Philippe Val partant de Charlie Hebdo ? L’incertitude demeure

4 mai 2009 15 commentaires
  • Le Nouvel Obs et Siné avaient annoncé en avril dernier que Philippe Val allait être nommé à la direction de France Inter. Ceci signait pour Siné l’acte de décès de Charlie Hebdo pour qui il n’hésita pas à dessiner, avec sa délicatesse habituelle, une couronne mortuaire à la une de son hebdomadaire. Pourtant, l'info est toujours à l'état de rumeur et l‘incertitude demeure… Sauf, bien entendu, pour les ennemis de Philippe Val.

Un mois s’est écoulé et Charlie Hebdo n’est pas mort. De même, la nomination de Val à France Inter n’est nullement confirmée. Au point que nous pous posions la question : Siné a-t-il été victime d’un « poisson d’avril » ? Le futur président de Radio France, Jean-Luc Hees, apportait en effet, face au CSA si l’on en croit L’Humanité, un démenti plutôt clair : « Philippe Val est mon ami, mais l’amitié est un mauvais critère pour effectuer des nominations ». De son côté, Philippe Val lui-même, dans un édito de Charlie Hebdo, qualifiait cette information de « rumeur ».

Une rumeur finalement pas sans fondement car, peut-être flatté, l’intéressé laissait la porte ouverte à toute éventualité… Si Siné n’était pas la victime, comme le contexte de la date pouvait le laissait penser, d’une attrape saisonnière, comment se fait-il que cette nomination ne soit pas effective un mois plus tard ? Explication probable : Jean-Luc Hees ne peut nommer Philippe Val qu’une fois qu’il sera lui-même confirmé dans ses fonctions, ce qui interviendra mercredi prochain puisque sa nomination est inscrite à l’ordre du jour du Conseil des Ministres.

La rumeur relancée.

Depuis la diffusion de la rumeur, l’équipe de Charlie Hebdo est dans l’expectative. Début avril, on pouvait lire dans l’hebdomadaire satirique du mercredi que Philippe Val devait subir une petite opération chirurgicale sans gravité et qu’il s’absenterait de la rédaction pendant quelques semaines. Depuis, Bernard Maris se charge de l’édito et la direction est assurée ad interim par Charb, directeur-adjoint de la rédaction et par les rédacteurs en chef Gérard Biard et Sylvie Coma. Val étant au centre de toutes les attentions depuis « L’affaire Siné, la « rumeur » trouve là, une fois de plus, de quoi s’alimenter.

Voici que Télérama affirme, le 29 avril, que « la nomination se confirme » : « Cette fois, ce n’est plus une rumeur : le nouveau directeur de France Inter sera bien Philippe Val, actuel patron de l’hebdomadaire satirique “Charlie Hebdo”. Il devrait prendre ses fonctions dès la fin du mois de mai.  » Siné Hebdo reprend l’info sur son site, sans citer sa source, et précise même : «  Il devrait prendre ses fonctions le 28 mai à 10 heures du matin. »

Philippe Val partant de Charlie Hebdo ? L'incertitude demeure
Charb à Arras : "On ne sait rien"
Photos : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Des sources « indépendantes »

Or, le 1er Mai à Arras, au Salon « Colères du présent » plusieurs membres de Charlie Hebdo étaient réunis : Charb, Catherine, Honoré,... Nous les avons interrogés. Ils ne savent rien. Ils confirment une amitié réelle lie Jean-Luc Hees à Philippe Val. Mais ce dernier n’a rien confirmé à son équipe. Ils ont vu passer l’information de Télérama mais la vérification des sources suscite plus le doute qu’autre chose. Ca a l’air bidon. Ils se demandent comment Télérama peut se montrer si affirmatif.

En outre, quand on connaît l’hostilité que Le Nouvel Observateur entretient vis à vis de Philippe Val, notamment dans les chroniques de Delfeil de Ton, ancien collaborateur de Charlie et chroniqueur de Siné Hebdo, et la discorde qui a eu lieu entre Télérama et le même Philippe Val à propos d’un article de Weronika Zarachowitz sur Denis Robert, on peut se poser la question de leur sincérité. En effet, le 25 juin 2008, l’éditorialiste reprochait un peu outrageusement à sa consœur de Télérama d’alimenter un processus de rumeur comparable à celui des Protocoles des Sages de Sion, ce qui ne manqua pas de provoquer de sa part une demande de droit de réponse. [1]

On ne peut que se montrer circonspect face à de telles allégations, la « rumeur » et sa « confirmation » venant de deux organes en conflit avec le patron de Charlie Hebdo, comme dans un ballet parfaitement réglé.

