Trolls de Troy, T13 : la Guerre des gloutons (2/2) - Par Arleston & Mourier - Soleil

11 août 2010 3 commentaires
  • Alors qu'on attend que Lanfeust reprenne du poil de la bête, Arleston et Mourier nous livrent un sublime Trolls de Troy. La série-fille prendrait-elle progressivement la place de la mère ?

Dans la première partie de ce diptyque, nous avions laissé les deux petits trolls, Tyneth et Gnondpom, au sein d’un orphelinat pour humains. Malgré leur capacité naturelle à n’en faire qu’à leurs têtes, ils sont bien obligés de rentrer dans le rang, et les voilà bientôt vendus à une manufacture de vêtements.

Ils espèrent bien que le reste du village va venir les sauver. Malheureusement, c’est sans compter sur leur chef qui souffre d’une malencontreuse amnésie ! Pendant qu’on tente de le soigner, Waha, Pröfy et Tetram remontent la piste des disparus...

Trolls de Troy, T13 : la Guerre des gloutons (2/2) - Par Arleston & Mourier - Soleil
On retrouve le plaisir de jeux de mots.
Une scène qui mérite sûrement un bon point !

Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures : quand Arleston se donne complètement dans un scénario, cela se sent directement, et on prend donc un plaisir intense à profiter de son humour dans cette seconde partie.

Une fois de plus, on navigue entre la parodie à des références bien connues, et un humour trollesque d’un niveau bien prononcé. Arleston use et abuse de la Guerre des boutons bien entendu, mais aussi de Conan le barbare, de Blanche-Neige et de ses sept nains. Tout restant léger, c’est aussi l’occasion de décrier l’abus sur les enfants (travail ou sexuel). On égratigne donc cette fausse image de l’orphelinat, mais aussi celle de l’éducation générale via quelques jeux de mots bien choisis.

Le talent de Mourier fait également merveille : son dessin induit une flopée de gags visuels. On sent qu’il prend beaucoup de plaisir à mettre en scène cette très belle farce, et son humour est trollement communicatif !

Arleston mutliplie les références pour le bonheur de nos zygomatiques

Bref, voilà un diptyque de Trolls de Troy à dévorer de toutes ses dents ! On rit et on prend du bon temps, tout ce qu’on attend d’un excellent album de bande dessinée. Si le niveau perdure, la série pourrait bien prendre le leadership de l’univers de Troy ... Allez Lanfeust, défends-toi !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Lire la chronique du tome précédent : Trolls de Troy, T12 : Sang famille (1/2)

Lire les autre chroniques des Trolls de Troy : tomes 7, 9, 10 et 11, ainsi Dix anx de Trolls de Troy.

Lire les premières planches de l’album

 
Participez à la discussion
3 Messages :