Newsletter ActuaBD

Dense, philosophique, personnel, captivant, prophétique, le Promethea d’Alan Moore & J.H. Williams ressort chez Urban Comics

  • Dense, philosophique, personnel, captivant, prophétique : quelques mots parmi bien d'autres pour décrire "Promethea" d'Alan Moore et J.H. Williams, sorti en fin d'année dernière par Urban Comics dans une somptueuse réédition. Entre mythologie et super-héroïsme, voyage aux confins de l'imaginaire...

Promethea est une déesse, une légende, un mythe qui traverse les âges depuis le Ve siècle. Romanciers, poètes, scénaristes s’en sont successivement emparés, faisant perdurer son histoire au fil des années, jusqu’au début du XXIe siècle, lorsque Sophie Bangs en fait son sujet de thèse. Intriguée par la récurrence de ce nom dans l’Histoire de l’art, elle tente d’en comprendre l’origine et les évolutions.

Mais elle ne se doute alors pas que Promethea est aussi une véritable entité. Vivant dans la dimension alternative "Immateria", elle a le pouvoir d’investir le corps de quiconque croit suffisamment en sa légende. Sophie devient ainsi son ultime avatar, disposant de ses infinis pouvoir pour lutter contre les forces du mal.

Dense, philosophique, personnel, captivant, prophétique, le Promethea d'Alan Moore & J.H. Williams ressort chez Urban Comics
© Urban Comics 2020 (© Dc Comics 1999-2001)

Ode à la puissance de l’Imaginaire, Promethea est une réflexion poussée d’Alan Moore sur l’importance et l’influence de la mythologie et de la religion. Derrière la lutte entre Promethea et ses ennemis issus d’un culte mystérieux se cache le conflit opposant le dogmatisme et l’obscurantisme religieux à la liberté d’imaginer et de croire.

Le scénariste britannique y déploie tout son talent de critique de notre monde avec une pertinence rare et caractéristique de ses plus grandes oeuvres. Mais contrairement à Watchmen ou Top 10, Moore préserve tout au long du récit un certain voile merveilleux qui contraste avec le filtre sombre et pessimiste plus courant dans le reste de son travail. On le sent aussi moins cynique, moins sarcastique : un ton assez inhabituel mais qui lui réussit à merveille.

Et il est servi par un J.H. Williams au talent frôlant le génie : chaque page est un trésor de construction et de narration. Particulièrement les éléments extra-diégétiques et décoratifs : il enrobe ses cases et ses pages d’enluminures pour enrichir chaque planche sans jamais les surcharger. Les scènes d’action sont parfaitement découpées, les décors futuristes sont convaincants, les personnages sont attachants et originaux.

En clair, Williams parvient à proposer un dessin à la hauteur de la qualité du scénario, ce qui n’est vraiment pas peu dire.

© Urban Comics 2020 (© Dc Comics 1999-2001)

On ne pourrait reprocher à cet ouvrage que sa densité qui rend parfois le propos un peu confus. Plusieurs semaines de lectures assidues seront nécessaires pour quiconque souhaite finir ce pavé en en saisissant toute la substance, ou alors d’innombrables relectures.

Promethea n’en reste pas moins un chef-d’œuvre que tout bon fan d’Alan Moore se doit d’avoir lu, et Urban Comics nous régale avec une réédition somptueuse. La couverture couleur crème couverte de dorure est un régal pour les yeux, qu’on est ravi d’exposer dans sa bibliothèque. Sachez que le tome 2 de l’intégrale est aussi disponible, nous en avons fait la chronique.

(par Jaime Bonkowski de Passos)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

"Promethea" - Par Alan Moore & J.H. Williams - Urban Comics - 35€ - 27/11/2020 - 392 pages.

 
Newsletter ActuaBD