Newsletter ActuaBD

"Naughty Girls" : cochon, mais mignon !

  • Comme prévu, la nouvelle collection Seikô de l'éditeur "Dynamite - La Musardine" livre déjà sa troisième parution, un mois seulement après le lancement des deux premiers titres. Toujours un manga "one-shot" en grand format, comprenant sept saynètes classées 'X', évocatrices sans être perverses.

Comme nous vous l’expliquions dans notre article consacré à cette nouvelle collection, Dynamite s’est lancé dans le manga X non censuré, avec l’ambition de publier neuf titres en 2021. Naughty Girls est le troisième opus, qui reste dans la ligne des ébats de jeunes hommes et femmes, pour la plupart des étudiants.

"Naughty Girls" : cochon, mais mignon !

Malgré ce que la couverture laisse présager, on ne retrouve pas dans Naughty Girls de scènes entre femmes, ou de manière plus générale de relations à plus de deux personnages. Ce nouveau titre est à cet égard plus "sage" que les deux premiers parus. Car on retrouve dans chacune des sept saynètes, une jeune femme et un jeune homme ouverts à l’éveil de leur sens, à la recherche du plaisir, à la découverte de soi et de la stimulation de l’autre.

Difficile de savoir qui profite le plus de la situation entre les nouveaux beau-frère et belle-soeur

En bravant néanmoins quelques interdits (des relations entre nouveaux beau-frère et belle-sœur d’une famille récemment recomposée), les deux premières histoires qui se suivent sont clairement le fer de lance du recueil. La relation entre les deux jeunes gens est délicieusement tendancieuse et dépasse le cadre du simple ébat pour laisser apparaître une vraie évolution dans leurs désirs, leurs motivations et leurs sensations.

Les cinq autres chapitres sont des histoires indépendantes mais se maintiennent dans une lignée plus classique : les deux personnages principaux se rencontrent, se retrouvent, approfondissent leur relation, se laissent porter par les joies de la découverte du plaisir. Si l’on fait exception de cette jeune barmaid à l’opulente poitrine dont le passe-temps favori est de tomber le rideau et les vêtements pour se jeter sur le dernier client de son bar, l’ensemble reste plus réaliste que du domaine du fantasme.

On retrouve les mêmes personnages dans la seconde histoire, qui pimentent leurs ébats.

Si on fait exception de la première page du recueil, qui présente de manière trop complexe la première histoire, le découpage de Mikarin est des plus fluides (allons, n’ayez pas toujours l’esprit mal tourné) et son dessin fin et sensuel permet de préserver l’équilibre entre l’authenticité de ses personnages et le plaisir de leurs formes.

On regrette que cet opus ne bénéficie pas d’un cahier en couleur, car cela lui aurait sans doute permis de remplacer l’un des deux autres titres de lancement de la collection. En effet, Naughty Girls est un recueil de très bon aloi, qui plaira aux amateurs du genre. De plus, c’est une excellente introduction pour les amateurs de bande dessinée érotique qui n’auraient pas passé le cap du manga.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Album réservé à un public averti

Naughty Girls - Par Mikarin - La Musardine

Lire notre article présentant "Seikô", la nouvelle collection de manga érotique (hentai) produite par Dynamite

 
Newsletter ActuaBD