Newsletter ActuaBD

Tintin à Shanghai

  • C’est une sorte de retour : Tintin revient sur les lieux du "Lotus Bleu", d’abord intitulé "Les Aventures de Tintin, reporter, en Extrême-Orient" : la Chine. Une aventure publiée dans "Le Petit Vingtième" en 1934, un épisode où il rencontra le jeune Tchang. Une grande exposition est consacrée au reporter belge dans le temple de l’Art contemporain de Shanghaï : le PSA.

Organisée par Shanghai Power Station of Art et Musée Hergé, la grande exposition « Tintin et Hergé  » se déroulera du 6 août au 31 octobre 2021. Les visiteurs découvriront les créations de Georges Remi, dit Hergé, avec des planches, des peintures, des croquis. La vie du père de Tintin sera évoquée avec des photos, des archives et des documentaires.

Tintin à Shanghai
Inauguration en présence distancielle de Nick Rodwell

L’exposition à Shanghai racontera notamment l’amitié née entre Hergé et Tchang Tchong-Jen à l’occasion de la parution du Lotus Bleu, 5e album de la série des Aventures de Tintin. Dans cet album, avec l’aide de son ami chinois Tchang, Tintin lutte contre les ravages de l’opium à Shanghai. Tchang est inspiré du sculpteur Tchang Tchong-Jen ( Zhang Chongren ). Né à Shanghai, éduqué par les Jésuites, ce jeune artiste poursuivit ses études à l’Académie Royale des Beaux-arts de Bruxelles en 1931, et il a rencontré Hergé en 1934.

Des documents exceptionnels. Les caractères chinois sont de la main de Tchang.
© Hergé / Moulinsart

Le Power Station of Art (PSA) est historiquement le premier musée d’art contemporain ouvert en Chine en 2012. Située le long de la rivière Huangpu, c’est une impressionnante bâtisse de 4,2 hectares avec une nef centrale de 27 mètres. Cette ancienne usine qui abrita le “Pavillon du Futur” dédié aux Nouvelles technologies de l’Exposition Universelle de Shanghaï de 2010 disose d’un comité scientifique prestigieux d’artistes réputés de l’art contemporain comme Christian Boltanski notamment. Une jolie reconnaissance !

Le Power Station of Art de Shanghaï
© PSA Shanghaï

Voir en ligne : Tintin au Power Station of Art de Shanghaï

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

(par Yohan Radomski)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
6 Messages :
  • Tintin à Shanghai
    2 juin 19:54, par Paul

    « En 1990, j’ai visité une des communautés tibétaines en exil en Inde et, à cette occasion, j’ai eu la joie et le privilège de rencontrer le Dalaï-Lama. Sa Sainteté connaissait Tintin et accueillit très favorablement notre idée d’associer notre reporter à l’histoire de son pays. Lorsque je lui ai demandé ce que nous pourrions faire pour son peuple, il a répondu simplement :
    « Qu’on parle de nous, qu’on ne nous oublie pas. »

    Fanny Rodwell in "Au Tibet avec Tintin", Casterman, 1994.

    Répondre à ce message

    • Répondu par RDevelder le 2 juin à  21:35 :

      Je ne vois pas le rapport avec Le Lotus Bleu, qui se passe à Shanghaï, pas au Tibet.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Milles Sabords le 5 juin à  07:26 :

        On ne peut pas dire que ce Power Station soit une "oeuvre" sur le plan architectural. On dirait plutôt une énorme usine, comme si elle était prête à produire des produits dérivés sur TinTin...

        Répondre à ce message

      • Répondu par remy le 7 juin à  05:28 :

        Le rapport, c est justement que la Chine n a pas du tout apprécié ce tintin au Tibet et que cette exposition n en fera pas mention, l album étant censuré je crois en chine..alors qu il fait partie de l histoire de l amitié établie entre Tchang et tintin et que les albums sont indissociables et préfigurent d ailleurs les retrouvailles entre Hergé et le véritable Tchang. En ce sens la tenue de cette exposition est assez remarquable.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Jeff le 8 juin à  18:09 :

          C’est faux, "Tintin au Tibet" est bien édité en Chine.
          Mais en 2001, l’éditeur chinois avait choisi comme titre "Tintin au Tibet chinois". Apprenant cela, les ayants droit ont fait interdire la commercialisation de ce tirage, et l’album est ressorti avec le titre correctement traduit cette fois.

          Répondre à ce message

  • Tintin à Shanghai
    25 juin 14:04, par Prof

    Il ne s’agit pas ici de calligrammes, mais de calligraphies (le calligramme est un poème disposé de façon à former un dessin).

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD