BD d’Asie

Radiant : Cyfandir Chronicles T. 1- Par Tony Valente & Naokuren - Ed. Ankama

Par Romain GARNIER le 1er juin 2024                      Lien  
L’univers du manga Radiant, créé par Tony Valente en 2013, accueille son premier spin-off intitulé Cyfandir Chronicles. Initialement prévu en fin d’année 2023 pour célébrer l'anniversaire de Radiant, il aura fallu patienter plus que prévu pour découvrir de nouvelles aventures au cœur de la cité des Chevaliers-Sorciers. Dessiné par Naokuren et scénarisé par Tony Valente, ce nouvel opus, publié aux éditions Ankama, tient ses promesses, tout en demeurant accessible à quelqu’un qui souhaiterait découvrir l’univers. Notre retour.

Le récit de ce premier tome prend place au terme de la guerre de Cyfandir lors de laquelle se sont affrontés les Chevaliers-Sorciers et l’Inquisition. La forêt magique de Caillte, qui fait office de barrière magique pour la cité, est ravagée lors du conflit, au point de perdre son fonctionnement intemporel. Jusqu’ici, s’aventurer dans la forêt de Caillte, c’était prendre le risque de ne vivre que quelques secondes dans la forêt, tandis qu’en dehors de celle-ci, cent années auront passé. Le temps y est capricieux.

A la suite de la guerre contre l’Inquisition, d’innombrables "boisés" qui s’y étaient égarés, perdus dans les couloirs du temps, surgissent. Se pose alors la question de savoir comment accueillir et nourrir toute cette "immigration". Pour les habitants de la cité, la situation est troublante. Un ensemble de personnes, avec qui ils ont parfois plus d’un siècle d’écart et partagent une culture commune, réclament leur aide. Ils sont tout autant qu’eux les habitants de Cyfandir. Que faire ? Des camps de boisés se forment aux abords de la forêt et une aide est apportée aux vagues successives d’arrivants. Cela ne plaît cependant pas à tout le monde et des discriminations, insultes et accusations commencent à être portées à l’encontre de ces migrants temporels.

Radiant : Cyfandir Chronicles T. 1- Par Tony Valente & Naokuren - Ed. Ankama
© Éditions Ankama / Tony Valente et Naokuren

Beaucoup d’entre eux, des "infectés", vont alors intégrer le cursus scolaire des Chevaliers-Sorciers, dont Aquill, et sur lesquels se concentre le récit. En d’autres termes, Tony Valente revient à son projet originel de shōnen scolaire dans un monde fantastique. Aquill, très vite accompagné par Pomérine et Altan, se préoccupe des autres boisés et notamment de sa sœur Tan, qui n’est toujours pas sortie des bois.

Si la guerre à Cyfandir est terminée, et que la population exsangue tente de se reconstruire, de nouvelles menaces pèsent sur la cité de Myrddin. Des créatures mystérieuses tentent de dérober les artefacts et autres reliques du château. Elles se révèlent particulièrement dangereuses et Aquill s’y retrouve confronté. Un ennemi de l’ombre semble tirer les ficelles…

© Éditions Ankama / Tony Valente

De l’aveu de beaucoup de fans du manga Radiant, l’arc des chevaliers-sorciers est un des plus réussis. Il est très inspiré par la "matière de Bretagne". À savoir un ensemble de contes et légendes des Îles britanniques et du nord-ouest de la France dont est issue la légende du roi Arthur et des chevaliers de la table ronde. L’architecture en témoigne avec le style celtique (immenses menhirs), le nom de la cité ("Caislean Merlin" qui signifie en irlandais "Château de Merlin") et évidemment jusqu’au personnage de Myrddin/Merlin.

On retrouve donc avec joie cet univers quelque peu médiéval-fantastique, ainsi que d’anciens personnages très appréciés tels Lord Brangoire ou Queen Boadicée. L’intégration des nouveaux héros est toujours réussie et a donné lieu à la mise en avant d’un nouveau personnage déjà iconique : Lordess Melénisse.

© Éditions Ankama / Tony Valente et Naokuren

Sur les réseaux sociaux, Tony Valente n’a pas caché son appréhension quant à la sortie de ce spin-off. Il affirmait toujours tout remettre en jeu lors de la publication d’un nouveau tome de Radiant. Rien n’est jamais acquis selon lui et les lecteurs peuvent déserter à tout moment. Un état d’esprit louable, mais qui doit être angoissant à plus d’un titre. Il a demandé à tous les passionnés de Radiant de faire bon accueil à ce nouveau départ dans son univers, soulignant qu’il était important qu’il connaisse le succès.

En ce qui nous concerne, nous sommes conquis. Nous avons été de suite emporté par des intrigues et des personnages qui captent l’intérêt. Les nombreuses scènes d’action n’empêchent aucunement d’installer une intrigue finement pensée, ainsi que des ennemis énigmatiques. Le récit parvient à mettre en scène, avec justesse, une critique politique et sociale, tout en égrènant adroitement les questionnements qui ne vont pas manquer de donner naissance à de multiples théories d’ici le tome 2.

L’intrigue portant sur la formation des chevaliers-sorciers est savamment dosée. Le piège qui aurait consisté à faire Harry Potter à Cyfandir est évité. Le rythme est haletant et le dénouement insupportable tant on espère pouvoir lire la suite. Le scénario de Tony Valente est donc toujours aussi efficace et l’humour présent selon des codes habituels et un esprit « Kaamelott ».

Fan art d’Aquill, Pomérine et Altan par Tony Valente lui-même sur la série Cyfandir Chronicles

En revanche, nous exprimerons un petite inquiétude quant au développement du récit sur le long cours. En effet, trois tomes sont annoncés pour ce spin-off. Au regard des intrigues développées au terme de ce premier volume, cela nous paraît difficilement tenable. Nous espérons que les choses ne seront pas précipitées afin de conclure l’arc. On rappellera toutefois que si Tony Valente avait confirmé le plan d’un cycle en trois tomes, il avait également affirmé qu’il ne s’interdisait pas d’aller au-delà, en fonction du succès de chaque sortie. Il avouait même espérer aller plus loin que cette limite officiellement fixée, mais avec l’impératif que cela n’ait pas d’impact trop important sur le rythme de la série principale. Un autre challenge à relever.

La grande nouveauté de ce spin-off est que Tony Valente partage son univers avec Naokuren qui prend en charge le dessin. Les personnages sont, comme à l’habitude, très bien caractérisés avec des chara design splendides. Nous serons honnêtes en affirmant préférer le dessin de Tony Valente. Mais nous le serons tout autant en reconnaissant que Naokuren se glisse avec talent dans la peau du maître en réalisant un dessin à la fois fidèle et différent. Ce qui n’est pas rien pour un jeune auteur. Le talent est donc incontestable, tant au scénario qu’au dessin. Pari réussi pour ce spin-off, que Tony Valente et Naokuren se rassurent !

Fan art de Lordness Melénisse par Tony Valente lui-même sur la série Cyfandir Chronicles

(par Romain GARNIER)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9791033517214

CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Romain GARNIER  
A LIRE AUSSI  
BD d’Asie  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD