Marvel Comics 1000 – Collectif – Panini Comics

23 mars 2020 0 commentaire
  • En 2019, l'éditeur Marvel soufflait ses 80 bougies. Cet album est celui qui a pour tâche de célébrer cet anniversaire : 80 pages pour 80 années, avec 80 équipes créatives pour les animer !

En 1939, l’éditeur américain Timely publia le premier numéro de Marvel Comics, une nouvelle revue de Comics où l’on retrouva rapidement les aventures de la première Torche et de Namor. Au fil des années et des transformations, cet éditeur a successivement pris le nom d’Atlas, puis de Marvel jusqu’à nos jours. Cet album comprend Marvel Comics 1000, une histoire proposée en 2019 et qui imagine ce qu’aurait pu être le millième numéro de la revue qui a fait émerger l’éditeur.

Marvel Comics 1000 est une histoire des plus atypiques : elle comprend 80 pages, pour symboliser chacune des 80 années de l’éditeur. L’histoire est d’autant plus singulière qu’elle rassemble un panel incomparable de scénaristes et de dessinateurs : chaque page est confiée à une équipe créative différente ! Notons que, si une large liberté est laissée à chaque équipe, un scénariste est tout de même chargé du fil conducteur de l’histoire : ici, c’est Al Ewing qui est responsable de la trame principale.

L’intrigue de cette histoire, la voici : un mystérieux Masque d’Éternité hante les aventures vécues par les héros Marvel depuis leurs débuts, voire l’histoire des États-Unis en général. Des groupes puissants et secrets ont connaissance de son existence et essayent de mettre la main dessus, souvent sans succès. Quels ont été les propriétaires du masque au fil des siècles ? Quels sont ses pouvoirs ? Quelle est son influence sur l’univers Marvel ?

Marvel Comics 1000 – Collectif – Panini Comics
Spider-Man suscite bien des inspirations...
© Marvel

Eh bien, pour le savoir, Al Ewing nous propose un rendez-vous au cours de l’année 2020 : autant l’exercice permet de faire de nombreuses références aux premiers héros de l’éditeur et de célébrer sa riche histoire, autant la conclusion de cet album nous a laissés sur une note frustrante car Marvel Comics 1000 se révèle être une annonce pour un événement à venir dans l’univers Marvel. Même si Al Ewing a réalisé dans cet album un travail efficace pour mettre en valeur les héros souvent oubliés de l’éditeur, il n’en demeure pas moins que la conclusion nous a plus que décontenancés.

En revanche, si on prend cet exercice page par page, des équipes créatives très souvent prestigieuses aidant, nous avons été régulièrement pris par la magie qui se dessinait au fil des planches et par l’amour apparent des auteurs pour certains personnages. Pour citer quelques exemples, nous avons ainsi apprécié Hulk par Alex Ross, Spider-Man par Phil Lord et Christopher Miller, la Panthère noire par Christopher Priest et Brian Stelfreeze, Captain Marvel par Kelly Sue DeConnick et David Lopez, Mary-Jane et Gwen par Gerry Conway et Greg Land, Wolverine et le Punisher par Jason Aaron et Goran Parlov, Daredevil par Joe Quesada, les X-Men par Chris Claremont et Salvador Larroca ou encore les Young Avengers par Allan Heinberg et Jim Cheung.

Au petit jeu de la popularité parmi les équipes créatives, nous avons eu l’impression que Spider-Man l’emportait et que les Avengers étaient quelque peu en retrait. Toutefois, même si le panel d’artistes rassemblés ici est impressionnant, il n’empêche que nous n’avons pas vu tous les artistes que nous aurions aimé voir participer à l’occasion de cet exercice.

Marvel Comics 1000 est accompagné dans cet album de Marvel Comics 1001, sa suite directe et dans l’esprit car l’épisode reprend le concept d’une page pour raconter une histoire. Une suite qui n’a pas d’impact sur la trame globale du Masque d’Éternité, mais qui permet de caser davantage de personnages que dans l’épisode précédent.

Le protecteur de Hell’s Kitchen face à sa condition !
© Marvel

Marvel Comics 1000 est un album qui a fait naître chez nous un avis mitigé : autant nous avons apprécié retrouver de talentueux artistes dans des histoires très courtes qui faisaient mouche, autant nous avons quelque peu été refroidis par l’intrigue globale et sa chute frustrante en l’état. Un album qui se destine en tout cas aux lecteurs assidus des aventures de l’éditeur Marvel, car les nouveaux lecteurs auront peut-être du mal à assimiler tout de go autant de nouveaux personnages et des références éditoriales qui leur sembleront obscures.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Marvel Comics 1000. Collectif. Traduction de Laurence Belingard. Panini Comics, collection 100% Marvel. Sortie le 5 février 2020. 128 pages. 18,00 euros.

  Un commentaire ?