Yves Sente :"La série XIII revisite les grands mythes de l’histoire des USA."

22 juillet 2015 1 commentaire
  • En 2014, nous avions célébré les 30 ans de {XIII}. En 2015, l'influence du héros créé par Jean Van Hamme et William Vance est toujours aussi prégnante. En effet, ce second semestre a débuté avec la publication le mois dernier d'un {XIII Mystery} T8 signé Colin Wilson et Frank Giroud. Mais, ce n'est pas tout, deux autres albums sont prévus d'ici à la fin de l'année, tandis qu'un "Companion Book XIII" fera l'objet d'un Mook Hors Série du magazine L'Express en Octobre.

Le neuvième album de la collection de one-shots, qui est actuellement prépublié dans VSD, est annoncé en librairie pour le 9 octobre. Il est signé Christian Rossi et Matz et s’intéresse au personnage de Felicity Brown. En effet, Dargaud a décidé de mettre un peu plus en avant cette collection en cette fin d’année, mais l’éditeur de la rue Moussorgski reviendra au rythme initial d’un album par an à partir de 2016.
Yves Sente, le scénariste repreneur de la série-mère nous en dit plus sur ce nouveau cycle entamé il y a déjà quatre ans et qui touche tout doucement à sa fin...

Yves Sente :"La série XIII revisite les grands mythes de l'histoire des USA."
XIII T. 23 - Le message du martyr
Iouri Jigounov & Yves Sente d’après Jean Van Hamme et William Vance (c) Dargaud

Comment avez-vous construit ce nouveau cycle des aventures de XIII ?

Yves Sente : Les deux premiers cycles de XIII étaient composés de huit à douze albums, qui se concluaient par un treizième livre, intitulé XIII Mystery... Le nouveau cycle que j’ai proposé était initialement composé de quatre livres mais je l’ai finalement étendu à cinq car j’ai estimé que quatre tomes, c’est très peu.

Comment ai-je construit cette nouvelle histoire ? J’ai d’abord posé les jalons de l’intrigue puis je me suis demandé quels personnages allaient intervenir. Au bout de ce premier cycle, j’espère pouvoir apporter des réponses à certaines questions : quelle était la famille de XIII ? ; quel est ce document caché depuis le Mayflower et que révèle-t-il comme secret ?

Comment vous est venu l’idée d’exploiter l’histoire du Mayflower ?

La série de Jean (Van Hamme) et William (Vance) est basée sur les grands mythes de l’histoire des États-Unis : le meurtre de JFK, la guerre du Vietnam, les relations diplomatiques avec les pays d’Amérique centrale, ainsi que les conflits entre l’administration américaine et la mafia. Tous ces thèmes ont été exploités tout au long des aventures de XIII. Par ailleurs, notre héros n’avait toujours pas retrouvé la mémoire lors du Dernier round, le dernier album réalisé par les créateurs de la franchise. La poursuite de la saga était donc possible.

Au moment de la reprise, je devais absolument trouver un autre grand mythe américain non exploité. C’est comme cela que je suis finalement tombé sur l’histoire du Mayflower. Tout le monde a déjà entendu parlé du Mayflower. À l’origine, ce bateau transportait 102 passagers, des immigrants anglais mais ils n’étaient plus que la moitié à l’arrivée. Que s’est-il passé ? Le seul témoignage écrit a été rédigé par William Bradford, un des passagers du navire. De plus, il n’a écrit cette histoire que trente-sept ans après ! Son témoignage est-il fiable ? XIII est-il lié à l’un de ces immigrants ? Finalement, en suivant la quête d’identité de notre personnage, on revient aux origines des USA. J’ai donc essayé de renouveler l’intérêt du public pour les grands mythes américains en leur proposant quelque chose de nouveau.

XIII T. 22 - Retour à Greenfalls
Iouri Jigounov & Yves Sente d’après Jean Van Hamme et William Vance (c) Dargaud

Vous aviez proposé à Iouri Jigonouv de remplacer William Vance au dessin. Était-il votre premier choix ?

Oui, c’était mon premier choix, j’ai pensé à lui directement car je ne voyais personne d’autre pour ce job.

Je connais Iouri Jigounov depuis une quinzaine d’années et son dessin est tout imprégné des maîtres du Journal Tintin. C’est un fan de William Vance et il a même appris à dessiner en recopiant ses dessins. Quant à Vance, Je savais qu’il appréciait aussi le travail de Iouri.

À l’origine, William devait poursuivre la franchise avec moi mais il m’a appelé pour m’annoncer qu’il déclarait forfait. J’ai alors pensé à Iouri pour la reprise du dessin. J’ai fait part de mon idée à William et celui-ci s’est exclamé : “Iouri Jigounov au dessin de XIII, ce serait super ! Penses-tu qu’il accepterait ?”

C’est ce qui est génial dans cette histoire, c’est que les deux hommes s’apprécient beaucoup en tant que dessinateurs ! D’ailleurs, lorsque j’ai proposé à Jigounov d’assumer le dessin de XIII, celui-ci n’a mis que dix minutes à me donner sa réponse, qui était positive bien sûr. Je pense que les deux artistes étaient faits pour se succéder.

Étant donné que Jigounov a pris la casquette de scénariste sur sa série Alpha, avez-vous changé votre manière de travailler avec lui ? Le laissez-vous participer à l’écriture du scénario ?

Non, car il n’aimerait pas cela, donc je reste dans mon rôle et je lui écris des scénarios très rigoureux dans la construction. Après, je suis ouvert au dialogue et si Iouri ne se sent pas à l’aise avec certains passages, nous pouvons très bien en rediscuter.

XIII T. 21 - L’Appât
Iouri Jigounov & Yves Sente d’après Jean Van Hamme et William Vance (c) Dargaud

Dans L’Appât, vous avez imaginé un pays, le Banishistan, mais on comprend rapidement qu’il s’agit en fait de l’Afghanistan. Vous vous êtes inspiré pour cela de la guerre contre le terrorisme menée par les Administrations Bush et Obama ces dernières années. Pourquoi ne pas citer clairement qu’il s’agit de l’Afghanistan ?

Comme Van Hamme avec le Costa Verde, j’ai inventé un pays afin d’être libre. C’était pour éviter de recevoir plein de mails ennuyeux dans lesquels on me corrigerait ou on me critiquerait pour un manque d’exactitude ou que sais-je encore. Que ce soit le Costa Verde ou le Banishistan, tout le monde comprend que nous abordons la situation en Amérique centrale ou en Afghanistan. Quoi que vous écriviez, personne ne pourra vous interpeller car vous vous êtes affranchi de la réalité.
Le but du romancier n’est pas d’être un historien mais c’est d’être crédible dans l’histoire qu’il écrit. Nous offrons un contexte avec une situation qui s’inspire de la réalité et qui parle au lecteur. Nous sommes dans le domaine du roman et pas de l’histoire avec un grand H.

Dans la galerie de personnages créée par Jean Van Hamme, quel est votre personnage préféré ? Allez-vous introduire des nouveaux personnages récurrents ?

Oui, j’introduirai de nouveaux personnages importants mais je n’en dirai pas plus pour le moment. Concernant mes personnages préférés, je n’en ai pas vraiment car il s’agit d’une famille. Je les aime tous car ils ont tous leurs qualité.

XIII T20 - Le Jour du Mayflower
Premier album de la reprise de la série culte par Yves Sente et Iouri Jigounov d’après Jean Van Hamme et William Vance (c) Dargaud

Pouvez-vous nous en dire plus sur le prochain cycle ?

Non, je préfère vous faire la surprise. Le cycle actuel se clôturera avec le prochain album. Toutes les intrigues auront une conclusion, puis nous repartirons sur une nouvelle aventure.

Parallèlement à XIII et Blake & Mortimer, vous avez écrit un one-shot pour Spirou pour le dessinateur Laurent Verron. Pourriez-vous nous en dire plus ?

Si je devais mettre un slogan sur l’album, je dirais : “Ceci n’est pas un Spirou”.
Il s’agira de l’histoire d’un petit garçon qui a vécu dans les années 1930 et qui a inspiré le personnage de Spirou à Rob-Vel. Ce sera une BD beaucoup plus réaliste, et plus dure aussi.

Quelles sont vos sources d’inspiration pour vos scénarios ?

Ce sont mes lectures essentiellement. Je lis beaucoup la presse, la presse politique, les journaux et les magazines, etc. Je ne lis pas beaucoup de romans et je ne voyage pas tant que ça... Enfin, pas plus que n’importe qui. C’est un peu un mix de tout.

Ça peut paraître bizarre mais l’inspiration me vient souvent dans ma vie quotidienne : lorsque je conduis, lorsque je me rends chez le boulanger ou lors d’une discussion avec des gens, etc. Je pense à quelque chose et j’imagine des théories : “Tiens au fait, et s’il se passait ça ?...” C’est généralement par ces questionnements que me viennent mes idées de scénarios. Je pense que ce genre d’interrogation est à la base des idées du scénariste, de l’écrivain ou de l’inventeur. Mes lectures stimulent mon imagination et m’aident à construire d’autres réalités.

Propos recueillis par Christian Missia Dio

Documents
XIII Mystery T. 9 - Felicity Brown

Voir en ligne : Le site officiel de XIII

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : Yves Sente
Crédit photo : Alexis Haulot

À lire sur ActuaBD.com :

Commander XIII T23 sur Amazon ou à la FNAC

Commander XIII T22 sur Amazon ou à la FNAC

Commander XIII T21 sur Amazon ou à la FNAC

Commander XIII T20 sur Amazon ou à la FNAC

Commander XIII Mystery T8 sur Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
1 Message :