Actualité

Un thriller haletant dynamise la rentrée de Kana

Par Aurélien Pigeat le 24 septembre 2013                      Lien  
Décembre 1968: un mystérieux cambrioleur parvient à dérober 300 millions de Yens lors d'un transfert de fonds. L'affaire ne sera jamais élucidée. Près de cinquante ans plus tard, un jeune garçon, Yamato, découvre un homme agonisant qui lui révèle que son père est l'auteur du vol!

Après une série de flashbacks imbriqués les uns dans les autres, le récit débute véritablement une fois Yamato devenu adolescent. Son père mort, il fut recueilli par des proches dont la fille, Miku, amie d’enfance, deviendra sa compagne d’aventure.

Car à seize ans, Yamato n’a pas oublié les révélations de l’inconnu, découvert mourant au fond d’une ruelle. Il a encore en mémoire l’évocation de l’affaire des 300 millions, et la mise en garde proférée par l’homme dans ses derniers instants : ne faire confiance à personne. Et et il suffit de circonstances hasardeuses pour que la machine se mette en route, pour que le héros se lance sur la piste d’un trésor qu’il n’est pas le seul à convoiter.

Un thriller haletant dynamise la rentrée de KanaMontage se présente comme un thriller, comme un récit à suspens dynamique, au rythme haletant. Les surprises succèdent aux surprises, la tension ne se trouve relâchée que pour être presque immédiatement renouée. Le sentiment de danger qui environne les héros paraît permanent, la menace constante.

En deux volumes à peine, le trésor a déjà refait surface, Yamato et Miku se trouvent enlisés dans des situations qui semblent inextricables, et ont de surcroît réveillé des puissances et intérêts qui les dépassent largement. Mais celui pris au piège dans tout cela est d’abord le lecteur qui n’a lui déjà plus qu’une hâte : lire la suite !

Outre sa maîtrise narrative - et d’ailleurs le titre du manga pourrait y faire d’une certaine manière référence - Montage s’appuie sur un ancrage historique et géographique précis qui confère une réelle profondeur à la trame. L’édition proposée par Kana offre d’ailleurs de précieux appendices, tel contextualisant l’affaire des 300 millions, tel autre consacré à l’île de Gunkanjima où se déroule une partie de l’action.

Petit bémol toutefois : pour l’heure la caractérisation des personnages apparaît un peu terne, entre des héros plutôt fades et des antagonistes eux un peu trop outrés. On attend que les développements de l’intrigue apportent un peu de nuance voire d’ambivalence au sein du personnel du manga.

Mais ce point n’atténue que peu l’impression très positive laissée par Montage, sans aucun doute l’un des lancements majeurs opérés par Kana en cette rentrée 2013.

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

Montage, T1&2 - Par Jun Watanabe - Kana

- Commander le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC

- Commander le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC

🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Le scénario donne envie, dommage que ce soit avec ce dessin manga stéréotypé et déja vu (et pas beau).

    Répondre à ce message

    • Répondu le 25 septembre 2013 à  15:19 :

      Oh ben, comme vous y allez, dites-moi. Stéréotypé ? Vraiment ? Avez-vous seulement feuilleté l’album ? Ce dessin est tout-à-fait contemporain et très agréable. J’aime beaucoup pour ma part. Mais bon, les goûts sont dans la nature.

      Répondre à ce message

PAR Aurélien Pigeat  
A LIRE AUSSI  
Actualité  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD