Albums

L’Homme qui corrompit Hadleyburg - Par Wander Antunes d’après Mark Twain - Éd. La Boîte à Bulles.

Par Kelian NGUYEN le 26 août 2022                      Lien  
La couverture, intrigante, nous happe. Ce mystérieux personnage que l'on voit dos à nous arrivant d’un pas décidé est là pour assouvir sa vengeance. Oh point d'une vengeance pour faire couler le sang, la bonne affaire ! Mais une vengeance morale, du genre indélébile, pour flétrir et déstabiliser à jamais la ville la plus honnête d’Amérique : Hadleyburg

Un dandy énigmatique débarque en pleine nuit dans la petite ville d’Hadleyburg. Haut de forme et canne à pommeau, l’inconnu sonne chez les Richards pour leur confier une mission : retrouver l’habitant qui l’a, jadis, aidé quand il était sans le sou.

À la clef, 40 000 $ et une condition mystérieuse exigée pour rafler le pactole : prononcer une phrase, une seule, qui, à l’instar d’une pantoufle de vair, permettra d’identifier l’habitant dont le dandy ignorerait le nom.

Ce sac empli de pièces d’or est la pièce maîtresse d’un plan machiavélique, imaginé en réalité pour laver un affront jamais oublié, et que notre homme, revenant tel un Comte de Monte-Christo revanchard, rumine depuis longtemps. Son but ? Avilir Hadleyburg qui a la réputation usurpée d’être la ville la plus honnête d’Amérique.

L'Homme qui corrompit Hadleyburg - Par Wander Antunes d'après Mark Twain - Éd. La Boîte à Bulles.
© La Boîte à Bulles

Adaptation d’une nouvelle de Mark Twain de 1899, bien plus ancrée dans la culture populaire américaine qu’européenne, L’Homme qui corrompit Hadleyburg est une fable psychologique et politique intelligente. Le père de Tom Sawyer et d’Huckleberry Finn, qui font une apparition négligeable dans l’album, propose une véritable réflexion sur la société du XIXe. En réinterprétant le péché de tentation, Mark Twain, délivre, tout particulièrement, une critique acerbe du sentiment religieux américain ("In God We Trust") et de son hypocrisie.

La verve satirique de Mark Twain et la mise en scène de Wander Antunes décrivent à merveille le gouffre insondable de l’immoralité des habitants d’Hadleyburg. Les couleurs de l’album se ternissent à mesure qu’avance un récit jusqu’à ce qu’éclate l’orage, subtil rajout du dessinateur.

L’Homme qui corrompit Hadleyburg est un véritable exercice philosophique sur l’intégrité, la morale et l’appât du gain dont la mise en scène théâtrale nous questionne : jusqu’où serions-nous prêt à aller pour toucher le gros lot ?

© La Boîte à Bulles

(par Kelian NGUYEN)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782849534359

PAR Kelian NGUYEN  
A LIRE AUSSI  
Albums  
Derniers commentaires  
Newsletter ActuaBD