Un Homme de goût T1 : Mise en bouche - Par Cha & Eldiablo - Ankama Editions

13 octobre 2014 0 commentaire
  • Une confrontation policière en huis-clos parfumé de fantastique. Par les auteurs de "Pizza Roadtrip" et des "Lascars".

En retraite anticipée, l’ancienne flic Jamie Colgate réussit enfin à capturer Nekros, un dangereux criminel qu’elle piste depuis des décennies. Lors d’une précédente rencontre, ce dangereux prédateur l’avait laissée pour morte et avait tué son chien.

Désormais face à son vieil ennemi ligoté, Jamie va tenter de lui faire avouer ses crimes en remontant le fil de sa longue vie de crimes. Bien plus longue que la plupart des criminels… humains.

La paire Cha/Eldiablo déjà aux commandes de l’excellent Pizza Roadtrip sévit à nouveau dans le thriller avec cette enquête policière bien singulière, flirtant sérieusement avec le fantastique.

Un Homme de goût T1 : Mise en bouche - Par Cha & Eldiablo - Ankama Editions
©Cha/Ankama Editions

La narration d’Eldiablo, surtout orchestrée autour du personnage de Nekros, est construite comme un puzzle dont l’enquêtrice a pourtant assemblé toutes les pièces dès le début de l’album. Mais le but pour le lecteur n’est pas ici de résoudre un mystère (la nature de Nekros est vite dévoilée) mais de suivre les deux auteurs s’amusant des époques survolées.

En effet, l’originalité d’Un Homme de goût, à travers le récit de son héroïne Jamie Colgate, réside dans l’appropriation par Cha du style graphique des cultures de chaque époque.

Ainsi, le segment se déroulant dans les années 1990 comporte surtout du rose et du bleu à l’instar des clips de Snoop Doggy Dogg, alors que l’épisode de 1978 utilise un style rétro avec des couleurs criardes. Le chapitre parisien est lui, inspiré de vieilles gravures, les dessins créés à la plume s’articulant autour de longs textes manuscrits.

En pleine ambiance 1990’s.
©Cha/Ankama Editions

Loin de se cantonner à un pur exercice de style, Un Homme de goût propose au final un duel savoureux entre une enquêtrice binoclarde et un mastodonte viril, jouant constamment avec le concept du dominant / dominé. Un thriller en deux tomes original et bien fichu, jouant malicieusement avec sa narration visuelle.

(par Thomas Berthelon)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?