Justice League Dark Rebirth T. 1 & T. 2 - Par James Tynion IV & Collectif - Urban Comics

1er juin 2020 0 commentaire
  • Retour de la ligue spécialisée dans la magie et le surnaturel, avec un nouveau casting et une menace planétaire qui revisitent certains personnages de façon originale. De l'épopée et du mystique dans la grande tradition et plutôt bien faits.
Justice League Dark Rebirth T. 1 & T. 2 - Par James Tynion IV & Collectif - Urban Comics

À la suite de l’attaque des Titans Oméga, narrée dans Justice League : No Justice, Wonder Woman s’est découverte une connexion avec le monde de la magie. Percevant qu’une grande menace pesait sur lui, elle décide de « réouvrir » l’annexe de la Ligue de Justice des Ténèbres et de recruter une nouvelle équipe.

En effet, c’est la seconde série de cette Ligue de l’occulte qui a connu une première version entre 2011 et 2015, que nous avons pu suivre en pointillé en France. Le nouveau casting se révèle en revanche assez différent : centré sur Wonder Woman, la princesse amazone s’entoure peu de magiciens car ces derniers ne l’acceptent pas, étant donné qu’elle n’est pas l’une des leurs.

C’est ainsi qu’elle s’allie avec des « créatures de l’étrange » : le détective Chimp, un chimpanzé parlant porté sur la bouteille, le Dr. Kirk Langstrom, alias Man-bat, qui a développé une formule qui lui permet désormais de maintenir son humanité, mais pas de retrouver son apparence humaine, et enfin la Créature du Marais, protectrice du monde végétal.

© DC Comics / Urban Comics

S’ajoute plus ou moins rapidement des personnages plus traditionnels, plus magiciens, comme Zatanna et John Constantine.

Le récit débute par la rencontre de Wonder Woman avec Zatanna. La princesse vient lui demander de l’aide afin de se préparer à combattre une force qui menace la magie. L’intrigue explore les répercussions de la découverte du Multivers Noir et la brèche du Mur Source, qui révèlent l’origine de la magie, tout en annonçant sa disparition.

Le premier tome [1] rassemble donc l’équipe et introduit l’Homme-à-l’envers, sorte de croquemitaine qui cherche à dévorer, littéralement, toute la magie de la Terre.

Cependant une sous-intrigue prend ensuite le pas : Hécate, mère de la magie sur Terre, réapparaît afin de faire face à ce grand ennemi, mais à sa façon, c’est-à-dire avec violence et massacre.

Une façon de présenter mais aussi de restructurer ce pan particulier de l’univers DC Comics. Le lecteur néophyte ne sera donc pas perdu, vu qu’il s’agit d’une présentation avec tout ce que cela implique, tandis que l’amateur pourra apprécier les évolutions et remises au goût du jour de certains éléments, comme le royaume de Myrra, la relation de Zatanna avec Constantine, ou les plans machiavéliques de Circé.

© DC Comics / Urban Comics

D’autres personnages incontournables sont également de la partie comme le Dr Fate ou Etrigan le Démon, le tout dans une ambiance sombre, amer et d’horreur, qui va un cran plus loin dans le tome deux [2]. Partagé entre deux grandes histoires, l’une dédiée à Chimp et Myrra, et l’autre au Dr Fate qui veut lui aussi "arranger" les choses à sa manière, Wonder Woman et ses alliés luttent dans un monde qui s’écroule de partout, avec le désespoir comme seul horizon.

James Tynion IV nous a habitué aux histoires sombres. Il a signé Batman Eternal et s’attelle ici à construire une vaste épopée en convoquant tout le monde de l’occulte de DC Comics, et le résultat se révèle plutôt intéressant. S’attardant sur les névroses de ses personnages, jouant à fond la carte de l’étrange et de l’horreur, il tisse un récit assez riche et plein de surprises - comme la présence du Dr. Kirk Langstrom, aussi inattendue que finalement bien intégrée grâce à son apparence et son goût des recherches interdites.

Soutenu par plusieurs dessinateurs, alternant donc les styles, mais tous à l’aise dans ce genre d’ambiance typique, cette Justice League Dark se lit plutôt avec plaisir. La complexité des enjeux et des personnages se révèle plutôt finement assemblée, donnant un récit clair et facile à suivre, autour d’un thème finalement assez simple : les origines secrètes d’un monde secret et de l’ombre, ce qui ne peut rien donner de bon lorsqu’on devient trop curieux !

© DC Comics / Urban Comics

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Justice League Dark Rebirth T1 & T2. Scénario : James Tynion IV. Dessin : Alvaro Martinez Bueno, Jesus Merino, Emanuela Lupacchino & Collectif. Traduction Mathieu Auverdin. Urban Comics, collection "DC Rebirth". Sortie le 5 juillet 2019 & le 13 mars 2020. 232 pages & 224 pages. 19,00 euros.

Acheter le tome 1 sur BD Fugue, FNAC, Amazon

Acheter le tome 2 sur BD Fugue, FNAC, Amazon

Justice League Dark sur ActuaBD :
- Lire la chronique de Justice League Dark par Jeff Lemire.
- Lire la chronique de Justice League : No Justice.

[1Les épisodes contenus dans Justice League Dark Rebirth T1 : Le Crépuscule de la Magie sont :
- Justice League Dark #1-4 (juillet 2018 à octobre 2018)
- Wonder Woman/Justice League Dark : Witching Hour #1 (octobre 2018)
- Wonder Woman #56-57 (octobre 2018)
- Justice League Dark/Wonder Woman : Witching Hour #1 (octobre 2018)

[2Les épisodes contenus dans Justice League Dark Rebirth T2 : Les Seigneurs de l’Ordre sont :
- Justice League Dark #5-13 (novembre 2018 à juillet 2020)

  Un commentaire ?