ?

          À cette date, l’information publiée par Siné Hebdo est fausse, et comme vous le dites, nous sommes loin du 1er avril. Alors de deux choses l’une : Soit les sens de Siné Hebdo ont été abusés (1er avril ?) et on attend logiquement des excuses ; soit l’information avancée par Siné Hebdo est vraie et on attend les faits.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Guy l’éclair le 10 avril 2009 à  16:18 :

            on attend logiquement des excuses

            Qui "on" ? Qui attend des excuses ? Siné hebdo fait une Une très drôle sur une information relayée partout dans les médias, que Val ait été pressenti ne surprend personne (d’autant qu’il est ami avec Carla Bruni), sera-t-il nommé, c’est une autre question.

            Répondre à ce message

            • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 10 avril 2009 à  17:22 :

              une information relayée partout dans les médias

              Aucun média n’a affirmé pour acquise la nomination de Philippe Val à la direction de France Inter. Seul, à ma connaissance, Siné n’a pas hésité à l’affirmer.

              Il en conclut même la mort de Charlie Hebdo, ce qui est un peu exorbitant puisque ça voudrait dire que Val parti, Charlie Hebdo n’existerait plus.

              Or, le journal tient quand même davantage à Cabu, Cavanna, Charb, Luz, Biard, Fourest, Wolinski et compagnie qu’à Val, il me semble.

              Deux affirmations infondées (la nomination de Val et la mort de Charlie), ça fait beaucoup quand même.

              Répondre à ce message

      • Répondu par spno for ever le 10 avril 2009 à  09:41 :

        Poisson d’avril ?

        Le Monde le confirme aujourd’hui.

        Et je persiste à penser que P. Val est indispensable à Charlie. Et que la une de Siné est drôle et efficace. Pas de haine recuite là-dedans de ma part.

        bien à vous

        S.

        Répondre à ce message

  • Siné victime d’un Poisson d’avril ?
    10 avril 2009 17:36, par Didier Pasamonik (L’Agence BD)

    On peut lire avec profit l’article de Caroline Fourest à propos de cette affaire dans Le Monde d’aujourd’hui.

    Elle écrit : « La confusion nourrit le fantasme. Et l’entourage de l’Elysée ne fait rien pour le démentir ».

    Si on comprend bien, la couverture de Siné ferait le jeu de Sarkozy ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par t le 11 avril 2009 à  10:57 :

      mais qui lit encore Fourest ?

      Siné a fait une excellente Une.

      En effet, les démentis mous de Val ont provoqué même chez ses derniers défenseurs (sauf DP) un sursaut de lucidité et de dégoût. Voir

      Son édito explicatif est un modèle de langue de bois d’ailleurs (qui montre bien qu’il se réserve la possibilité).

      Autant dire que Siné a raison de montrer par sa couverture que Val aura tué Charlie. Si charlie revit après lui ce sera bien grace aux autres...
      mais c’est une autre histoire.

      Enfin bref à part ici, l’ensemble du web reconnait que la couverture est excellente.
      Tout le monde reconnait que l’info est sérieuse et qu’elle est en tout cas significative.

      Ensuite DP, fan de ceux qui squattent les médias (Fourest et Val, qui sont de toutes les émissions, de toutes les télés, de toutes les radios pour parler en long en large et en travers de tout et essentiellement de n’importe quoi) a le droit de ne pas aimer Siné, et le droit de le dire (encore heureux) mais de là à le reprendre cette semaine, sur cette couverture là, sur une info qui a fait le tour de toutes les rédactions en faisant semblant d’oublier que Siné Hebdo est humouristique donc qu’il grossit le trait, qu’il s’amuse, qu’il caricature c’est navrant. Et aussi révélateur de ce qu’est devenu un certain esprit.

      et pour ceux qui lisent encore Val et Fourest en ne comprenant pas pourquoi d’aucun ne les aime pas (en même temps ils bénéficient de toutes les tribunes -inter, culture, le monde, charlie, le wall street journal, LCI etc. etc.- pour exposer leurs "opinions") alors je conseille un peu de lecture

      ici ou ce sont essentiellement des faits.

      Il y a aussiici ou encore .

      Les sources en questions (pour ceux qui ont peur de cliquer) sont Backchich et Acrimed. (rien de bien méchant en somme)

      Répondre à ce message

      • Répondu par Un lecteur éclectique le 11 avril 2009 à  12:38 :

        Et pourquoi ne lirait-on pas Fourest ou Val, en gardant un oeil critique ? On est en démocratie, on lit ce qu’on veut, merci. Et les lecteurs sont adultes et n’ont nulle besoin de fatwas en tout genre.

        Répondre à ce message

        • Répondu par t le 11 avril 2009 à  16:02 :

          je n’interdis à personne de lire Val ou Fourest...
          entre nous on les entend déjà partout tellement qu’ils sont quand même difficile à éviter.

          En revanche Winckler viré par Hees on ne l’entend plus beaucoup il est plus difficile à écouter d’une oreille critique. Idem pour Benasayag qui a été viré de culture ni par Val ni par Fourest mais qui est beaucoup plus dur à écouter et qui représente aussi une forme de gauche qui plait moi à un certain pouvoir. De même que Chomsky que Val assimile à un antisémite dès qu’il ouvre la bouche alors même qu’il est reconnu comme étant un des plus grands intellectuels de gauche vivant à peu près partout ailleurs dans le monde. On a plus de mal à le lire d’un oeil critique lui...

          Donc ne transformez pas en victime ceux qui occupent déjà très largement les ondes et le colonnes quand les voix réellement divergeantes sont, elles, complètement exclues.
          Merci.

          Dans d’autres pays des journalistes qui auraient commis les erreurs, les amalgames, les anathèmes qu’ont commis Val et Fourest n’auraient plus une once de crédibilité.
          Je ne dis rien d’autre.

          Répondre à ce message

  • Siné victime d’un Poisson d’avril ?
    11 avril 2009 12:55, par Fred Boot

    Ca me fait mal de dire cela surtout que je sais que Didier trépigne de pouvoir mettre Siné en porte-à-faux, mais une "une" qui repose sur une rumeur rendue publique un 1er Avril, il n’y a pas de quoi pavoiser. Quant à la comparaison avec la "une" parodiée, c’est édifiant : hier on se moquait de De Gaulle quite à faire mourir un journal, aujourd’hui c’est juste de la colère façon gonzesse contre... Philippe Val.

    Vraiment, je me demande tout comme Nabe si ce n’est pas son propre journal qui va finir par enterrer Siné.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 11 avril 2009 à  14:26 :

      D’une part, la rumeur n’a pas été rendue publique le 1 avril, mais le 2 ; d’autre part, elle circulait depuis une bonne semaine. Ensuite, Maester avait fait déjà (à peu près) le même coup au moment de l’exclusion de Siné (allez voir sur son blog). Ce qui est "tragique", c’est que le nom de Val soit associé à des décisions venues de l’Élysée (avec, comme explication, l’influence de Carla Bruni), ce qui met Charlie Hebdo, journal satirique d’opposition, quelque soit le pouvoir, dans une situation difficile. Quant à l’expression lamentable de "colère façon gonzesse", elle n’honore pas le mâle amateur de Nabe qui signe ce post.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Fred Boot le 11 avril 2009 à  19:14 :

        A 10 000 bornes de Paris, sans connaître les personnes concernées ni aucun de leurs proches, j’ai été mis au courant de la rumeur concernant Val au moment chaud lorsque Cluzel apprenait officiellement le nom de son remplaçant : c’était le premier avril. Je me souviens même que cela commençait à s’échauffer sur le web. Difficile de se gourrer de jour, je suis certain de ce que j’avance.

        Quant à la "lamentable expression", Siné, Choron ou Cavanna pourraient/auraient pu vous en remontrer des plus salées, votre mauvaise foi n’apporte pas grand chose au débat.

        On sait que Val est un vendu, mais vous voulez quoi ? Du bon gros dogmatisme avec prosternation devant Saint Siné ? On peut aimer le vieil anar sans tomber là-dedans, vive l’esprit critique !

        Répondre à ce message

  • Siné victime d’un Poisson d’avril ?
    30 avril 2009 10:22, par Bison ravi

    Si cela se confirme (comme cela semble être le cas sur le site de Télérama), pourra-t-on lire un petit bout de mea culpa de Didier Pasamonik ?

    Voir en ligne : http://www.telerama.fr/radio/philip...

    Répondre à ce message

  • Et maintenant l’info est (quasi) vraie. Val rejoint Radio France.

    Répondre à ce message