Ichiko et Niko T3 - Par Lunlun Yamamoto - Kana

10 août 2016 0 commentaire
  • Ichiko et Niko, deux fillettes dont le père, inventeur farfelu, s'est retrouvé transformé en peluche, continue de mener leur vie pas si paisible que ça entre quotidien enfantin et créations paternelles loufoques et merveilleuses. Un tome 3 qui confirme la jolie réussite d'une série à destination des plus jeunes.
Ichiko et Niko T3 - Par Lunlun Yamamoto - Kana
M. Spindle découvre, surpris, la tenue de ses rêves !
Ichiko et Niko © Lunlun Yamamoto

Ça commence comme une mauvaise plaisanterie : nos jumelles, happées par la télévision et un programme, "Lady Coquette", calqué sur une des pires émanations du divertissement cathodique : "Les Reines du shopping" ! Et les enfants de s’amuser des critiques vachardes de la présentatrice du programme, tout en voulant elles aussi participer à l’émission. Argh !

Et puis, à la faveur de la venue, imprévue, de leur professeur chez elles, l’épisode bascule du côté du merveilleux, encore une fois grâce à la découverte d’une invention du père inventeur. Et la magie s’instaure et la télé-réalité se trouve oubliée et finalement prétexte au déploiement de la mythologie familiale et au bien-être de toute la petite communauté. Joli, tendre, drôle et visuellement pétillant, le déroulement du chapitre provoque le sourire et réjouit, tout bonnement.

Des bonhommes de neige qui prennent vie avec un souffle sur un coeur artificiel !
Ichiko et Niko © Lunlun Yamamoto
Un robot qui se croit défectueux, parce qu’amoureux
Ichiko et Niko © Lunlun Yamamoto

Six nouvelles histoires, toutes plus mignonnes et sympathiques les unes que les autres : des bonhommes de neige qui s’animent et font la fête, un jeune prodige du piano qui doit apprendre à se produire en public et à accepter de ne pas tout réussir parfaitement, un robot amoureux, un enfant qui cherche à se dépasser lors d’une course, etc. L’occasion à chaque fois pour les personnages de découvrir la vie et de tirer des leçons des expériences vécues.

Ce tome 3 confirme l’excellente impression que nous avaient fait les deux premiers volumes. Ce manga, publié dans la collection "Kodomo" de Kana, s’avère parfaitement adapté aux plus jeunes, aux premiers lecteurs. Positif mais sans mièvrerie, Ichiko et Niko s’appuie sur une imaginaire riche qui parle à tous les enfants curieux. Car ce n’est pas parce que nous avons là deux héroïnes que le titre ne s’adresse qu’aux petites filles : les petits garçons devraient y trouver également largement leur compte.

Pour nous, l’un des titres jeunesse de l’année en bande dessinée, qui confirme une entrée du manga, chaque mois de plus en plus visible, sur ce segment du marché.

Des lutins réalisent pour les enfants des tenues à la mesure de leurs désirs profonds
Ichiko et Niko © Lunlun Yamamoto

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Ichiko et Niko T3. Par Lunlun Yamamoto. Traduction Misato Raillard. Kana, collection Kodomo. Sortie le1 juillet 2016. 168 pages. 9,90 euros.

Lire la présentation de la série

Commander le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC
Commander le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC
Commander le tome 3 chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?