Siné crée son mensuel en vue des présidentielles de 2012

27 août 2011 0 commentaire
  • « On est toujours anar, libertaire et de gauche. On n'allait pas rater une année d'élection présidentielle quand même ! » déclare Catherine Sinet, l’épouse de Siné. À 82 ans, le dessinateur lance « Siné Mensuel » avec les présidentielles de 2012 en ligne de mire.

Cela a l’air d’un coup plus réfléchi que le précédent, Siné Hebdo, qui avait cependant magnifiquement fait la nique à Charlie Hebdo dont Siné avait dégagé avec pertes et fracas.

Le « journal mal élevé » avait tenu 86 numéros et 20 mois. Il avait été arrêté avant de couler, c’était plus prudent. Mais le vieux n’a pas lâché l’affaire pour autant, la présidentielle qui approche lui donne de l’oxygène aussi sûrement que les tuyaux qui lui collent aux narines. Un hebdo, c’était une grosse machine. Qu’importe : on passera mensuel, ce sera plus cool !

« La chenille « Siné Hebdo » va enfin sortir de son cocon et se muer, bientôt, en un magnifique papillon : Siné Mensuel, qui verra le jour le 7 septembre » exulte le dessinateur sur son blog.

« Le journal qui fait mal et ça fait du bien » sortira le 1er mercredi de chaque mois, comportera 32 pages en couleurs, au prix de 4,80 euros.

La rédaction en chef est prise en charge par Emmanuelle Veil, Siné se contentant de gérer les dessinateurs.

«  But de l’opération : distraire les lecteurs et leur donner les armes pour battre la droite aux prochaines élections. Haut les coeurs ! Pas de quartier ! On va leur en faire baver des ronds de chapeaux ! » dit un communiqué au style très Sinéesque…

Les ventes doivent atteindre 37.000 exemplaires pour que l’affaire soit rentable. Un challenge pas évident dans le contexte difficile de la presse périodique aujourd’hui.

Siné crée son mensuel en vue des présidentielles de 2012
Siné en septembre 2009.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En kiosque le 7 septembre 2011

  Un commentaire ?