Les Champs d’Honneur - par Deprez et Rouaud - Casterman

5 septembre 2005 3
  • C'est l'histoire d'une famille du pays nantais, de petites gens; de leurs joies, leurs croyances et leurs drames. C'est une histoire simple, mise en images somptueusement, racontée avec talent et émotion.

Il s’agit de la première adaptation en bande dessinée d’un Prix Goncourt. C’est surtout la recréation d’un récit par un romancier et un dessinateur, à partir du livre du premier. Plutôt qu’une transcription fidèle du texte d’origine, les auteurs ont opté pour une réécriture, pour un réel travail de création pour le média bande dessinée. Du texte de base ne restent d’ailleurs que les premiers mots de l’album.

Le dessinateur Denis Deprez nous avait déjà conquis précédemment avec ses adaptations de Othello et Frankenstein. Ici, il se montre encore plus impliqué dans le projet, ayant travaillé de concert avec Jean Rouaud. Il n’a pas hésité à se remettre en question graphiquement, délaissant l’acrylique pour passer à l’aquarelle afin de mieux restituer les ambiances humides ou crépusculaires du récit. Son travail s’inscrit dans une tentative de renouvellement du langage classique de la bande dessinée. Son dessin n’a rien d’académique : il préfère laisser place aux émotions, aux sensations, à la sensibilité. Plus de bulles dans les cases, mais des caractères typographiques se plaquant sur l’illustration afin de ne pas briser l’instant fragile décrit. Les personnages sont peints avec tendresse et humilité, ne sans jamais forcer sur le patho. Quelques pages sur la Première Guerre mondiale sont d’une violence insoutenable.

Un album exceptionnel tant pour sa démarche artistique que pour le résultat obtenu. Un incontournable de la bande dessinée moderne.

Denis Deprez est un talent à encourager. Et sa carrière est à suivre !

(par Erik Kempinaire)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • ... et media au singulier, c’est medium.

    Répondre à ce message

    • Répondu par François Peneaud le 5 septembre 2005 à  21:45 :

      En latin, certes.

      En Français, le Petit Robert donne :
      "Média - Moyen de diffusion, de distribution ou de transmission de signaux porteurs de messages écrits, sonores, visuels. [...] Plus courant au pluriel."

      Peut-être votre connaissance de notre langue est-elle supérieure à celle de ce dictionnaire ?

      Vos interventions, surtout celles que nous ne laissons pas passer, sont marquées par une volonté manifeste de critiquer pour le plaisir. Assurez-vous tout le moins que vos critiques sont fondées.

      Et signez donc de votre vrai nom, si vous avez le courage de vos critiques.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Jérôme Ligeti le 6 septembre 2005 à  10:58 :

      En tout cas, pour revenir à cette adaptation, je l’ai trouvée personnellement superbe.
      Avec ce genre de publications, Casterman renoue avec l’esprit qui animait les collections A Suivre. C’est très encourageant pour la suite et cela accorde un bémol aux critiques portées récemment sur son catalogue. Les Champs d’Honneur est un très bel album.

      Répondre à ce message