Ippo, la rage de vaincre - T1 à 3 - par George Morikawa - Kurokawa

24 septembre 2007 0 commentaire
  • Certes, {Ippo} n'est pas la seule série sur le monde de la boxe mais elle bénéficie d'atouts qui la placent directement en haut du classement. Chaussez vos gants, enfilez votre plus beau short et n'oubliez pas votre protège-dents, le ring n'attend plus que vous pour s'enflammer.

Ippo Makunouchi est un lycéen timide régulièrement persécuté par des jeunes voyous et qui ne comble son temps libre qu’en aidant sa mère, loueuse d’un bateau de pêche. Un concours de circonstance l’amène à faire la connaissance de Takamura, boxeur professionnel. Celui-ci lui fait découvrir le "noble art" et la force insoupçonnée qui se cachait dans ses poings. Ippo se trouve alors une nouvelle passion et un ultime espoir : devenir un redoutable boxeur pro.

Ces trois premiers volumes nous content les premiers mois d’Ippo en tant que boxeur et son franchissement des différentes étapes qui lui permettront d’accéder au rang de professionnel et au premier match de sa carrière : les entraînements difficiles, l’apprentissage de diverses techniques offensives et défensives, la rivalité qui se construit entre lui et Miyata, un autre jeune poids-plume du club, et l’amélioration de sa condition physique. Le jeune boxeur fait d’ailleurs preuve d’une impressionnante rapidité de progression. Mais le chemin à parcourir pour atteindre les sommets est encore bien long et escarpé.

Ippo, la rage de vaincre - T1 à 3 - par George Morikawa - Kurokawa
couverture du tome 2

George Morikawa est plutôt du genre connaisseur en matière de boxe. Il s’est lui-même lancé dans ce sport et a racheté un prestigieux club nippon. Ses connaissances et son amour pour le noble art se ressentent indéniablement à la lecture d’Ippo, dont les aventures comptent à ce jour plus de 70 volumes publiés et ont vendu plus de 70 millions d’exemplaires au Japon. Les combats transposent la fureur et la puissance, les "jabs" pleuvent à une vitesse fulgurante, les "uppercuts" et les "directs" s’écrasent lourdement. Rien n’est laissé au hasard et, pris par le suspense, le lecteur baisse instinctivement sa garde et encaisse le punch dévastateur d’Ippo. Le trait "semi-réaliste" de Morikawa décuple la force de l’ensemble et lorsque la pression retombe l’humour glisse sur la sueur et entre les sacs de frappe. Qu’on s’intéresse ou non à la boxe, la solidité du récit et de la narration ne peuvent que capter l’attention et l’on s’imagine aisément dans les gradins, encourageant le jeune prodige.

Bénéficiant d’un lancement "coup de poing", cette série pointue et solidement campée sur ses appuis reste accessible et pourrait bien donner l’envie à certains de chausser des gants, comme le fit naguère le Rocky incarné par Stallone.

Voir en ligne : le site français de Ippo, avec un concours pour gagner un voyage au japon

(par Baptiste Gilleron)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?