Pour ses 10 ans, Japan Expo invite des filles !

1er juillet 2009 2 commentaires
  • Faisant le constat que le Shôjô Manga a véritablement été le moteur de la conquête de nouveaux publics, Japan Expo, qui ouvre ses portes le 2 juin, a mis l’accent sur cette thématique en invitant les auteures les plus emblématiques de cette production aujourd’hui : le groupe Clamp.

Pour ses 10 ans, Japan Expo invite des filles !On connaît bien maintenant ce festival niché au début du mois de juillet et entièrement consacré aux loisirs japonais : Manga, anime, jeux vidéo, musique, mode, cinéma, arts martiaux, etc.

Du point de vue de la bande dessinée, il rivalise avec Angoulême en terme de visiteurs. Situé à Villepinte (à 20 minutes de la Gare du Nord à Paris en RER), ce festival dispose d’un parc hôtelier étendu et de prestations (aéroport de Roissy CDG à proximité, RER, TGV à Roissy, etc.) qui en font une destination idéale.

Ils sont plus d’une centaine d’exposants professionnels et amateurs qui rejoignent Villepinte pendant ces quatre jours, parmi lesquels tous les éditeurs de mangas, d’anime, de Jpop et des jeunes créateurs de mode. Les activités ne manquent donc pas : Défilés de mode, concerts live, projections en avant-première, cosplay, concours de karaoke, tournois de jeux vidéo, initiations aux arts martiaux, conférences…

Au niveau de la thématique, l’accent est mis sur… les filles, à la fois l’un des courants les plus importants de la production, les fameux Shôjô Mangas et surtout un important contingent de créatrices (elles sont près de 400 à vivre professionnellement de leur art au Japon) dont quelques best-sellers : Nana de Aï Yazawa, Fruits Basket de Natsuki Takaya, ou les nombreuses séries de Clamp.

Ces dernières figurent parmi les invités marquants cette année dont voici les plus importants :

- Clamp. Publié par Pika et Kaze, ce groupe mythique de dessinatrices est constitué de Satsuki Igarashi, Nanase Ôkawa, Tsubaki Nekoi et de Mokona. On leur doit les best-sellers X, Card Captor Sakura, XXX HOLiC, etc.

- Natsuki Takaya, l’auteure de Fruits Basket (Akata Delcourt)

- Shiori Furukawa auteure de Five (Kana)

- Sakae Esuno, jeune auteur japonais de Mirai Nikki (Sakka/Casterman)

- Hitoshi Ichimura, l’auteur de Tales of Symphonia ( Ki-oon)

etc.

Parmi des dizaines d’autres invités.

Un grand moment festif impossible à résumer ici et qui nous fera connaître encore davantage les talents du Japon. Nous vous recommandons de vérifier sur le site du festival quel est le meilleur moyen d’obtenir des places

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

JAPAN EXPO 10ème Impact
Du 2 au 5 juillet 2009
Parc des Expositions de Villepinte
Le programme complet sur le site de Japan Expo

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Les auteures BD, c’est la grande mode. On les invite d’abord parce que ce sont des filles, pas parce que ce sont des auteures. Il y a de plus en plus d’expos avec ce thème : les femmes de la BD... Mais vous vous rendez compte que c’est sexiste ou pas ? Il peut y avoir autant de différences entre deux auteures que deux auteurs et qu’une auteure avec un auteur. Alors quand le filon sera démodé, on fera quoi, des expositions sur le thème des auteurs noirs ?
    La culture nippone est machiste, la BD a été un milieu uniquement masculin pendant trop longtemps, mais ce n’est pas une raison pour tomber dans ce paternalisme malsain. Résultat, pour contrer ce sexisme, vous vous retrouvez avec des femmes qui créent un prix BD féminine et on n’en sort pas.

    Répondre à ce message

    • Répondu par jean-paul janssens le 3 juillet 2009 à  12:28 :

      dire que la BD [européenne]"a été un milieu uniquement masculin" c’est penser qu’elle ne l’est plus. Il est vrai que ça évolue bcp depuis une ou deux décennies mais en gros, ça reste quand même fort "médium de mecs"...
      Il suffit de fréquenter les rayons ou les magasins et surtout, surtout les festivals spécialisés pour s’en rendre compte, non ?

      Répondre à ce message