Alix, T32 : La Dernière Conquête - Par Marc Jailloux & Geraldine Ranouil - Casterman

29 avril 2013 4
  • Au moment où César s'apprête à franchir le Rubicon, ce qui provoquera la guerre civile contre Pompée, un mystérieux commanditaire convie Alix pour lui confier une mission de confiance. En effet, la capture d'un étranger en possession de pièces d'or à l'effigie d'Alexandre le grand fait resurgir le fantasme du trésor caché du conquérant.

65 ans après sa création dans le Journal Tintin et 50 ans après la parution des "Légions Perdues", l’une des aventures les plus emblématiques du jeune Gallo-Romain, Marc Jailloux reprend le flambeau de Jacques Martin et fait renaître le héros.

De retour à Rome, Alix est chargé de raccompagner un énigmatique prisonnier chez lui, aux confins orientaux du monde romain et de rapporter le sceau du lion, l’anneau sacré d’Alexandre le Grand, chargé de symbole. Escorté par le valeureux soldat Luctérius et son fidèle compagnon Enak, Alix se dirige vers la lointaine contrée de Bactriane, l’actuel Afghanistan. Mais ils sont loins de se douter des dangers et des obstacles qui vont se dresser en travers de leur ambitieuse mission.

Inspiré par le physique d’Apollon avec sa mèche caractéristique, Alix avait tout pour plaire à ses jeunes lecteurs lors de sa première parution. Le jeune garçon rayonne par son intelligence, sa bravoure et sa loyauté, volant au secours des faibles et des opprimés.

Et ça marche ! Avec 15 millions d’albums vendus depuis sa création, le héros de Jacques Martin se classe sur la troisième marche du podium des séries les plus vendues chez Casterman, derrière Tintin et Le Chat.

Si Jacques Martin assura longtemps seul le scénario et le dessin de la série, il s’adjoint à partir de 1998, jusqu’en 2005, d’une équipe composée de Rafael Moralès en collaboration avec Marc Henniquiau. Le créateur de la série continuait à préparer le scénario, le découpage et la mise en place graphique des albums.

Une seconde équipe voit le jour en 2004, avec la mise en chantier d’un nouvel album, dessiné par Cédric Hervan, qui a ensuite cédé sa place à Christophe Simon. Depuis l’album C’était à Khorsabad (2006), Jacques Martin a arrêté de faire les découpages et les esquisses de chaque planche comme il en avait l’habitude jusque-là, malgré son âge et ses problèmes de vue. Il réalise alors des synopsis et c’est un scénariste qui se chargeait de la mise en page.

Après Le Testament de César (2010, par Marco Venanzi ) et La Conjuration de Baal (2011, par Michel Lafon et Christophe Simon), La Dernière Conquête est le troisième album à avoir vu le jour depuis la disparition de l’auteur en janvier 2010.

Et cette fois-ci, c’est Géraldine Ranouil (Daphnée & Iris) qui reprend le scénario et signe pour son premier album solo un retour aux sources réussi de ce qui a fait le succès de la série : Un décor historique recherché, des dialogues précis et une aventure ambitieuse au souffle épique emportant le courageux Alix au fin-fond de l’Empire romain. Une Aventure avec un grand A digne des plus belles heures de la série.

Alix, T32 : La Dernière Conquête - Par Marc Jailloux & Geraldine Ranouil - Casterman

Au dessin, la fidélité de Marc Jailloux aux traits donnés par Jacques Martin à ses personnages est saisissante. Après avoir fait ses armes auprès de Gilles Chaillet, ancien collaborateur du maître sur la série Lefranc, Marc Jailloux a parfaitement relevé le challenge que représente la reprise d’une série phare comme Alix.

La réussite globale est à la hauteur du challenge et les inconditionnels de la série devraient retrouver dans ce nouvel opus particulièrement fidèle à l’esprit d’un Alix l’Intrépide ou autre Tiare d’Oribal des premières années.

Malheureusement, si cette aventure presque trop fidèle ravira les puristes, elle à peu de chance de séduire de nouveaux adeptes et manque l’occasion de rajeunir la série. Mais cela n’est clairement l’ambition ni des auteurs ni de l’éditeur, et la qualité intrinsèque de cette reprise laisse penser que cette Dernière conquête est chargée de séduire en premier lieu les amoureux de la première heure.

À noter également qu’à l’occasion du cinquantième anniversaire de la parution des Légions perdues dans Le Journal de Tintin, Casterman lance une édition limitée de quatre albums parmi les plus réputés de la série : Les Légions perdues, Le Dernier Spartiate, Le Tombeau étrusque et Le Dieu sauvage. Proposé dans le même format que les autres albums de la collection, ces quatre titres bénéficieront d’illustrations de couverture inédites dessinées par Marc Jailloux.

(par Gallien Chanalet-Quercy)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire également notre article sur les avenirs d’Alix

Commander ce nouvel Alix La Dernière Conquête chez Amazon ou à la FNAC
Commander également les albums de l’âge d’or avec les nouvelles couvertures :
- Le Tombeau Etrusque chez Amazon ou à la FNAC
- Le Dernier Spartiate chez Amazon ou à la FNAC
- Les Légions perdues chez Amazon ou à la FNAC
- Le Dieu sauvage chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
4 Messages :