Al’Togo - T3 : Tajna Policja - par Morvan & Savoia - Dargaud

3 septembre 2005 0 commentaire
  • Après un enlèvement sous protection diplomatique et une menace de terrorisme bactériologique, l'équipe d'Europolice est confrontée aux braqueurs internationaux. Le duo Morvan-Savoia continue son tour d'Europe, en faisant dans ce tome 3 une halte dans une Pologne enneigée, là où l'économie de marché n'a pas encore totalement éradiqué le communisme.

En plein cœur de Berlin, des convoyeurs de fonds sont attaqués par un gang très organisé et disposant de moyens hors normes dont des armes sophistiquées et un hélicoptère pour faciliter sa fuite.
Dans différents pays de l’Union européenne, le scénario se répète. Qui sont les auteurs de ces attaques ?
À Bruxelles au siège de l’Europolice, Zloty, le responsable hiérarchique d’Al’Togo, est contacté par un ami d’enfance polonais qui semble être en mesure de donner des informations importantes sur les braqueurs. L’équipe de l’Europolice part immédiatement enquêter au cœur d’une Pologne corrompue et mafieuse...

Al’Togo continue à nous faire visiter les pays de l’Union Européenne au gré de ses enquêtes. Après la Belgique, c’est beaucoup plus à l’Est que Jean-David Morvan installe sa nouvelle histoire.
Le tome 2 Midi Zuid était peu convaincant : cet album constitué principalement d’une unique course-poursuite manquait assurément de consistance. Avec beaucoup d’autodérision, Morvan consacre (dans le tome 3) une planche au tome 2 et fait dire à sa journaliste que « cette fin en queue de poisson n’est pas crédible » et « qu’il y a tellement de détails qui clochent dans cette affaire » ! Faisons confiance à son amour-propre pour ne pas en rester là avec "l’intrigue" de Midi Zuid. Il y reviendra sûrement, dans les prochains épisodes, d’une manière ou d’une autre [1]...
Sans aucun doute, le scénariste a su entendre les critiques et en tirer des conséquences. Il nous offre cette fois-ci, avec Tajna Policja, un savant mélange d’action, d’intrigue policière (le cœur de la série) et de relations humaines (Judith avec Al’, Zotly avec Zbyniula...) Le passé (mystérieux) du héros ressurgit un peu et Morvan donne au lecteur quelques indices supplémentaires.

Le dessin réaliste et rythmé de Sylvain Savoïa s’inscrit à merveille dans le découpage hyper dynamique de Morvan. Les premières planches sont particulièrement efficaces et le lecteur immédiatemment est "happé" par le récit. Les personnages sont attachants et le dessinateur glisse dès qu’il peut (entre deux scènes d’action) un peu d’humour. Il n’a d’ailleurs pas fini de nous amuser avec la pétillante hollandaise Judith qui cherche désespérément à conclure... À noter qu’il reprend les couleurs de la série.

Avec ce troisième opus, l’intérêt de la série est relancé. Les enquêtes, nourries par l’actualité et situées à chaque épisode dans un pays différent, dressent le portrait d’une Europe en pleine mutation.
La bande-annonce en fin d’album prédit un contexte plus "chaud" pour le prochain tome : après la neige polonaise, le soleil grec. Attention aux coups de soleil pendant les repérages, M. Savoia !

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire un extrait

[1En juin dernier, dans une interview accordée à Nicolas Anspach, Morvan disait à ce propos :
« Midi-Zuid est un album particulier. Le lecteur a l’impression qu’il s’agit d’une histoire complète... Et pourtant : ce n’est pas la fin de l’histoire ! Ce deuxième tome est le déclencheur de nombreuses questions en suspens. Lorsque la série aura évolué, les lecteurs percevront qu’elle n’est pas aussi simpliste qu’elle en a l’air... Des jalons sont posés et nous les retrouverons dans le troisième et quatrième album. [...] Je ne pouvais pas expliquer tout ce que je voulais dans ce deuxième album. Je ne l’ai pas dit souvent, mais cette course-poursuite dans la gare du Midi va entraîner une autre intrigue axée sur le phénomène de la manipulation médiatique. En écrivant le deuxième Al’ Togo, j’ai opté pour un choix difficile : mentir au lecteur  ! »

  Un commentaire ?