Romans Graphiques

« L’Homme à la tête de lion », la nouvelle réussite de Xavier Coste, chez Sarbacane

Après le beau succès remporté par son adaptation de 1984 d'Orwell, Xavier Coste devait sans doute être confronté à la peur de décevoir, ou de ne pas faire aussi bien. Qu'il soit rassuré, ce n'est pas avec « L'Homme à la tête de lion » que cela arrivera.

Surfer sur la vague du succès ou voguer dans une nouvelle direction, tel doit sans doute être le dilemme de beaucoup d’auteurs après avoir connu un beau succès. Xavier Coste, auréolé du prix Fnac-France Inter 2022 ainsi que du prix Albert Uderzo de « Meilleure contribution au 9e art » pour 1984, chez Sarbacane déjà, a résolu l’équation en signant un ouvrage entre continuité et innovation.

Continuité chez son éditeur d’abord, mais aussi dans l’utilisation du même format : carré et avec une pagination assez ample. Parfait pour poser correctement son récit et pour exploiter pleinement un format peu courant.

Mais L’Homme à tête de lion rompt avec le précédent et a le désir de nous surprendre, par l’originalité de ce récit. Car, s’il se réfère à un personnage existant, Stephan Bibrowski, [1] l’album n’est pas pour autant une biographie. C’est la première fois que Xavier Coste signe seul un album qui ne soit pas une biographie ou une adaptation littéraire.

« L'Homme à la tête de lion », la nouvelle réussite de Xavier Coste, chez Sarbacane
© Sarbacane

Hector Bibrowski est un homme-lion, du fait d’une pilosité faciale abondante, "tradition" familiale de père en fils. En ce début de XXe siècle, ce physique atypique peut rapporter gros, tant les spectacles de monstres, les fameux freakshows, sont alors en vogue. Recruté par le cirque Hoffmann, l’homme-lion devient donc une bête de foire aux États-Unis. «  Il y en a pour tous les goûts et les dégoûts. » La concurrence d’autres freaks étant impitoyable (avec un homme-homard surtout), le succès ne dure pas. Les goûts changent aussi et d’autres loisirs font leur apparition et détrône les foires, comme le cinéma, la radio, les magasins... Comment s’en sortir ? Comment survivre ? La réponse interviendra peut-être au travers des atouts dont dispose Hector, grand féru de littérature et doué pour la peinture.

L’Homme à la tête de lion est une belle fiction sur ce monde des freakshows qui a la cote depuis longtemps, (encore aujourd’hui) : on se souvient de célèbre film Freaks de Tod Browning produit en 1932 et qui demeure un chef-d’œuvre difficile à surpasser [2]. Un film de légende auquel Xavier Coste paie d’ailleurs sa dette, en reprenant certains personnages (Schlitzie est tout droit inspirée des fameuses filles à tête d’épingles du film), ou, plus largement, en faisant de l’homme-lion un humain à part entière, avec ses qualités et ses défauts.

Il n’y a pas d’un côté les méchants humains et les gentils monstres, mais du bon et du mauvais chez tous. [3] Parmi les autres influences, on pense aussi à l’extraordinaire Jésus Betz, de Fred Bernard et François Roca, paru en 2001 et qui ne s’adresse pas qu’aux plus jeunes, loin s’en faut.

Graphiquement, L’Homme est à la tête de lion est une grande réussite également. On connaît le goût prononcé de Xavier Coste pour la peinture et le dessin, qui évolue par rapport à celui utilisé dans 1984. On notera ici l’utilisation très régulière d’une trame (tantôt faite de points, tantôt de quadrillages ou de lignes rapprochées, rappelant les dessins édités dans la presse). Au niveau de la mise en page, la liberté règne aussi. Si Xavier Coste a parfois recours aux cases, bien souvent les dessins s’en évadent, parfois même à l’échelle d’une planche entière.

© Sarbacane

Il en va de même pour les couleurs, souvent sobres, mais qui peuvent devenir chatoyantes dans les scènes plus oniriques.

Histoire de monstres, le dernier opus de Xavier Coste est aussi une réflexion sur l’humanité en général (avec ses hauts et ses bas, ses réussites et ses échecs) et sur l’artiste en particulier, ce dont l’auteur parle sans détours dans ses interviews, rappelant que le succès est fugace et que les ouvrages, qui ont mis des mois, voire des années, à être réalisés, ne restent parfois que quelques semaines dans les rayons des librairies. Ce n’est à l’évidence pas ce que l’on souhaite ni ne pronostique pour cet album, qu’on espère promis au succès qu’il mérite.

