"Le Vol nocturne" de Delphine Panique (Cornélius) : des sorcières si humaines

20 janvier 2019 0 commentaire
  • La vie de sorcière n'est pas une sinécure : des sabbats, des sortilèges, la réincarnation, mais aussi la discrimination et la solitude font partie de leur quotidien. Delphine Panique invente un monde entre réel et fantastique pour une description intelligente et sensible de la différence.

Rogée est une sorcière comme les autres. Elle a certes remporté quatre fois le titre aux grands jeux sabbatiques de la première équinoxe, mais elle a ses qualités et ses défauts, ses joies et ses soucis, ses espoirs et ses regrets. Ses relations avec Martine ne sont pas simples. Sorcière elle aussi, Martine est décédée mais se réincarne à intervalles irréguliers en un animal chaque fois différent.

Il faut en outre compter avec un contexte difficile : mises au ban de la société, les sorcières sont mal vues, à la fois craintes et rejetées. Si quelques villageois viennent parfois chercher un remède chez Rogée, elle a plutôt en général à affronter leur vindicte. Et doit régulièrement reconstruire sa modeste cabane, brûlée par la foule lâche et méchante, heureuse de trouver un bouc-émissaire.

Les pouvoirs des sorcières ne sont pas anecdotiques. Sorts à retardement et bonds dans le temps permettent d’agrémenter le quotidien. Mais ils ne sont que de peu de secours face à la mise à l’écart, au deuil et à la solitude. Souvent mélancolique, Rogée ne se laisse pourtant pas aller au désespoir.

Delphine Panique met en scène dans Le Vol nocturne (Cornélius, janvier 2018), un livre retenu dans la sélection principale du FIBD 2019, un monde à la fois banal et extraordinaire. Les sorcières et les petits êtres fantastiques cohabitent avec des êtres humains comme il y en a des milliards. Rogée et Martine vont à la plage, où elles s’amusent à regarder à travers les maillots de bain de leurs voisins, et font des barbecues, prétextes à des danses endiablées.

L’autrice nous transmet, avec beaucoup de finesse et d’intelligence, les émotions, les sentiments et les pensées de Rogée. Ce faisant, elle questionne la relation à l’autre. Tristesse du deuil, injustice de la discrimination ou vide de la solitude évoquent toujours notre rapport aux autres. Nous sont-ils indispensables ? Comment s’accommoder de leur comportement, y compris quand ils nous sont hostiles ? Et quel reflet nous renvoient-ils de nous-mêmes ?

Les choix artistiques de Delphine Panique contribuent grandement à cette réussite. Son dessin en apparence plutôt simple, voire minimaliste parfois, montre une belle maîtrise du noir et blanc. La répétition des motifs et l’utilisation récurrente mais non systématique d’un gaufrier de trois fois trois cases apportent une structure forte à l’ensemble du livre. La plus grande originalité réside dans le mélange d’un trait fin, employé aussi bien pour des formes géométriques « dures » que pour des lignes courbes et arrondies, avec une multitude de points formant tantôt un décor, tantôt un paysage. Cette sorte de « pointillisme en bande dessinée » contribue à adoucir le propos, parfois assez grave, et à apporter une touche de poésie.

La narration participe également de cette ambiance presque onirique, où le réel et le fantastique se croisent et même se heurtent pour aboutir à la naissance d’un nouvel univers. Composé de nombreux courts chapitres, Le Vol nocturne se présente comme une chronique, presque un journal, dont la chronologie serait hasardeuse - là encore, comme dans un rêve.

Le Vol nocturne ne raconte pas l’histoire de Rogée, mais ses histoires : tous ces épisodes et anecdotes qui font une vie et forgent une personnalité.

"Le Vol nocturne" de Delphine Panique (Cornélius) : des sorcières si humaines
Le Vol nocturne © Delphine Panique / Cornélius 2018
Le Vol nocturne © Delphine Panique / Cornélius 2018
Le Vol nocturne © Delphine Panique / Cornélius 2018
Le Vol nocturne © Delphine Panique / Cornélius 2018

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Le Vol nocturne - Par Delphine Panique - Cornélius éditions - collection Raoul - 15 x 21 cm - 208 pages en noir & blanc - couverture souple avec rabats - parution le 25 janvier 2018.

Consulter le site de l’autrice.

Lire également sur ActuaBD :
- En Temps de guerre - Par Delphine Panique - Misma
- La bande dessinée féministe exposée et éditée à Nantes début 2018

  Un commentaire ?