En ce qui nous concerne, si Philippe Val venait à être nommé à France Inter, nous ne manquerons pas de vous le faire savoir… Quand les faits seront établis !

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

[1Cf. La chronologie de l’Affaire Siné établie par Télérama.

 
Participez à la discussion
15 Messages :
  • J’aimerais savoir en quoi la phrase « Philippe Val est mon ami, mais l’amitié est un mauvais critère pour effectuer des nominations » serait un démenti de la possible nomination de Val à la tête de France Inter.

    Ce que Jean Luc veut dire c’est " si Philippe val est nommé à la tête de France Inter, ce sera pour sa très grande competence et non parce qu’il est mon ami. Je ne saurais m’abaisser au copinage" ( rires enregistrés).

    Répondre à ce message

    • Répondu par tim le 4 mai 2009 à  11:47 :

      Quel rapport entre Philippe Val et la BD ?
      Charlie hebdo est un journal satirique, pas de BD.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 4 mai 2009 à  12:48 :

        Ah, et il n’y a pas de BD dans Charlie Hebdo ?
        Et puis on adore parler autre chose que de BD sur ActuaBD, vous n’avez pas remarqué ?

        Répondre à ce message

        • Répondu par erwan le 4 mai 2009 à  18:21 :

          Je préfere le ton nuancé de cet article à la jubilation que semblait prendre actua bd concernant un supposé poisson d’avril.
          C’est plus classe

          Répondre à ce message

  • j’aime beaucoup l’euphémisme "un peu outrageusement" pour qualifier l’attaque gravement insultante de philippe val à l’encontre de la journaliste de Télérama...

    Répondre à ce message

    • Répondu par François Boudet le 4 mai 2009 à  22:49 :

      Je suis assez d’accord avec cela... Je trouve assez hallucinant le propos de Val à l’encontre de Télérama... °_°

      Répondre à ce message

  • Un débat franco-français sur des futilités qui n’intéressent personne en vérité. Disons que c’est du "parisianisme" : ça agite les bobos. Il n’’y a qu’eux d’ailleurs...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Rosse le 5 mai 2009 à  03:10 :

      Un débat franco-français sur des futilités qui n’intéressent personne en vérité.

      Sauf qu’on risque de le voir à la tête de France-Inter. Information-bidon ou non, cela fait déjà un bon moment qu’elle circule.

      Collusion ou non il serait irresponsable de s’isoler. Le portrait-partial néanmoins-montré de lui dans le documentaire de Pierre-Carles est, pour ma part, édifiant ! L’affaire des caricatures islamistes en témoigne également. Exemple : combien Mr Val a payé pour publier ces dessins ? (fausse question, je connais le prix moi-même de ces gribouillages initiés par la droite nationaliste danoise).

      Mr Val jouit d’une certaine approbation des milieux culturels- ce site n’en est pas exempt. Pourquoi ? Aucune idée, franchement.

      Le contenu de votre message me laisse à penser que vous vous situez bien loin de Paris...moi de même ! Ce n’est pas une raison pour faire manque de vigilance.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 5 mai 2009 à  17:11 :

        Alors, voilà maintenant Val et Charli-Hebdo taxés de fachos !
        Allons, un peu de sang froid quand même. Publier des caricatures contre les religions, qu’elles soient chrétiennes (personne ne trouve à redire de celle du pape) ou musulmanes me semble être tout à fait sain et salutaire quant à moi !
        Libre à vous de penser le contraire, mais vous vous situez alors dans une frange conservatrice dans laquelle je ne me retrouve pas.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Rosse le 7 mai 2009 à  00:04 :

          Merci pour votre réponse digne et équilibrée. Je dois toutefois revenir sur certains points -mettons le blâme sur les forums. Je n’accuse pas C-H de fascisme... j’y reviens ci-dessous.

          Un peu surpris néanmoins que toute critique vous range immédiatement dans une catégorie ( conservateur pour vous, extrême-gauche ou social démocrate pour Mr Pasamonik plus-bas)

          Ma réaction à l’article d’ActuaBd se base sur ma connaissance du "cas des caricatures islamiques". Dans cette perspective, Mr Val ne me semble pas avoir fait un travail de journaliste. Et je trouve assez alarmant que son nom soit sérieusement(?) évoqué pour ce poste à F-I (canular ou pas, c’est assez révélateur -et toujours pas de démenti catégorique).