© Sarbacane

(par Philippe LEBAS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782377318131


[1Sans doute atteint d’hypertrichose (maladie entraînant une pilosité abondante), cet artiste de cirque d’origine polonaise s’est produit dans la compagnie de Barnum dans les années 1900-1920.

[290 ans après, ce film n’a pas perdu de sa puissance, quel que soit le public, jeune y compris. Faites le test, vous verrez...

[3Plus récemment, le film Freaks a aussi inspiré la saison 4 d’American Horror Story, appelée Freak Show justement, et sortie en 2014-2015. Le beau film de Guillermo Del Toro, Nightmare Alley, sorti en 2022 rend hommage à cet univers. Tout comme dans le domaine de la BD, l’ouvrage de Mahi Grand, La Conférence, sorti en 2022.

Sarbacane ✏️ Xavier Coste tout public Biopic Drame France 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Bonjour,
    Je signale aux lecteurs d’Actua BD que les Splendor in the grass vont adapter L’Homme à la Tête de Lion de Xavier Coste en BD concert. Sortie prévue en octobre 2022. The Splendor in the Grass sont aussi les créateurs du BD concert Come Prima, BD concert créé en 2015 à partir de la bd éponyme d’Alfred. 111 représentations à ce jour.

    Répondre à ce message

    • Répondu par PL le 3 septembre à  07:07 :

      Merci pour cette info intéressante. J’imagine que les Splendor in the grass connaissaient le projet de X.Coste bien avant que la BD ne soit publiée.

      Répondre à ce message

Dans la rubrique Romans Graphiques
Derniers commentaires
Agenda BD août 2022
Du 25 août au 23 septembre (...)
du 25/08/2022 au 23/09/2022
Exposition-vente virtuelle - Romain Baudy - à la galerie Comic Art Factory (Bruxelles)
Festival
du 27/08/2022 au 28/08/2022
11e Festival BD "De Bulles en Bulles" (Hotton, Belgique)
Salon
du 27/08/2022 au 28/08/2022
BD Plage à Sète (Hérault)
Agenda BD septembre 2022
Du 8 au 24 septembre 2022,
du 8/09/2022 au 24/09/2022
Exposition-vente - Antonio Cossu - à la galerie Comic Art Factory (Bruxelles)
Exposition
du 10/09/2022 au 17/09/2022
Exposition Pascal Graffica à Strasbourg
Exposition
du 15/09/2022 au 1er/10/2022
Expo - Coco : dessins félins et autres bestioles (Paris)
Dedicace
du 21/09/2022 au 21/09/2022
Séance de dédicace avec Libon et Julien Solé
Exposition
du 22/09/2022 au 8/10/2022
Exposition "Ana & l’Entremonde" de Cy.
Salon
du 24/09/2022 au 25/09/2022
Salon "La BD prend l’air", 23e édition
Festival
du 24/09/2022 au 25/09/2022
8e Festival BD de Sainte-Livrade-sur-Lot
Festival
du 24/09/2022 au 25/09/2022
1er Salon de la BD Jeunesse à Paris 15
Agenda BD octobre 2022
Exposition
du 5/10/2022 au 5/10/2022
GIBERT dédicace : Ruben del Rincon
Festival
du 5/10/2022 au 16/10/2022
Festival Caribulles à Baie Mahault (Guadeloupe)
Du 6 au 22 octobre 2022, (...)
du 6/10/2022 au 22/10/2022
Exposition-vente - Laurent Bidot - à la Galerie de la Bande Dessinée (Bruxelles)
Festival
du 8/10/2022 au 9/10/2022
La Foire aux Images - Festival BD Lagrasse (Aude)
Exposition
du 14/10/2022 au 16/11/2022
Rencontre avec Elene Usdin à Villemonble (93)
Salon
du 15/10/2022 au 16/10/2022
Fête de la BD de Jeumont
Du 27 octobre au 12 novembre
du 27/10/2022 au 12/11/2022
Exposition-vente - Benjamin Benéteau - à la galerie de la Bande Dessinée (Bruxelles)
Agenda BD novembre 2022
Du 17 novembre au 3 décembre
du 17/11/2022 au 3/12/2022
Exposition-vente - Hugues Labiano - à la Galerie de La Bande Dessinée (Bruxelles)
Newsletter ActuaBD