Interviews

Dodo Niţǎ (historien de la BD roumaine) : « J’ai appris le français en lisant Pif Gadget » [PODCAST]

Par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 28 août 2023                      Lien  
Savez-vous que, dans ses belles années, "Pif Gadget" et sa revue cousine "Rahan", diffusaient près de 15 000 exemplaires de chaque numéro, en français, dans la Roumanie de Ceaucescu ? Sous le régime communiste, c’était même la seule revue de BD autorisée. Au festival de la BD d’histoire de Braşov en Roumanie, nous avons rencontré Dodo Niţǎ, encyclopédiste et historien de la BD roumaine. C'est lui qui nous a raconté tout cela. Rencontre.

Son parcours est celui d’un spécialiste roumain de la bande dessinée, grand lecteur de Pif, qui a créé avec quelques amis le corpus critique et historique de la BD de son pays, avec la France et la Belgique en ligne de mire. « Comme jadis, nous ne pouvions aller au Festival d’Angoulême, faute d’argent, faute de visas, nous avions décidé de créer notre propre festival…  » explique-t-il en souriant. Parmi mille et une anecdotes.

Dodo Niţǎ (historien de la BD roumaine) : « J'ai appris le français en lisant Pif Gadget » [PODCAST]
Saviez-vous que le dernier dessinateur en titre de Pif, Mircea Arapu (à droite) était roumain ? Il a dessiné le timbre des 75 ans du personnage créé par Arnal.
Un gâteau d’anniversaire a même été créé à Brasov pour les 75 ans du personnage !

C’est une personnalité éminemment sympathique qui connaît bien l’histoire de la bande dessinée roumaine, mais pas seulement.

Le rapprochement entre De Gaulle et Ceaucescu sur le thème du « non-alignement » avait suscité la création de lectorat français en Roumanie. Dodo Niţǎ fait partie de ceux qui en ont profité pour lire des bandes dessinées. Né en 1964, il a une formation d’économiste. Mais sa passion de la bande dessinée le mène à faire une carrière parralèle de traducteur et d’encyclopédiste. On lui doit une Histoire de la bande dessinée roumaine (1992), un Dictionnaire de la BD en Roumanie (1996, 2005), un ouvrage intitulé Tintin en Roumanie (2003, 2007 en français), un autre sur L’Âge d’or de la BD roumaine (2004) et le chapitre sur la BD Roumaine dans le BD guide 2005 – Encyclopédie de la bande dessinée internationale (éd. Omnibus, Paris, 2004).

Il est aussi le traducteur, dans la langue de Cioran, de Morris, Hergé et André Juillard, excusez du peu ! Il a été élevé en 2001, pour son travail en faveur de la culture française, au rang de Chevalier de l’Ordre des Palmes académiques en France et, en 2006, de celui de Chevalier de l’Ordre de Léopold en Belgique.

Nous l’avons rencontré, dans son pays, au festival de la BD d’histoire de Braşov (Transylvanie) alors que celui-ci célébrait les 75 ans de la création de Pif.

Des fans roumains découvrent une édition spéciale de Pif imprimée pour la Roumanie à l’occasion de ce 75e anniversaire. Un collector !

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

Photo : Didier Pasamonik

Interview : Didier Pasamonik

LIKEZ, COMMENTEZ ET ABONNEZ-VOUS À NOS PODCASTS :
 Découvrir sur Spotify
 Découvrir sur Anchor
 Découvrir sur Breaker
 Découvrir sur Google Podcasts
 Découvrir sur Apple Podcasts
 Découvrir sur Pocket Casts
 Découvrir sur Radio Public

Etude sur la BD Hergé et Tintin
 
CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Didier Pasamonik (L’Agence BD)  
A LIRE AUSSI  
Interviews  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD