Newsletter ActuaBD

Château d’IF, la BD mondiale autour de Monte-Cristo

  • « Alexandre Dumas influenceur, l'écrivain dans la BD », exposition dédiée aux adaptations du Comte de Monte-Cristo invite le visiteur à un tour du monde bédéphile. Un voyage étourdissant pour rebondir entre fiction et réalité, terre et mer, incarcération et liberté.

Le journaliste et voyageur Patrick de Jacquelot est amateur de bandes dessinées et d’Alexandre Dumas. Il a associé ses deux passions en collectionnant les ouvrages adaptés de l’auteur des Trois Mousquetaires. Avec des productions de tous les horizons, il a ainsi accumulé plusieurs centaines de publications et de planches originales qu’il expose au gré des vents.

Château d'IF, la BD mondiale autour de Monte-Cristo
© CMN

Nous vous avions déjà signalé une précédente exposition à Saint Germain en Laye. Cet été, un musée national accueille les Petits Mickeys du grand Alexandre, le Château d’If en rade de Marseille. Le lieu ne doit rien au hasard puisque c’est dans cette forteresse édifiée sur un îlot au 16ème siècle que le romancier avait imaginé faire enfermer pour 13 ans son personnage Edmond Dantès alias le Comte de Monte-Cristo. De ce fait, l’exposition en place jusqu’au 7 novembre se concentre sur ce roman.

© A.Gorioux / CMN

Avec des contraintes pas si simples en matière de bande dessinée : le lieu est humide, ouvert à tous les vents et des plus salés. Bref impossible d’y exposer la moindre œuvre sur papier. De nécessité, les organisateurs ont fait vertu. D’une part par des panneaux imprimés sur bâche, solution plutôt classique. Une autre l’est beaucoup moins : projeter des extraits sur écrans. Chacun d’entre eux permet de retracer le roman étape par étape et de se retrouver dans un exercice quasiment oubapien de reconstituer une histoire à partir de près de 300 fragments d’œuvres de toutes provenances.

Un comic-book Dell de 1957 non signé dont les planches nous semblent dessinées par John Buscema

Ainsi l’emprisonnement de Dantès, son évasion, sa découverte du trésor et sa vengeance se vit par de multiples traits. Comme ceux de Jack Kirby et Lou Fine publiés en 1938 dans Jumbo Comics sous la direction de Will Eisner. On retrouve aussi l’élégance de René Giffey pour Les Belles Aventures en 1946 et le plus tourmenté Thomas Heath Robinson pour Thriller Comics Library en 1953. On est surpris par une version mexicaine quasi inconnue en Europe dessinée par A. Martinez Mendez pour la revue Joyas de literatura et une très récente déclinaison italienne par Carlo Rispoli sous influence prattienne. Enfin, on découvre un projet récent et inachevé d’Erik Armoux qui signe l’affiche de l’exposition.

© A.Gorioux / CMN

Un dernier diaporama consacré aux parodies nous envoie encore plus loin à travers le temps et l’espace en commençant par une planche de Cham, un des pionniers de la bande dessinée en 1848. On s’arrête sur le travail de l’italienne Lina Buffolente en 1948, avant de prolonger l’exploration par des variations philippines, indiennes, argentines, japonaises, avec pour point d’orgue Porky Pig and The Mouse Of Monte Cristo où quand Dumas croise les Looney Tunes de la Warner.

Situation insulaire oblige : à moins d’être héliporté, cette visite commence par une embarcation depuis le vieux port par les navettes Frioul, héritier du « Ferry-boat » cher à Pagnol. « Y aller ? Et en bâ-teau ?  » aurait dit le Capitaine Escartefigue. On trouvera difficilement plus insolite expo cet été.

Edmond Dantes au cœur de la BD populaire

Voir en ligne : Patrick de Jacquelot présente Alexandre Dumas et la BD-Monde

(par Laurent Melikian)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD