Kaboom n°13 : le mythe Lucky Luke

4 avril 2016 0 commentaire
  • Au menu de ce n°13 de Kaboom : Blain et Bonhomme discutent de Lucky Luke, un dossier Otomo, Bretécher, Menu, Haruhisa Nakata, Nicolas Devil, Marc Boutavant ou encore La Patrouille des Castors. De quoi découvrir et redécouvrir encore et toujours.

Dans ce numéro 13, Kaboom parcourt une fois encore tout le spectre de la bande dessinée, du grand public à l’underground, du public jeunesse au public adulte. Mais à tout seigneur tout honneur : trois figures majeures du neuvième art ouvrent la revue et en occupent la première moitié.

Grand Prix du FIBD d’Angoulême 2015, Otomo présida donc l’édition 2016 du FIBD d’Angoulême. Et à ce titre, Kaboom lui consacre un dossier reprenant l’interview du numéro 1 de la revue, augmentée, et accompagnée d’autres interviews du mangaka réalisées ces dernières années ainsi que de quatre planches inédites tirées d’un ouvrage collectif Oyajishu. S’y adjoignent diverses commentaires d’auteurs au sujet du maître.

Deuxième monstre sacré de la BD, versant franco-belge cette fois : Lucky Luke qui fait la couverture du magazine à l’occasion de la sortie de l’album de Mathieu Bonhomme L’Homme qui tua Lucky Luke, célébrant les 70 ans du personnage. Et ce sont Mathieu Bonhomme et Christophe Blain (ce dernier avait déjà rendu hommage à Morris avec Gus) qui s’expriment sur une œuvre qu’ils affectionnent et sur laquelle ils posent un regard éclairé, et éclairant. De quoi redécouvrir d’un œil neuf le célèbre cowboy.

Enfin, troisième référence essentielle du neuvième art, Claire Bretécher. Alors que le FIBD s’était distingué cette année par une polémique sur l’absence de femmes dans la sélection soumise au vote pour le Grand Prix, Claire Bretécher, qui avait remporté en 1982 un Grand Prix spécial du dixième anniversaire du Festival, a fait cet hiver l’objet d’une exposition au Centre Pompidou. L’occasion pour Kaboom de consacrer quatre pages – seulement et malheureusement - à l’auteure, revenant sur les différentes étapes et les différents aspects de sa carrière.

Kaboom n°13 : le mythe Lucky Luke
Affiche du 43e FIBD réalisée par Katsuhiro Otomo
© Katsuhiro Otomo / 9eart+

Quelques pages d’analyse rétrospective encore autour de La Patrouille des Castors. Parcourant l’évolution de la série, depuis ses débuts jusqu’à son virage des années 1980 consécutif au retrait de Jean-Michel Charlier, qui laisse alors complètement la main à Mitacq, Fabien Tillon revient sur ce phénomène ayant marqué plusieurs générations. Et il est assez délectable d’introduire dans ce panorama les pastiches qu’ont pu en faire Yann, avec La Patrouille des Libellules, ou Alex Barbier dans Dernière Bande.

Après [s’être chargé du cahier spécial du n°12 de Kaboom, Jean-Christophe Menu revient dans le n°13, à l’occasion de l’exposition qui lui était consacrée à Angoulême cette année, cette fois sous la forme d’un échange avec Charles Berberian. Douze pages de discussions à bâtons rompus sur divers aspects de la création en bande dessinée : format, narration, édition ou encore dimension collective - à travers les échanges que peuvent avoir les auteurs entre eux - d’un métier souvent considéré uniquement à travers le prisme des individualités.

La revue s’aventure également dans des chemins moins connus et reconnus à travers trois sujets très différents, mais véritablement passionnants. Tout d’abord un long entretien avec Haruhisa Nakata, auteur de Levius, qui explique en détail ses choix graphiques et sa manière de dessiner. Ensuite un entretien avec Nicolas Devil, auteur d’une seule bande dessinée, Saga de Xam, à la fin des années 1960, et ayant quitté le monde de l’édition depuis près de trente ans ! La découverte des illustrations au fil de l’entretien et les détails de cette aventure si particulière s’avère véritablement stupéfiants.

Enfin, le dernier entretien du numéro concerne Marc Boutavant, auteur qui connaît un succès formidable à travers plusieurs héros jeunesse comme Mouk, le petit âne Ariol ou encore Chien Pourri. On en apprend véritablement sur un dessinateur discret, qui a fait un temps partie de l’atelier des Vosges, et peut se targuer d’un impact évident sur l’imaginaire des enfants actuels, l’auteur de ces lignes pouvant en témoigner à travers la passion que les siens vouent à ces différents héros et aux différents supports sur lesquels on peut les retrouver.

Une fois de plus, Kaboom se distingue par un réel éclectisme et une densité des propos susceptibles de contenter tout amateur du neuvième art.

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Kaboom n°13. Janvier-mars 2016. 7,95 euros.

- Lire la présentation de la revue
- Lire le compte-rendu du n°11 : Manara et l’art
- Lire le compte-rendu du n°12 : L’Attaque des Titans

Sommaire :

Tendances
- France : Strip
- Japon : Urasawa
- Etats-Unis : Patience

Magazine
- Katushiro Otomo : Manga Master
- Blain & Bonhomme : Go Ouest
- Claire Brétécher : La plus grande
- Haruhisa Nakata : Sans encrage
- La Patrouille des Castors : En groupe, en ligue, en procession
- Menu & Berberian : Eloge du fragment
- Nicolas Devil : Saga de Xam
- Marc Boutavant : In the Mouk for love

Avant-première 2016
- Camille Jourdy : Juliette

  Un commentaire ?