Ultimate Spider-Man n°39 - Bendis & Bagley - Marvel

22 novembre 2005 0
  • En l'an 2000, {{Bill Jemas}} et {{Joe Quesada}}, respectivement PDG et rédacteur en chef de Marvel, souhaitaient relancer les ventes de comics, en déclin depuis plusieurs années. Ils firent alors appel à quelques-uns de leurs meilleurs artistes pour recréer leurs best-sellers, sans s'encombrer de 40 ans de continuité censée décourager les jeunes lecteurs.

Le premier titre, Ultimate Spider-Man, disponible en kiosques, est confié à Brian Michael Bendis (Powers, Daredevil) et Mark Bagley (Amazing Spider-Man, Thunderbolts). Le succès est immédiat grâce à des scénarios qui, s’ils réinterprètent les origines et les aventures de l’Homme-Araignée, scotchent surtout le lecteur à son fauteuil grâce à un récit haletant. On retrouve ici les mêmes ennemis que dans l’univers « classique » des personnages (le Bouffon Vert, Doc Octopus, Venom...), mais les personnalités et les relations entre les héros ont été soigneusement modifiées. Ici, Peter Parker (alias Spider-Man) n’est en effet qu’un ado de 15 ans (alors que les autres super-héros sont des adultes) qui doit affronter son meilleur copain devenu le Super-Bouffon (épisode 39 actuellement en vente), sa première petite amie est Mary Jane Watson et non Gwen Stacy (avec qui il n’est en fait jamais sorti), le super-vilain Kraven le chasseur est une vedette de télé-réalité...

Aujourd’hui, après plus de 39 numéros, l’équipe artistique d’Ultimate Spider-Man n’a jamais été modifiée. Le scénariste Brian Michael Bendis connaît donc parfaitement son sujet et peut intelligemment faire évoluer la psychologie de ses personnages, parfois avec audace. Ainsi, le jeune Peter fait face à des problèmes que même des adultes auraient du mal à affronter (décès d’êtres chers, dépression...) et semble plaire de plus en plus aux femmes (voir les épisodes 66 et 67 avec la Chatte Noire et Elektra !). De son côté, le dessinateur Mark Bagley, grâce à des planches très efficaces (les gros plans arrivent ainsi toujours au bon moment pour surprendre le lecteur), parvient parfaitement à mettre en valeur les scénarios de Bendis.

Le tandem fonctionne tellement bien que d’autres titres "Ultimate" ont depuis été créés sur le même modèle (Ultimates de Mark Millar et Bryan Hitch, une revisitation très noire des Vengeurs, est également un best-seller) et, en 2006, le duo Bendis-Bagley devrait battre le record de longévité détenu jusqu’à présent par Stan Lee et Jack Kirby sur un comic-book Marvel. De plus, grâce à l’arrivée récente de Scott Hanna (Spider-Man) pour l’encrage et du français Richard Isanove (Origins) pour les couleurs, la qualité d’Ultimate Spider-Man est plus que jamais au rendez-vous.
A noter : USM est disponible en kiosques puis, avec un décalage de plusieurs mois, en librairies dans un format franco-belge.

(par Alain Haimovici)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?