          J’ai le privilège de maîtriser les langues scandinaves, j’ai donc suivi l’affaire des caricatures d’assez près.
          Mr Pasamonik en est témoin, j’avais même proposé pour ce site un article à ce sujet... mais c’était un peu loin de la BD je le reconnais.
          Ceci dit j’y décrivais le processus (ces dessins furent tout d’abord un appel lancé aux professionnels mais devant leurs refus se transforma en un appel aux lecteurs), la commercialisation- à ne pas oublier, chacun y est allé de sa bourse... pour des dessins d’amateurs. "Jyllands Posten", je qualifie cet journal de nationaliste, Mr Pasamonik je le sais n’est pas d’accord. Bon... le Danemark est tout de même le pays européen le plus restrictif en matière d’immigration et de rassemblement des familles. Plus, le témoignage d’imams danois qui essayèrent de désamorcer vainement le problème, instigué -justement- par ces partisans de la "haine ordinaire".

          Mr Val a manqué de prendre en considération ces aspects. Certes il n’est pas énarque... mais il est encore moins journaliste.

          Une dernière remarque, publier des caricatures "contre" les religions ne me semble pas salutaire. Je reviens juste d’un voyage dans les camps de concentration de la seconde guerre mondiale. Je ne trouve rien de salutaire à moquer les ethnies et les honnir dans leurs croyances et cultures. Et si les abus doivent être dénoncés, la vigilance doit s’appliquer doublement aux critiques. Et puisque Mr Pasamonik aime les aphorismes : "L’enfer est pavé de bonnes intentions"

          Répondre à ce message

  • M. Val, sans doute au bord de révéler sa véritable nature, illustre à merveille la phrase de l’ENA : "S’élever, c’est ramper verticalement". Il n’est point de pouvoir qui rebute M. Val du moment qu’il est en mesure d’aider à son ascension. Franchement, Didier, cette fois tu choisis le mauvais cheval.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 6 mai 2009 à  09:59 :

      Cher Jean-Luc,
      C’est choisir un mauvais cheval que de considérer que :

      1/ On nous fait passer pour vraie une information qui n’est (pour le moment) qu’une conjecture. Tu verras que si, finalement, Val n’est pas nommé, ce sera "grâce" aux vrais démocrates qui auront fait campagne contre lui. De toute manière, Val aura toujours tort !

      2/ Le procès d’arrivisme qui est fait à M. Val est disproportionné dans son ampleur et dans sa violence.

      Ce qu’on reproche à Val est diffus, sournois, bourré de sous-entendus pas toujours très reluisants. Au passage, il n’est pas énarque.

      C’est plus contre le procédé que je m’insurge. Cette bataille entre la gauche sociale-démocrate et l’extrême gauche est ahurissante et donne malheureusement du corps à cette sentence de Paul Léautaud : "On sort peu démocrate du spectacle de la démocratie".

      Répondre à ce message

      • Répondu le 7 mai 2009 à  16:00 :

        Nous voilà, cher Didier, en train de débattre par forum interposé. Magie de la modernité ! Pour Seb : rien à redire, bien sûr, au fait de prendre la direction de France Inter. Sauf sous Sarko et par Sarko, qu’on feint de combattre à longueur de colonnes. La manœuvre est bien énorme et entre dans le schéma de corruption des consciences que le petit prince mène en direction des maillons les plus faibles de sa supposée opposition. Besson, Kouchner, Allègre, Tapie, Glucksmann… La liste des convertis à la doxa sarkozyste se lit comme un who’s who de la ringardise, du sell-out et du sauvetage de fin de carrière flageolante. Vouloir y figurer suppose un arrivisme et un opportunisme assez à la hauteur du personnage, devenu depuis longtemps clown à la télé en lieu et place de rédac chef d’un organe censé mener la fronde et combattre sans fléchir les pouvoirs établis. "L’humain est ainsi fait", comme disait ma mère, une sainte femme.

        Répondre à ce message

    • Répondu par Seb le 6 mai 2009 à  11:41 :

      Mais enfin, en quoi devenir le Directeur de France Inter serait la pire tare de l’humanité ?
      Je ne comprends pas ce débat, si Val est nommé Directeur d’une radio, où est le problème ? A-t-il pris la direction du Front National ? S’est-il inscrit sur les listes de Dieudonné ? A-t-il reçu un parachute doré après avoir mis une banque en faillite ?
      Pierres Desproges avait écrit un bouquin intitulé "Chroniques de la haine ordinaire". Cette haine ordinaire et quotidienne n’en finit toujours pas de m’étonner...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Gilbert le 12 mai 2009 à  22:31 :

        Ça pose pas un petit problème, les conditions de la nomination ? Être nommé prince qu’on est censé combattre ? Ça vous rappelle rien ?
        Besson, Bockel, Kouchner, Amara (bientôt Allègre et Valls ?) participent au gouvernement le plus anti-social qu’on a pu voir depuis longtemps et se disent toujours de gauche...

        Répondre à ce message