Jeux d’enfants - Par Muneyuki Kaneshiro et Akeji Fujimura (Trad. Anne-Sophie Thévenon) - Pika Edition

25 septembre 2014 0 commentaire
  • Avec son cinquième volume s'achève l'une des séries majeures de l'année chez Pika Édition. L'occasion d'en dresser le bilan.

De janvier à septembre 2014, au fil de cinq tomes dynamiques portés par une action menée tambour battant, Jeux d’enfants aura néanmoins continuellement soufflé le chaud et le froid, alterné le bon et le (vraiment) moins bon.

Surfant sur la vague du survival en milieu scolaire, dont le dernier grand succès en France fut King’s Game, mêlant suspense, débauche de violence, cruels dilemmes et ambiance dérangeante, le manga de Muneyuki Kaneshiro et Akeji Fujimura y ajoute une dose de science-fiction non négligeable.

Partout au Japon, mais dans le reste du monde aussi comprend-on, les lycéens doivent subir une série d’épreuves mortelles aux tenants et aboutissants mystérieux et dont seuls quelques élus réchappent à chaque fois, les survivants se retrouvant rapidement pour une nouvelle vague de sélection.

Jeux d'enfants - Par Muneyuki Kaneshiro et Akeji Fujimura (Trad. Anne-Sophie Thévenon) - Pika Edition
Jeux d’enfants T1 © 2012 Muneyuki Kaneshiro et Akeji Fujimura

Shun, notre héros, Akimoto, qu’il veut protéger, et Amaya, qui s’est révélé dans le meurtre, viennent du même lycée et franchissent ensemble depuis le début les "jeux" auxquels ils sont confrontés. C’est que les pièges qui menacent leur vie prennent systématiquement la forme de jeux typiques de la culture enfantine japonaise. L’écart entre la candeur apparentes des situations et l’horreur de leur résolution confère au titre son identité.

Après un tome 1 déroutant par la brutalité -au sens d’un manque de nuance- de son entrée en matière, mais intrigant quant à son arrière-fond, que l’on devine, de science-fiction, le tome 2 s’était révélé très encourageant.

Malheureusement le troisième avait déçu, tournant en rond dans la seule élimination morbide des personnages. Mais le quatrième avait séduit de son côté, en introduisant un "dieu" responsable de toute cette intrigue et des personnages enquêtant sur Lui. De quoi faire renaître l’intérêt pour la série.

Jeux d’enfants T3 © 2012 Muneyuki Kaneshiro et Akeji Fujimura

À l’heure du dénouement, quel verdict donc ? De prime abord un fort sentiment de gâchis mêlé de frustration. Le dénouement lui-même est à la limite de la mascarade. S’il pourra contenter les amateurs de twist prétendument audacieux, il ne manquera pas de décevoir ceux qui attendent qu’on leur raconte une histoire, c’est-à-dire que l’on mène réellement les personnages quelque part afin que le lecteur découvre les mystères à l’origine de l’action qu’il suit.

Une forme de provocation narrative ne peut, dans ce type de récit, se substituer intégralement soit à une véritable élucidation, soit à une issue faisant un minimum sens pour le devenir des personnages. Là, Muneyuki Kaneshiro donne clairement le sentiment d’avoir opté pour une simple échappatoire.

Au Japon, la série fut un véritable succès. Ayant fait les beaux jours du mensuel de Kodansha Bessatsu Shōnen Magazine entre 2011 et 2012, un reboot de la série, plutôt qu’une suite, fut lancée dans le vaisseau-amiral de l’éditeur, l’hebdomadaire Weekly Shōnen Magazine au printemps 2013. Cette nouvelle version de l’intrigue compte d’ores et déjà huit volumes au Japon.

C’est certainement à cette perspective de "transfert" du titre d’un magazine à l’autre qu’on doit la fin abrupte de Jeux d’enfants dans la version qui nous est parvenue. Se pose alors la question de savoir si cette "suite" de la licence serait susceptible de connaître un nouveau succès chez nous.

De notre côté, nous confessons être relativement échaudé, autant par le dénouement proposé que par les limites dont la série témoigne sur ces seuls cinq volumes.

La "Qourse", avant-dernière épreuve à laquelle sont confrontés les héros. Course et quizz à la fois !
JEux d’enfants T5 © 2012 Muneyuki Kaneshiro et Akeji Fujimura

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Jeux d’enfants, série terminée, en cinq volumes. Par Muneyuki Kaneshiro et Akeji Fujimura. Traduction Anne-Sophie Thévenon. Pika Edition, collection "seinen". Sorties des volumes entre janvier et septembre 2014. 224 pages. 7,20 euros.

- Commander le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC
- Commander le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC
- Commander le tome 3 chez Amazon ou à la FNAC
- Commander le tome 4 chez Amazon ou à la FNAC
- Commander le tome 5 chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?