La musique avant toute chose !

6 février 2005 0 commentaire
  • Ce mot d'ordre de Paul Verlaine semble avoir été appliqué à la lettre (et au dessin) par Zep et les organisateurs du Festival. Il faut dire à leur actif que cette initiative a été un des moments marquants de la 32ème édition. Il réconcilie ceux qui veulent que la manifestation angoumoisine soit une vitrine avec ceux qui souhaitent qu'elle soit un spectacle.

Des musiciens, des dessinateurs, un écran. Un trait qui virevolte sur l’écran au gré d’une phrase musicale. Un cadavre exquis de dessins sur un thème imposé - « Little Nemo » (c’est le centenaire de ce personnage en 2005)- signés de quelques-uns de nos meilleurs dessinateurs. Un happening-concert dans lequel le spectateur se laisser bercer par le plaisir des sens. A l’arrivée, un triomphe public.

La musique avant toute chose !
Les Concerts d’Images
Une des manifestations marquantes de l’édition 2005 du festival. Photo : D. Pasamonik.

Cette performance est un des moments heureux de cette édition. On la doit surtout au talent de trois musiciens, le violoniste Gérard Tempia, le violoncelliste Frédéric Deville et surtout le compositeur Areski Belkacem, l’époux et collaborateur attitré de Brigitte Fontaine, dont les percussions rythment une création originale et entraînante.

Benoit Mouchart et Zep
en backstage pour la préparation du concert. Photo : D. Pasamonik.

En backstage, José-Louis Bocquet et Thierry Smolderen ont élaboré une histoire. Sur scène, quelques jeunes Turcs de la BD contemporaine : Zep, Nicolas de Crécy, Charles Dupuy, Philippe Berbérian, Johan De Moor, Jean-Christophe Chauzy, Blutch et Winshluss sont mis à contribution pour mettre en images une aventure inédite en 16 dessins, chaque dessinateur exécutant deux images différentes lors de chaque session. Leurs dessins sont projetés sur un grand écran au gré de leur création. Magique !

O Groj
Un des dessinateurs qui a prêté son talent à ces concerts d’un genre nouveau. Photo : D. Pasamonik.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon, Charles berbérian pendant le concert. Photo : (c) D. Pasamonik.

  Un commentaire ?