Tomino la maudite T1 - Par Suehiro Maruo - Casterman

1er février 2021 0
  • Dernière série en date du grand maître de l'ero-guro (érotico-grotesque), un récit original nous entraînant dans une histoire de monstre, de cirque, d'exploitation et évidemment d'horreur. Le tout se révélant fascinant comme toujours.

Publié au Japon entre 2014 et 2018 en quatre tomes, réunis en deux volumes très épais dans cette édition française, Tomino la maudite est donc le dernier titre en date de Suehiro Maruo, l’un des maîtres de l’ero-guro dont l’essentiel des œuvres a été édité chez nous (entre le Lézard Noir et Casterman). Une sortie attendue d’un auteur qu’on ne présente plus.

Un soir d’hiver, les jumeaux Shoyu et Miso, à peine âgés d’un an, sont abandonnés par leur mère. Maltraités par les adultes, martyrisés par les enfants, c’est lorsqu’ils sont vendus à une baraque de monstres de foire que les orphelins trouvent, pour la première fois, un foyer chaleureux dans l’effervescence du Tokyo des années 1930.

Sans surprise, nous retrouvons dans ces pages l’univers typique de l’auteur, sur fond d’une histoire finalement assez classique, voire archétypale. Loin d’être un défaut, le récit brosse de beaux portraits et des situations universelles, cependant il y aura sans doute peu de surprise pour les amateurs de l’auteur, si ce n’est le plaisir de retrouver son trait réaliste et détaillé, déstructuré par ses ambiances si singulières.

Tomino la maudite T1 - Par Suehiro Maruo - Casterman
© by MARUO Suehiro / Enterbrain

C’est finalement le paradoxe de cet ouvrage, un peu à la limite de l’exercice de style, du moins dans cette première partie. Suehiro Maruo multiplie les personnages, autour de deux ou trois grosses intrigues. Il s’agit d’explorer autant de destinées liées à la condition de monstre, et à la façon dont ils sont déshumanisés et utilisés par des êtres qui sont bien plus monstrueux que leurs proies.

Sur le fond, l’histoire n’est sans doute pas si extrême et dérangeante que d’autres travaux du mangaka, faisant de Tomino la maudite un accès idéal à son univers étrange. Le côté sexuel ne s’avère pas non plus trop prononcé dans ce récit, l’auteur maniant ici surtout l’horreur et le grotesque.

Bref, un premier tome, sur deux, réussi, où l’étrange côtoie le terrible, et dont les pages nous subjuguent et nous poussent à vouloir savoir à tout prix ce qui va arriver à ces pauvres diables, jouets d’un destin cruel et sans issue apparente.

© by MARUO Suehiro / Enterbrain

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Tomino la maudite T1. Par Suehiro Maruo. Traduction Miyako Slocombe & Aurélien Estager. Casterman, collection "Sakka". Sortie le 27 janvier 2021. 336 pages. 22,00 euros.

Acheter ce livre sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

Suehiro Maruo sur ActuaBD :
- Lire la chronique de Vampyre II
- Lire la chronique de L’Île Panorama

  Un commentaire ?