Un peu de tarte aux épinards T.1 - Bons baisers de Machy - Par Philippe Pelaez & Javier Casado - Casterman

3 juin 2019 0 commentaire
  • Dans "Un peu de tarte aux épinards", nous suivons les tribulations d'une mère "célibattante" poursuivie par une bande d'affreux trafiquants de drogue britanniques. Un polar humoristique et divertissant que l'on doit au talent du scénariste et prof de cinéma Philippe Pelaez et du dessinateur Javier Casado.
Un peu de tarte aux épinards T.1 - Bons baisers de Machy - Par Philippe Pelaez & Javier Casado - Casterman
Javier Casado
Photo © Christian Missia Dio

“La pauvreté, c’est surtout une femme seule avec ses enfants, très isolée. C’est ça la pauvreté en France”. Si cette sortie du député Pierre Person à l’occasion du Grand débat, est plutôt réductrice et ne correspond pas au portrait que présente l’INSEE , celle-ci illustre néanmoins la réalité dans laquelle sont plongées des milliers de femmes françaises, belges ou d’autres nationalités.

C’est la réalité de Marie-Madeleine Madac Miremont, une trentenaire à la sensualité endormie, héroïne de cette nouvelle série intitulée : “Un peu de tarte aux épinards”. Mère célibataire, elle élève seule ses huit enfants : Marcel, Maurice, Murat, Magalie, Mireille, les jumeaux Mathilde et Mauvert et... Sarah, une rousse qui détonne avec le reste de la fratrie. Elle y tient d’ailleurs une place particulière, celle de lieutenant de sa mère dans la gestion des tâches quotidiennes.

Pour s’en sortir, Marie-Madeleine effectue de nombreux petits boulots. C’est ainsi qu’elle a un jour l’idée de vendre des tartes aux épinards au marché. Elle vend ses tartes douze euros pièce, ou deux euros la part. Sauf que voilà, le business ne marche pas si bien que ça... Jusqu’au jour où elle reçoit par erreur un colis contenant des herbes exotiques. Elles sentent plutôt bon. Du coup, Marie-Madeleine décide d’assaisonner ses tartes de ce condiment. Et le succès est immédiat !

Grâce à ce nouvel ingrédient, ses tartes s’arrachent littéralement sur la place du marché de Machy (un petit village situé dans l’Aube). Il faut dire que ces tartes ont un effet inattendu sur le comportement des consommateurs : elles les désinhibent et donnent un peu de piment à leur vies monotones. Même l’élu local les adopte, c’est dire ! Intriguée par les propriétés étonnantes de cette herbe, Sarah fait des recherches et découvre qu’il s’agit de khat, une herbe euphorisante originaire d’Afrique de l’Est et qui est classée parmi les drogues en France.

Selon toutes vraisemblances, le colis contenant le khat proviendrait d’un trafic de stupéfiants. Et il semble tout aussi probable que ses véritables propriétaires chercheront à retrouver la trace de cette marchandise perdue dans la nature...

Du beurre dans les épinards

“Ce projet est né il y a bien longtemps, en avril 2013, plus précisément. Je l’ai écrit dans un bus, au cours d’un voyage scolaire que j’organisais en Angleterre, avec mes élèves de troisième. C’est une de mes toutes premières histoires, quand je me suis lancé dans l’écriture de scénarios de BD”, nous explique Philippe Pelaez, le scénariste entre autre de Parallèle et de Oliver & Peter chez Sandawe. “Parmi mes trois enfants, il y en a un qui raffole, et le mot est faible, des tartes aux épinards cuisinées par ma femme ; c’est un de ses plats, sinon son plat favori, ce qui est assez rare chez les jeunes. La veille de mon départ en Angleterre, ma femme avait fait une tarte aux épinards que mon fils a englouti sous mes yeux. Je me suis toujours demandé si mon épouse ne mettait pas quelque chose dans sa tarte pour qu’elle ait autant de succès”, poursuit-il.

Mais il faudra attendre quatre ans et sa rencontre avec le dessinateur espagnol Javier Casado pour que ce pitch puisse se matérialiser en projet pour la bande dessinée : “Il faut remonter à l’édition 2017 du festival d’Angoulême. Philippe et moi nous sommes rencontré lors d’un événement organisé par les éditions Sandawe, chez qui il publie plusieurs séries. Je connaissais déjà ses albums. Nous avons fait connaissance et je lui ai montré mes travaux. Il s’est alors montré intéressé et ma proposé une collaboration. Je lui ai alors parlé de mes envies, qui sont la comédie, les sujets d’actualité et dessiner les femmes. Quelques jours plus tard, Philippe m’a envoyé un pitch, sur lequel j’ai accroché. Après quelques réécritures, le projet est devenu notre nouvelle série, "Un peu de tarte aux épinards”, nous explique l’auteur de la série Benjamin Blackstone, chez le même éditeur.

Une fois le scénario validé, les auteurs ont dû camper les personnages. Des figures archétypales comme c’est souvent le cas dans des récits humoristiques mais qui ne les empêchent pas de toucher juste : “Au début, la description que Philippe m’a proposée de notre héroïne Marie-Madeleine Madac, ne m’a pas plu car le personnage apparaissait un peu plat. C’est une femme de la classe populaire, elle n’a pas beaucoup d’éducation, c’est vrai. Mais pour autant, je ne voulais pas qu’elle apparaisse comme une personne totalement stupide. Elle a de la jugeote, elle est opportuniste et surtout, c’est une femme courageuse qui élève seule ses huit enfants”, détaille Javier Casado.

Le dessinateur catalan adopte d’ailleurs une démarche similaire pour l’identité graphique du député Matemale, une sorte de cousin éloigné du chanteur Herbert Léonard mais qui est surtout un prototype de l’homme politique en 2019. C’est à dire un homme au « parler vrai », limite borderline et qui ne donne pas l’impression d’avoir appris les codes de la politique politicienne : “Philippe m’a donné pas mal de documentation sur les hommes et femmes politiques en France. J’ai consulté toute cette documentation afin de cerner la personnalité de ce genre de personnage. Puis, je me suis vidé l’esprit afin de créer l’élu Matemale. Je ne voulais pas qu’il soit trop proche d’une vraie personnalité politique”.

Autant dire que nous avons été séduit par ce polar humoristique grâce à la personnalité de son héroïne, ses dialogues ciselés à la Michel Audiard et sa qualité de dessin. Les auteurs terminent actuellement le tome 2, qui se déroulera à Londres. Dans celui-ci, Marie-Madeleine sera aux prises avec d’autres truands, bien plus dangereux : des mafieux géorgiens. Et il y aura une belle scène avec pour cadre le stade de Twickenham, avec le “crunch” Angleterre-France, nous annonce Philippe Pelaez. Et bien que les T.3 et T.4 sont déjà écrits, seuls les deux premiers épisodes ont été confirmé par Casterman. La publication du T.3 dépendra donc du succès que rencontrera cet album dans les librairies... Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire.

Un peu de tarte aux épinards T.1 - Bons baisers de Machy
Philippe Pelaez & Javier Casado © Casterman

Voir en ligne : Découvrez la série "Un peu de tarte aux épinards" sur le site des éditions Casterman

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Un peu de tarte aux épinards T.1, par Philippe Pelaez & Javier Casado, éditions Casterman. Album paru le 23 janvier 2019. 48 pages, 11,95 euros.

- Commander Un peu de tarte aux épinards T.1 sur Amazon ou à la FNAC

Suivez Javier Casado sur Facebook

Suivez Philippe Pelaez sur Facebook

  Un commentaire ?