Joker War T. 3 - Par James Tynion IV - Guillem March & Carlo Pagulayan & Collectif - Urban Comics

1er juin 2021 0
  • Conclusion de la trilogie "Joker War" par James Tynion IV, qui place ses derniers pions sur l'échiquier. Gotham se reconstruit, Batman est plus esseulé que jamais et un adversaire de taille du nom de Ghost-Maker, ancien ami de Bruce Wayne durant sa jeunesse, se présente à lui. Joker War se savoure à sa juste valeur !

Batman doit se rendre à l’évidence : Gotham telle qu’il l’a connue n’est plus ! Sa démarche pour sauver la ville et ses habitants n’est plus que chimère de l’esprit. Plus de commissaire Gordon ni de Robin pour établir des stratégies efficaces et encore moins la présence et l’ingéniosité d’Alfred pour faire face aux imprévus. Ce temps est révolu.

Même le conseil de la "Wayne Enterprises" suggère au Chevalier noir de se montrer discret pour qu’il se retire volontairement des affaires lucratives, perdant tous bénéfices et avantages, n’accédant plus aux nombreux accessoires tels que les drones à intelligence artificielle ou des bat-fusées... Renoncer aux milliards de dollars ainsi qu’aux jouets et gadgets de luxe transformeraient peut-être la chauve-souris en un être meilleur ?

Et qu’en est-il de sa remarquable association avec Catwoman ? Va-t-elle prendre fin ? D’autant que cette dernière n’est plus en sécurité, traquée par la pègre de Gotham et surtout, maintenant qu’elle ne jouit plus de la protection de Batman, par ses "amis" de la haute société.

Bien que le Joker soit en fuite et que son armée soit dissolue, l’adolescent Bao Pham au style punk muni d’une batte de baseball continue son œuvre : traquer chaque ancien clown et les éradiquer. D’ailleurs, il n’est pas le seul à faire parler de lui : un nouvel adversaire sort de l’ombre et espère bien jouer les trouble fêtes : le Ghost-Maker qui compte bien contribuer au démantèlement des réseaux criminels de Gotham au détriment de Batman.

Joker War T. 3 - Par James Tynion IV - Guillem March & Carlo Pagulayan & Collectif - Urban Comics
©Guillem March / Urban Comics

Pour ce dernier acte de la trilogie Joker War, James Tynion IV s’évertue à ébranler une par une les forteresses psychologiques du Chevalier noir. Ayant à peu près tout perdu, la reconstruction est de taille et il en arrive à la conclusion qu’il est impératif pour lui de bâtir une nouvelle existence sans dépendre de qui que ce soit. Le meilleur exemple demeure celui de Lucius Fox qui ne remplacera jamais l’ancien majordome de Bruce Wayne, en dépit de la sympathie que se témoignent les deux hommes.

Quant à Selina, c’est presque avec la larme à l’œil qu’elle incite Batman à renoncer définitivement à Gotham pour un avenir plus radieux. Elle lui laisse donc une année de réflexion pour envisager un futur ensemble loin de ses épreuves accablantes. Dans la tourmente, les tourtereaux y sont plongés et pourtant, jamais ils n’ont paru si proches !

Côté "bad guy", c’est l’occasion de découvrir un nouveau venu déroutant du nom de Ghost-Maker, un personnage vêtu d’une cape blanche, à l’armure sombre. Une rivalité avec le Chevalier noir s’installe avec pour récompense la direction Gotham. Mais les deux hommes se connaissent de longue date, ayant été amis durant leur apprentissage à diverses techniques d’arts martiaux. Un Chevalier noir en plein déclin et son adversaire prenant du galon ont-ils réellement des choses en commun ? Et d’ailleurs, sont-ils réellement ennemis ?

La fin d’album se concentre sur la culpabilité ou non de Punchline, la récente complice et compagne du Joker. James Tynion IV soigne particulièrement ce chapitre dévoilant les dessous de cartes de la belle brune, son passé tonitruant et ses déboires qui font d’elle une psychopathe de première catégorie.

Lors des deux premiers actes, la partie graphique était déjà fortement relevée, il en est de même ici puisque Guillem March continue son ascension pour nous en mettre plein la vue. Il suffit de constater le nombre de planches où les protagonistes bondissent littéralement des cases, faisant face aux spectateurs, créant une connexion soutenue. Ou encore cette richesse dans le détail afin de faire en sorte que l’œil scrute longuement les moindres recoins.

Notons de même l’excellent travail de Carlo Pagulayan, déjà à l’œuvre sur certains titres de Deathstroke, avec son trait convaincant, privilégiant les plans rapprochés sans jamais omettre de fournir d’intéressants décors, certes bancals parfois, mais qui s’associent agréablement avec l’intrigue.

Joker War fait partie sans conteste de l’un des meilleurs comics de ces derniers mois, à l’instar de Batman Detective qui de part et d’autre font preuve d’une sacrée créativité.

©Guillem March / Urban Comics

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?