La Mondaine T2 - Zidrou & Lafèbre - Dargaud

17 septembre 2014 0
  • Intense et capiteux, le second tome de "La Mondaine" clôt avec éclat un diptyque aussi passionnant que déroutant. Il confirme la mue de son scénariste et l'incroyable talent graphique de son jeune dessinateur.

Paris est désormais occupée, et la brigade des mœurs (la Mondaine, pour les intimes) poursuit docilement son travail, tandis que l’autorité allemande envisage un grand coup de filet dans le milieu juif parisien qui nécessite la collaboration de tous les services de police. De son côté, Aimé se met en tête de retrouver Eeva, la belle danseuse du Zoothrope, alors que son fragile équilibre familial vacille.

Avec ce second et dernier volet des aventures d’Aimé Louzeau, Jordi Lafèbre et Zidrou portent un regard acerbe sur la France occupée. Une France docile incarnée par sa capitale fiévreuse et ses habitants peu enclins au courage. Petites trahisons et grandes lâchetés sont leurs réflexes quotidiens pour vivre l’occupation sans trop d’inconfort. Aimé Louzeau n’échappe pas à cette règle tacite et se réfugie derrière une attitude rigide et cynique pour se rassurer.

La Mondaine T2 - Zidrou & Lafèbre - Dargaud

Par son approche peu amène du sujet et son protagoniste atypique, plus malin que courageux, La Mondaine est une bande-dessinée exigeante. Surtout parce qu’elle demande au lecteur du temps et de l’implication pour comprendre et ressentir de l’empathie pour le personnage d’Aimé Louzeau. Personnage complexe qui agite le spectre des compromissions du quotidien qui nous font trahir nos rêves d’enfants. Ce tome est définitivement celui de la perte de l’innocence.

S’appuyant sur la capacité extraordinaire de Jordi Lafèbre à dessiner des personnages expressifs, Zidrou donne à son récit un rythme qui met en exergue les émotions à fleur de peau. L’évocation de la rafle du Vel-d’Hiv est à cet égard, aussi intense que subtile et nuancée. Difficile de rester indifférent devant la représentation bouleversante de cette triste page de l’histoire française.

Le second volet de La Mondaine est assurément un très bon cru. De ceux qui bouleversent nos habitudes et nos certitudes quant à nos goûts. Zidrou et Lafèbre ne devraient pas s’arrêter en si bon chemin, une nouvelle collaboration étant déjà en chantier.

(par Tanguy PÂQUES)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet ouvrage sur : Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?