Comics

Iron Maiden L’Héritage de la Bête T. 2 – Leon, Edington & West – Huginn & Muninn

Par David SPORCQ le 19 mai 2022                      Lien  
Les légendaires Britanniques du groupe Iron Maiden excellent dans leur domaine. Ils sont les rois indétrônables du Heavy Metal depuis plus de quarante ans. Comme c’est le cas pour de nombreux groupes à la reconnaissance internationale, les produits dérivés estampillés au logo de la formation abondent sur le marché. Après les t-shirts, les tasses, les figurines, les posters, etc., la vierge de fer nous propose une bande dessinée inspirée du jeu de rôle sur mobile « The Legacy Of The Beast ».

Le chanteur du groupe, Bruce Dickinson, est pilote de Boeing, escrimeur émérite, romancier, conférencier, connaisseur en bière au point d’en brasser d’excellentes en collaboration avec la brasserie Robinsons. Cet hyperactif surdoué est aussi amateur de comics. Dans la préface du premier volume de « L’Héritage de la Bête » paru l’an dernier, il affirme qu’adolescent, il était fan des BD Marvel, surtout du Docteur Strange et qu’enfant, il rêvait d’être la torche dans les Quatre Fantastiques.

De là, sans doute, cette idée de concevoir un comics et pour ce faire, c’est Llexi Leon (histoire), Ian Edginton (script), Kevin West (crayonnés) qui ont reçu la délicate mission de capturer Eddie (la mascotte du groupe créée par Derek Riggs l’illustrateur des pochettes de disques) et de le relâcher dans cette fiction. Richard Friend et Keith Champagne se sont chargés de l’encrage.

C’est un Eddie de la période « Killers » (jeans, baskets et blouson de cuir) qui doit combattre la « bête », incarnation du mal absolu. Il défend ainsi les Londoniens des attaques démoniaques consistant en l’envoi de météorites. Quiconque est atteint par un de leurs éclats bascule du côté du mal et devient un adepte de la bête.

Le scénario est évidemment prétexte à la bastonnade à répétition dans l’univers des albums de Maiden. Il n’est pas indispensable d’être fan du groupe pour apprécier ce volume qui regroupe les cinq derniers épisodes de cette saga complète en deux tomes. Cependant, les allusions aux chansons sont disséminées ci et là comme le « 22 avenue Acacia » et « Charlotte la dépravée » (tout un programme) qui sont autant de clins d’œil pour les seuls initiés.

Iron Maiden L'Héritage de la Bête T. 2 – Leon, Edington & West – Huginn & Muninn

Le dessin est de qualité et énergique. Les scènes de pugilat, nombreuses, éclatent parfois sur deux planches. Vous vous en prenez plein la vue dans des couleurs vives. C’est du rentre-dedans efficace dans les tons rouges et noirs, référence non pas à Stendhal vous vous en doutez, mais bien à l’enfer et l’apocalypse que les protagonistes tentent de parer.

Il ne manque que le son à l’image afin de parfaire cette débauche démentielle, cette plongée dans les profondeurs infernales. Ce détail sera remédié facilement en se plaçant de bons écouteurs dans les oreilles qui diffuseront le dernier album enregistré en public à Mexico City en septembre 2019 lors de trois dates assurées à guichet fermé.

Pour information, la bande à Steve Harris (membre fondateur d’Iron Maiden) jouera le meilleur de leur répertoire le 26 juin prochain à la Défense Arena de Paris (stade de Nanterre). Cette tournée porte le même nom que la BD en question puisqu’il s’agit du « Legacy Of The Beast Tour ». La production est énorme et axée sur trois grands sujets de prédilection du groupe : la guerre, la religion et l’enfer. Les décors changent à chaque titre. Le public sera à nouveau comblé et en attendant cette date, il pourra se délecter de ce comics qui les aidera à patienter jusque-là.

(par David SPORCQ)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782364808386

PAR David SPORCQ  
A LIRE AUSSI  
Comics  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD