Romans Graphiques

Un pied au paradis - Par Michele Foletti - Éd. Sarbacane

Par Philippe LEBAS le 22 novembre 2022                      Lien  
Adaptation d'un roman de Ron Rash, paru en 2002, "Un pied au paradis" nous entraîne dans l'histoire très simple d'un meurtre, dont la résolution importe peu, au profit d'une narration particulièrement réussie.

Appalaches, années 50 : un certain Holland Winchester a disparu. Rien pour étonner Will Alexander, le shérif du comté, qui connaissait bien ce vétéran de la guerre de Corée, aux moeurs violentes. La mère d’Holland en est sûre : son fils a été assassiné, emporté par le coup de carabine entendu le soir de sa disparition. À ses dires, le coupable en est le voisin, Billy Holcombe, qui aurait surpris sa femme Amy en plein adultère avec Holland. Problème, dans l’aridité de cet été, on ne retrouve pas le corps, ni dans la terre, trop dure à retourner, ni dans la rivière qui aurait bien fini par le livrer. Est-il déjà parti au ciel ?

Un pied au paradis - Par Michele Foletti - Éd. Sarbacane

Cette intrigue, au final assez simple, et dont le dénouement nous est rapidement donné, se déroule sur fond de construction d’un barrage de retenue par l’entreprise Carolina Power, qui rachète les terrains pour mieux les noyer.

Cette eau pourra-t-elle « recouvrir les choses ? » (p. 34) et faire à jamais disparaître les corps et leur souvenir ?

D’emblée, le dessin un peu simple et raide n’attire pas spécialement l’oeil, pas plus que les couleurs tranchées un brin criardes. Mais c’est sans compter sur la qualité du récit, qui alterne les points de vue des cinq protagonistes principaux (le shérif, le couple Holcombe, leur fils et enfin l’adjoint du shérif), à la façon du cinéaste Kurosawa dans son célèbre Rashomon, ou plus récemment, de Ian Pears, dans son roman Le cercle de la croix. M. Foletti reprend en cela la structure du roman de Ron Rash, et ça fonctionne à nouveau très bien. En permettant de creuser chaque personnage et son histoire (notamment celle du shérif, au parcours tourmenté, mais aussi celle du couple Holcombe prêt à beaucoup pour donner naissance à un enfant si désiré).

Astucieusement, M. Foletti nous donne des extraits du texte sous les cases, comme une voix off, en respectant les niveaux de langage de chacun, qu’il soit élaboré chez le shérif lettré, ou beaucoup plus populaire pour le couple Holcombe (« La nuit s’avançait quand j’ai passé à côté de chez les Winchester ») [1]).

Il serait néanmoins injuste de croire que l’intérêt de cette BD ne réside que dans l’adaptation d’un roman. En premier lieu, il faut déjà être capable de bien choisir le roman. Par ailleurs, M.Foletti sait aussi user des moyens propres à la BD, comme le montrent les trois cases suivantes, où la distance et les doutes séparant le shérif et son père se passent des mots (forcément nécessaires dans le roman)

Par ailleurs, les dialogues et les textes extraits du livre de Ron Rash sont bien choisis et réduits à l’essentiel, ce qui ne rend jamais pesante cette belle adaptation, qui se suffit à elle-même. Toutefois, il serait dommage, et tel est le dernier mérite de cette BD, de ne pas aller directement à la source, celle de l’excellent roman de Ron Rash, dont un autre ouvrage, Serena, avait lui aussi été fort bien adapté, il y a peu, par le duo Pandolfo-Risbjerg, toujours chez Sarbacane.

(par Philippe LEBAS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782377317684

[1On en profitera pour saluer la belle traduction en français d’Isabelle Reinharez qui a parfaitement su rendre compte du travail sur la langue de Ron Rash

✏️ Michele Foletti Adaptation littéraire 🛒 Acheter 📖 Feuilleter  
PAR Philippe LEBAS  
A LIRE AUSSI  
Romans Graphiques  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Newsletter ActuaBD