BD d’Afrique : le vent de l’Harmattan

6 décembre 2018 1 commentaire
  • Nous vous parlions hier du festival Mboa BD qui se tenait la semaine dernière à Yaoundé, au Cameroun, et où ActuaBD était présent. Ce fut notamment l’occasion de revenir sur l’état de la bande dessinée en Afrique et de ses auteurs. Le 9e Art est en effet bien présent dans le Berceau de l’Humanité, mais sa diffusion est assez mauvaise, et ses artistes ont du mal à s’exporter. Il existe cependant des éditeurs qui tentent de faire rayonner la bande dessinée africaine, L’Harmattan est l’un d’entre eux.
BD d'Afrique : le vent de l'Harmattan

L’harmattan est un vent du Sahara soufflant sur d’Afrique Centrale et de l’Ouest qui prête son nom, depuis 1975, à un éditeur spécialisé dans les sciences humaines, en particulier dans le domaine de l’Afrique et de ce qu’on appelait alors le « Tiers-Monde ». Ce label s’est ouvert à la bande dessinée il y a maintenant huit ans, avec les premières d’aventures d’Alphonse Madiba dit Daudet écrite par Edimo et mises en scène par Al’Mata.

Depuis, l’éditeur a publié plus d’une trentaine de titres, réalisés par des artistes originaires du Cameroun, de Madagascar, du Congo Kinshasa, du Congo Brazzaville, de Mayotte...

Intéressons-nous aujourd’hui à quatre albums publiés par l’éditeur récemment, des œuvres différentes tant dans le genre, le style et le récit, mais ont un point commun : l’engagement contre l’injustice sociale.

© L’Harmattan

Le Cauchemar d’Obi

Imaginez un peu une histoire où Emmanuel Macron se réveillerait dans une maison délabrée, sans le sou, en compagnie de ce qu’il pourrait appeler "les derniers de cordée". Cela serait à n’en pas douter amusant, et c’est le concept du Cauchemar d’Obi, sauf qu’il s’agit ici de Teodoro Obiang Nguema , président-dictateur de la Guinée Équatoriale qui se réveille un jour, quasiment nu, dans un bidonville où il se retrouve immergé dans cette population qu’il oppresse depuis près de quarante ans...

Au contraire de ses deux scénaristes, le dessinateur de cet album, Ramón Ebalé alias Jamonyqueso, un dessinateur de presse, n’est pas resté anonyme et a été arrêté par le gouvernement équato-guinéen. Il a aujourd’hui été libéré notamment grâce à une forte mobilisation internationale venant d’organisations, d’auteurs ou des réseaux sociaux, mais reste assigné à résidence.

Cette fable cartoonesque est une interprétation assez cathartique et grinçante d’une situation réelle qui nous rappelle néanmoins l’horreur et le malheur qui existent dans ce pays, ne fut-ce que par la malheureuse expérience vécue par son dessinateur. Elle évoque notamment les fossés qui existent entre les élites et le reste du monde, ainsi que la corruption, la misère et la pauvreté qui rongent la Guinée-Équatoriale, comme notre société.

Les Tribulations d’Alphonse Madiba dit Daudet

© L’Harmattan

Cet ouvrage regroupe les deux premiers volumes de cette série publiée précédemment par l’éditeur. On y suit donc les aventures d’Alphonse Madiba, un passionné de l’œuvre du romancier Alphonse Daudet (Tartarin de Tarascon...) dont il connaît l’œuvre par cœur. Venu pour ses études en France, Alphonse se retrouve expulsé après une dizaine d’années de présence sur le sol français et retourne au pays. Il n’a désormais plus qu’un seul but : faire un come back au Pays des Lumières !

Edimo nous parle ici du rêve d’un « Eldorado français » -promesse supposée de réussite- que l’on retrouve beaucoup en Afrique, et de tout ce que certaines personnes sont prêtes à faire pour l’atteindre.

Avec son personnage peu scrupuleux, l’auteur évoque aussi la corruption, la pauvreté et la misère qui peuvent régner en Afrique. En dépit de ses thèmes plutôt graves, c’est un récit relativement humoristique auquel on a droit, et on suit avec plaisir les aventures du dégingandé Daudet ponctuées par des répliques comiques.

Al’Mata dessinateur d’Alphonse Madiba dit Daudet lors du festival MboaBD de Yaoundé au Cameroun
Photo : D. Pasmaonik (L’Agence BD)

Le dessin d’ Alain Mata Mamengi dit Al’Mata N’est pas en reste. Né à Kinshasa, en République démocratique du Congo, il exerce, près des études artistiques, en tant que directeur artistique et caricaturiste pour divers organes de presse congolais mais aussi quelques travaux institutionnels pour l’Unicef ou le PAM (Programme Alimentaire Mondial). Co-fondateur de l’OAR (Organisation des Artistes Réunis pour la défense de la bande dessinée, Al’ Mata a remporté de nombreux prix au Congo, en Italie et en Algérie. Ses personnages au style plutôt cartoonesque évoluent dans des décors plutôt réalistes et détaillés, collant ainsi parfaitement au projet du scénariste.

Son projet en cours, « Quartier douleurs » est la chronique d’une banlieue imaginaire africaine laissée pour compte par le pouvoir. Nous avons pu en voir les premières planches à l’Institut Français au Cameroun.

© L’Harmattan
Le dessinateur KHP en 2017.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Les Dessous de Pointe-Noire

Koutawa Hamed Prislay, KHP de son nom de plume, est né à Brazzavile, dans "l’autre Congo". Il nous raconte quant à lui une histoire d’amitié et d’amour d’un genre un peu particulier. Il aborde ici la prostitution, et notamment les jeunes filles qui essaye de se marier à des étrangers pour améliorer leurs conditions de vie.

Mais cet album ne vaut pas tant pour son récit que pour se partie graphique. En effet, KHP dessine au stylo-bille avec un talent vertigineux. Ses planches en noir et blanc sont détaillées et ses ambiances remarquables. Voici un artiste talentueux que l’on aimerait voir davantage, tant dans des imprimés que dans des expositions.

Les dessous de Pointe-Noire par KHP
© L’Harmattan

Mamie Denis évadée de la maison de retraite

Edimo s’attaque ici à une figure bien connue : " la vieille raciste ". Mamie Denis vit seule dans son quartier du 9e arrondissement parisien, lorsqu’un jour débarque une famille de "coloniaux". C’est la fin du monde pour cette vieille dame qui va tout faire pour les faire partir ailleurs, car après tout, des étrangers dans le 9e cela ne peut être qu’une erreur. Mais après un accident, elle va se lier d’amitié avec cette famille qui deviendront en quelque sorte des enfants de substitution, d’autant plus que le neveu cupide de Mamie Denis, prêt à tout pour mettre la main sur l’héritage, l’a placé dans une maison de retraite dont elle s’évade. Avec Mamie Denis la dure à cuire, aidée par ses amis africains, il n’est pas au bout de ses surprises…

© L’Harmattan

Illustré par Adjim Danngar, Mamie Denis, évadée de la maison de retraite est une chronique sociale drôlissime d’une étonnante acuité. Adjim est tchadien. Il publie ses premiers dessins dans le mensuel pour la jeunesse Rafigui avant de collaborer au journal satirique Le Miroir. Sa liberté de ton l’oblige à quitter le Tchad et à obtenir le statut de réfugié politique en France. Devenu dessinateur de presse, il participe à de nombreux collectifs dont le thème est l’Afrique. Depuis 2015, il est membre du conseil d’administration de l’association United Sketches.

Cet album qu’il cosigne avec Edimo nous raconte en quelque sorte l’histoire inverse d’Alphonse Madiba : le périple de cette Française qui va aller en Afrique alors qu’elle était jusque là profondément raciste, constitue une comédie légère et drôle. Un album totalement différent du reste du catalogue de l’Harmattan, représentatif de la diversité et de l’éclectisme de cet éditeur.

Adjim Danngar, dessinateur de Mamie Denis lors du festival BD Boum de Blois
Photo : Vincent Savi (ActuaBD)

Ce ne sont là que quelques œuvres publiés par l’Harmattan, mais elles nous montrent bien tout ce que le continent africain recèle de talents pour le 9e Art, des talents qui ne demandent qu’à se dévoiler. Le Mboa BD, le Festival International de la Bande Dessinée au Cameroun dont nous vous parlions hier, en est devenu la vitrine incontournable, mais en dehors de cette opportunité, le vent de l’Harmattan leur permet de souffler dans nos librairies toute l’année.

(par Vincent SAVI)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

À lire sur ActuaBD.com :

Le Cauchemar d’Obi - Chino, Tenso Tenso et Jamonyqueso – L’Harmattan BD

- Commander ce livre chez Amazon
- Commander ce livre chez Fnac

Les Tribulations d’Alphonse Madiba dit Daudet - Christophe Ngalle Edimo et Al’Mata – L’Harmattan BD

- Commander ce livre chez Amazon
- Commander ce livre chez Fnac

Les dessous de Pointe-Noire - KHP – L’Harmattan BD

- Commander ce livre chez Amazon
- Commander ce livre chez Fnac

Mamie Denis évadée de la maison de retraite - Christophe Ngalle Edimo et Adjim Danngar – L’Harmattan BD

- Commander ce livre chez Amazon
- Commander ce livre chez Fnac

 
Participez à la discussion
1 Message :