Scumbag Loser, T2 - Par Mikoto Yamaguti - Ki-Oon

13 janvier 2014 0 commentaire
  • Encore plus glauque, bien plus extravagant et terriblement efficace quant à sa mise en scène, "Scumbag Loser" surprend par ses thèmes politiquement incorrects et parfois franchement tabous.

Masahiko, considéré comme la pire des vermines par son entourage, se réveille après un mois passé dans le coma, suite aux blessures infligées par Haruka, une fille au caractère démoniaque. Pansant de ses blessures, il retrouve son père complètement changé, beaucoup plus aimable sur le point de se marier avec Kaori, une jeune fille bien trop jeune pour son paternel.

Malgré les avertissements de Masahiko concernant la violence de son père,Kaori préfère éconduire Masahiko et l’humilie même. À la frontière du supportable, le héros déclenche alors les hostilités affichant sa réelle nature... Telle une bête sanguinaire.

Suite à un premier tome riche en rebondissements, Scumbab Loser revient de plus belle avec son lot de perversions psychologiques. Masahiko, toujours aussi repoussant, renifle des petites culottes et s’apitoie sur son sort... Mais, ce coup-ci, il passe à l’offensive, faisant preuve d’ingéniosité et d’esprit critique...

Graphiquement, la série est servie par un dessin ténébreux qui s’accorde parfaitement avec l’ambiance voulue par l’intrigue, grâce notamment à un découpage cinglant, et à une galerie de faciès qui figurent au palmarès des plus sales gueules du manga moderne.

La vie des protagonistes est peinte de façon très réaliste, de façon troublante voire écœurante par moments. En dépit de cet univers malsain, l’auteur déploie une ambiance soutenue qui mettra à vif les nerfs des lecteurs les moins aguerris., au point que se dégage une sensation étrange d’exagération à la conduite un peu confuse.

Mikoto Yamaguti maîtrise son élément mais soulève bon nombre d’interrogations : Pourquoi les élèves de sa classe ont-ils couvert Masahiko alors qu’il passait à tabac certains de ses camarades, pourquoi Haruka l’a-t-il laissé en vie alors qu’elle maîtrisait la situation... Autant de questions qui nécessitent autant de réponses.

Sachant qu’il ne reste qu’un tome pour clôturer la trilogie, on imagine que Mikoto Yamaguti conserve le meilleur ( et le pire pour son héros) pour le dernier acte. Brillant.

Scumbag Loser, T2 - Par Mikoto Yamaguti - Ki-Oon
©Mikoto Yamaguti/Ki-Oon

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander Scumbag Loser T1 sur Amazon ou à la FNAC
- Le T2 sur Amazon ou à la FNAC
- Lire la chronique du T1

  Un commentaire ?