Agent Venom - Par Rick Remender, Tony Moore & Tom Fowler - Panini Comics

11 janvier 2021 0
  • Oubliez les dents pointues, la langue visqueuse et les griffes tranchantes, Venom, l'iconique adversaire de Spider-Man, toujours à la frontière entre le justicier et le super-vilain est désormais un agent secret du gouvernement américain : l'Agent Venom. Loin de ses précédents hôtes, le symbiote alien, vieil adversaire de Spider-Man est aujourd'hui rattaché à Flash Thompson, l'une des plus anciennes connaissances de Peter Parker et l'un des plus grands fans de Spider-Man. Efficacité, rapidité et discrétion sont désormais le credo de ce nouveau Venom qui relève plus du paramilitaire que du monstre baveux. Mais combien de temps Flash pourra-t-il contrôler la bête avec laquelle il doit désormais coexister ?

Au lycée, deux choses caractérisaient Eugène "Flash" Thompson, son admiration sans limite pour l’incroyable Spider-Man et son dédain pour l’un de ses camarades de classes, le timide Peter Parker. Alors que sa passion pour l’homme-araignée ne s’est pas atténuée depuis, la relation entre Flash Thompson et Peter Parker a quant à elle bien évolué, et les deux hommes sont aujourd’hui de proches amis, bien que Flash ignore tout de la double-vie de Peter.

Eugène s’engage dans l’armée et après un rapide retour à la vie civile il retourne promptement combattre sous le drapeau américain où il perdra tragiquement ses deux jambes lors d’une mission. C’est alors qu’une proposition salvatrice se présentera à lui : rejoindre un programme gouvernemental top secret qui pourrait lui offrir une nouvelle chance de protéger son pays et de ressembler un peu plus à son héros favoris : Spider-Man. Cependant, tout à un prix, Flash doit accepter de fusionner ponctuellement avec le symbiote alien "Venom", l’un des plus terrifiants adversaires de Spider-Man.

Agent Venom - Par Rick Remender, Tony Moore & Tom Fowler - Panini Comics
Truth, Justice and the Venom Way !
Dessin : Mike McKone

Il y a toutefois certaines règles à respecter : Flash ne doit pas rester plus de 48h en possession du symbiote, au risque de fusionner perpétuellement avec lui et devenir un monstre. Par sécurité, ses employeurs ont placé un implant explosif qui leur permet de tuer à tout moment l’Agent Venom. Ne pouvant résister à l’envie de protéger autrui et de pouvoir retrouver l’usage de ses jambes perdues, l’ex-soldat infirme reprend donc du service.

Écrit par le talentueux Rick Remender - qui n’était pas encore la superstar qu’il est aujourd’hui - cette nouvelle mouture de la série Venom est une franche réussite. L’auteur dépossède le personnage de tout ce qui le définissait pour en faire un "black ops" du gouvernement américain qui utilise plus volontiers des armes à feu que des griffes et des dents tranchantes. Même si l’on s’en doute, l’ombre du Venom original plane sans cesse sur notre protagoniste et menace de surgir à tout moment. Réunir l’un des ennemis les plus intimes de Spider-Man, avec l’un de ses plus grands admirateurs et qui plus est un ami de Peter Parker est une aubaine qui permet à Remender de placer son héros dans des situations très délicates.

Flash, qui fut jusque-là un second couteau surtout célèbre pour avoir été la brute épaisse qui martyrisa Peter Parker pendant ses années d’étude, passe au devant de la scène. Le scénariste creuse dans l’histoire du personnage et lui fait gagner en profondeur. En parallèle des aventures de l’Agent Venom, cet album s’intéresse tout particulièrement à la relation entre Flash et son père, alcoolique et violent, lequel lui apparaît comme un reflet de ce qu’il a été et de ce qu’il pourrait devenir.

Super-soldat vs. Super-soldat
Dessin : Lan Medina

Même lorsqu’il s’agit d’écrire des aventures liées à un plus grand event Remender réussi à ne pas diluer son propos et poursuit les arcs narratifs de sa série. En effet, sur les 12 numéros de cet album, quatre d’entre eux sont liés à l’évènement Spider-Island et contextextualiser un peu le sujet n’aurait pas été en trop pour quiconque n’est pas familier de l’évènement en question. Cependant rien de rébarbatif, les épisodes s’intègrent assez bien à l’album.

Côté dessin, plusieurs dessinateurs se succèdent mais l’on retiendra principalement les travaux de Tony Moore et de Tom Fowler sur les premiers épisodes ainsi qu’un joli segment illustré par Humberto Ramos. L’ensemble de l’ouvrage reste toutefois cohérent, bien illustré et dans la veine de ce que l’on retrouve dans l’industrie du comics mainstream.

Ce premier tome de l’Agent Venom , qui devrait être suivi par trois autres, est en tout cas un immanquable pour les inconditionnels du personnage créé par David Michelinie et Todd McFarlane. C’est probablement l’un des volumes les plus intéressants consacré au personnage - ce qui n’est pas difficile vu la concurrence - et un excellent point d’entrée pour les néophytes.

Dessin : Tony Moore

(par Vincent SAVI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Venom T.1 : Agent Venom - Rick Remender (scénario) - Tony Moore, Tom Fowler, Humberto Ramos, Stefano Caselli, Lan Medina, Paulo Siqueira & Ronan Cliquet (dessin) - Paulo Siqueira, Roland Paris, Greg Adams, Carlos Cuevas, Karl Kessel, Sandu Florea, Stefano Caselli, Nelson DeCastro, Tom Fowler & Crimelab Studios (encrage) - Fabio D’Auria, Edgar Delgado, John Rauch, Frank Martin Jr. & Marte Gracia (couleur) - Sophie Watine-Vievard (traduction) - cartonné - 304 pages - 32,00 € - Panini Comics - Marvel Deluxe - sortie le 2 décembre 2020

Contenu VO : Venom #1-12 (2011) & Amazing Spider-Man #654-654.1 (2011) publié par Marvel

Illustrations : © Marvel / Panini Comics

  Un commentaire ?