Gallimard : la rentrée "Culottées" !

13 septembre 2016 0 commentaire
  • "Osez" est le maître-mot des albums Gallimard de cette rentrée 2016. Des migrants aux destins de femmes célèbres en passant par des enfants qui affrontent leurs peurs, ces titres rivalisent d'audace et de qualité !

Si Pénélope Bagieu avait déjà pu fédérer tout un public avec ses albums, elle change partiellement de registre et de ton avec cette nouvelle série Culottées, dont le premier tome paraît dans quelques jours chez Gallimard. Le principe de l’album est aussi simple qu’efficace : par le biais de courts récits allant de 3 à 7 pages, Bagieu brosse le portrait d’une femme hors normes, des combattantes de leur époque qui ont bravé la pression sociale pour mener la vie de leur choix.

Ce n’est donc pas tant un recueil de féministes qu’une série de chroniques aussi différentes qu’attachantes. En effet, si on retrouve des femmes célèbres telle que Joséphine Baker (dont on peut d’ailleurs tirer un parallèle avec le livre qui vient de sortir chez Casterman), la plupart de ces Culottées ne sont pas spécialement connues du grand public, mais leur destin les rend extraordinaires : une femme à barbe, une championne de natation qui devient actrice, une guerrière et chaman proche de Geronimo, une catholique qui épouse un protestant malgré la pression de sa famille, une retraitée qui apprend aux autorités comment éviter l’érosion qui condamne un phare, une femme battue qui s’engage auprès des femmes victimes de guerre, etc.

Gallimard : la rentrée "Culottées" !

Deux éléments font donc de Culottées l’un des plus intéressants albums de cette rentrée : tout d’abord, le choix de ces femmes. Rares sont les militantes, plus nombreuses les affirmées, celles qui voulaient juste vivre leur vie au-delà de certains préjugés ou règles iniques. Bien entendu, cela peut aller de soi dans notre société où la condition féminine a déjà remporté de nombreux combats (mais il reste encore du chemin jusqu’à l’égalité), mais Bagieu multiplie les lieux et les époques, afin d’apporter un regard inédit sur cette situation presque universelle.

Le second point fort du récit tient dans le ton et la mise en page punchy de l’auteure. Le propos est parfois artistique ou social, mais il peut être également dramatique. Bagieu maintient un lien fort avec le lecteur, par des touches d’humour et des effets de mise en scène redoutablement efficaces ! Enfin, la densité alliée à la brièveté de ces récits insuffle un rythme tonique à l’ensemble. On peut non seulement en lire l’un ou l’autre tranche de vie au gré de ses envies, ou dévorer le livre d’une traite malgré sa centaine de pages.

Vous l’aurez compris, Culottées est un de nos coups de cœur de ce mois de septembre, à ne surtout pas conseiller uniquement à la gent féminine ! Cerise sur le gâteau, il ne s’agit que d’un premier tome : le rendez-vous pour la suite est déjà pris…

Nouvelle série jeunesse : Les Effroyables missions de Margo Maloo

Autre nouveauté, autre réussite ! Cette série jeunesse s’adresse à un tout autre public, mais dévoile autant de fraîcheur et de tonus que le précédent titre.

Le pitch paraît pourtant éprouvé : un jeune garçon déménage pour la grande ville, et se retrouve assailli par des monstres et fantômes. Il demande alors à Margo Maloo, une jeune spécialiste en monstres, de lui donner un coup de main.

Ce premier tome démontre tout son potentiel dès les premières pages : un graphisme neuf, avec des visages expressifs et une mise en page au service du récit ; un découpage en chapitre afin de pouvoir en faire la lecture à de jeunes enfants ou pour mieux doser son plaisir ; puis une approche constructive de la peur et de l’amitié au travers des yeux des enfants.

Dans ce premier tome, le lecteur se retrouve rapidement dans ce jeune garçon isolé dans sa grande ville. Loin du cliché du peureux qui a besoin d’un mentor pour reprendre confiance, la relation qu’il établit avec Margo et les autres personnages privilégie la tolérance et l’ouverture aux autres. Sans oublier les monstres et fantômes dont on comprend rapidement que l’attitude agressive peut cacher bien des failles.

Un récit intelligent, plein d’aventures et de sensibilité, qui permet de prendre du recul par rapport aux relations que chaque enfant peut développer dans son quotidien : l’éducation pour triompher de ses peurs !

Baudoin, sans fard

Le troisième point d’orgue de cette rentrée Gallimard est le magnifique livre d’Edmond Baudoin. L’auteur a laissé sa sensibilité s’exprimer sur le papier pour livrer le récit touchant d’une jeune émigrée qui vient s’échouer sur les côtes de la Méditerranée, après un voyage et une traversée dramatique.

Les mots se marient avec les ambiances colorées pour développer des émotions fortes. Méditerranée se décline comme le voyage d’un auteur aux côtés de ces migrants qui ont presque abandonné tout espoir, sinon celui de s’en sortir. Baudoin a peint avec son cœur et ses tripes ce que lui évoquait ce voyage. Le résultat est d’une grande force ; un livre poignant.

Les séries et les albums à suivre

Fort de ses précédentes réussites, Gallimard propose de retrouver pour cette rentrée les suites des Royaumes du Nord, d’Akissi (déjà le tome 7 !), ainsi que d’Hâsib et les reines des Serpents.

On sera également attentif au nouveau récit de Winschluss Dans la Forêt mystérieuse, une aventure fantastique de 144 pages dans laquelle le jeune Angelo abandonné par mégarde par sa famille, découvre d’étranges créatures dans la forêt qu’il doit traverser pour retrouver la civilisation.

Autre auteur récompensé au FIBD d’Angoulême, Richard McGuire rassemble une décennie de dessins réalisés pour le New Yorker dans Dessins séquences.

Que cela soit donc sur le terrain de la jeunesse, du social , de l’expérimentation ou de l’aventure, Gallimard continue de proposer des récits aussi engagés qu’engageant. Osons !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire également nos article concernant la rentrée avec :
- Vents d’Ouest
- Le Lombard
- Les Humanoïdes Associés

Tous les visuels sont : © Les Humanoïdes Associés.

  Un commentaire ?