Newsletter ActuaBD

Le Jour où j’ai rencontré Ben Laden - Par Jérémie Dres - Delcourt

  • Alors que les dernières troupes occidentales quittent Kaboul, Delcourt publie un troublant roman graphique sur l'intégration de deux jeunes Français au sein des troupes formées par Al-Qaïda en 2001, juste avant le 11 septembre. Une passionnante incursion de l'autre côté du miroir ! Un roman graphique à lire absolument pour tenter de comprendre un peu mieux ce qui s'est passé il y a vingt ans, ainsi que les récents et futurs bouleversements à venir dans cet épicentre de la radicalisation.

Gros consommateur de podcasts pendant qu’il dessine, l’auteur Jérémie Dres tombe un jour par hasard sur une émission de France Culture et le témoignage de Nizar Sassi et Mourad Benchelalli. Ces deux jeunes Lyonnais sont partis en 2001 pour l’Afghanistan, se retrouvant plus ou moins malgré eux dans des camps d’entraînement d’Al-Qaïda. C’est là qu’ils rencontrent Oussama Ben Laden, en juillet 2001.

L’idée initiale de ces deux jeunes gens était de découvrir la vie au sein d’un état qui pratique l’Islam dans ses fondements, et de voyager en ces terres qui portent l’Histoire de cette religion. C’est du moins ce que leur expliquent les personnes au gré de rencontres hasardeuses ou leur entourage déjà radicalisé. Grâce à de belles cartes postales et la promesse d’un pays où ils trouveront plus leurs places, Nizar et Mourad quittent la France, transitant par Londres. Ils ne se méfient même pas lorsqu’on leur donne de faux passeports pour voyager, ni lorsque les visas leur sont fournis dans l’arrière-cuisine d’un resto halal londonien…

Mais arrivés à Kandahar, le vernis craque : le camp d’entraînement, la pression des autres combattants déjà radicalisés, puis les marches intensives et les prières qui s’apparentent à un lavage de cerveau. Tout dérape pourtant en septembre 2021, après l’attentat contre les deux tours du World Trade Center : les bombes pleuvent, les Américains débarquent, les Talibans prennent le maquis, et les deux Lyonnais tentent de quitter le pays…

Le Jour où j'ai rencontré Ben Laden - Par Jérémie Dres - Delcourt

C’est en 2019 que Jérémie Dres entame son travail, autour de cette difficile question : qui sont ces jeunes qui se lancent dans le Jihad ? Comment se déroulent leur entraînement et leur retour au pays par la suite ? Bien entendu, ces questions font échos aux jeunes de retour de Syrie à cette époque, et pour bénéficier de plus de recul, l’auteur s’intéresse à ces deux témoins qui, un jour, ont rencontré Ben Laden dans des conditions similaires.

Outre le lien avec la brûlante actualité afghane, tout l’intérêt de cette remarquable enquête réside dans la reconstitution du parcours de ces deux jeunes. Ils n’étaient pas radicalisés à la base, même pas de fervents musulmans. Cela aurait pu être votre voisin ou vous-mêmes. D’où la question : « Comment franchit-on le pas ? », ou plutôt « Qui vous pousse dans le dos ? ».




Bien entendu, ces témoignages pourraient ne pas être authentiques à 100%. Alors l’auteur se met en scène pour indiquer son ressenti lors des interviews, et surtout les éléments racontés distinctement par les deux protagonistes. De plus, il a cherché à vérifier certaines informations dans le parcours de deux hommes, en interrogeant Ali Soufan, agent spécial du FBI dans les années 2000.

« J’accompagne souvent l’écriture de mes livres du point de vue d’historiens afin de mettre le récit en perspective, explique Jérémie Dres. Ils deviennent alors des personnages de l’histoire. Cette fois, j’ai tenté une approche un peu différente en faisant appel à un expert qui a lui-même joué un rôle important dans la période concernée. Il enquêtait sur la nébuleuse Al Qaïda bien avant le 11 septembre et s’est retrouvé en charge de l’enquête sur l’attentat de l’USS Destroyer au large d’Aden, au Yémen, le 12 octobre 2000. Son enquête le mène sur la piste de plusieurs (futurs) terroristes du 11 septembre. Malheureusement, il ne parvient pas à les appréhender à temps à cause du manque de collaboration entre le FBI et la CIA. J’ai eu la surprise et la chance qu’il accepte de me livrer son expertise sur le projet. »

Le Jour où j’ai rencontré Ben Laden est un édifiant récit biographique, qui profite avantageusement des parties entremêlées (2001 et 2019-2020). Le dessin ultra-lisible de Jérémie Dres en fait un véritable traité pédagogique : malgré la difficulté du propos, il n’y a jamais d’ambiguïté, car il joue autant sur sa narration et son graphisme très efficace, que sur un formidable jeu de couleurs qui permet en permanence de savoir ce qui se déroule.

Ce récit se terminera dans un second tome qui paraîtra en 2022, mais il ne faut surtout pas attendre pour profiter du magnifique travail de Jérémie Dres. Il est en effet poignant de se rendre compte de l’organisation mise en place pour radicaliser des jeunes il y a vingt ans, tout en se disant que finalement, tout cela a continué par la suite, et va peut-être encore s’intensifier dans le futur. À lire aujourd’hui, d’urgence, pour mieux comprendre la situation d’hier du point de vue humain, en espérant que communiquer permettra de limiter les drames de demain.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD