Alors que la Japan Expo et la Comic Con’ ouvrent leurs portes, Dargaud annonce un partenariat avec DC Comics

30 juin 2011 1 commentaire
  • Comme dans les BD de Fred, le petit monde des festivals du début de l’été brille de deux soleils : Japan Expo et Comic Con’. L’un et l’autre de ces deux évènements ouvrent leurs portes ce jeudi 30 juin 2011 à Villepinte (Région parisienne) pour quatre jours. Près de 180.000 visiteurs sont attendus. Dans un traitement des « cultures de l’imaginaire » qui oblige les groupes d’édition traditionnels à revoir leur stratégie.

Dans les années 1960, la bande dessinée était une contre-culture, à l’instar du Rock ‘n Roll. Elle a gagné ses lettres de noblesse : auteurs et éditeurs reçoivent des distinctions honorifiques des plus hautes autorités de l’état, un musée célèbre le neuvième art à Angoulême qui accueille un Festival de la bande dessinée depuis 1974. Dans une ambiance très franco-française, enfin « belgo-française », parce qu’il le faut bien.

Puis sont arrivés les mangas, avec le succès que l’on sait. Autre chose que la BD de papa, même quand elle était signée Mézières, Moebius, Druillet ou Jodorowsky

Une nouvelle génération a aimé se réunir autour de ce nouveau culte dont l’ampleur surprend, avec une dimension commerciale et « cross media » parfaitement assumée : Japan Expo est, depuis 12 ans, l’un des produits de ce miracle.

Alors que la Japan Expo et la Comic Con' ouvrent leurs portes, Dargaud annonce un partenariat avec DC Comics

Ces évènements ont une vocation commerciale assumée

Sushis & Pop Corn

Puis, il fallait se rendre à l’évidence, les 15-25 ans, majoritaires dans cette consommation, aiment bien varier les plaisirs, grignoter un pop corn avant ou après un menu sushi-sashimi accompagné de sa miso soup.

Japan Expo avait su structurer autour des « loisirs japonais » les attentes de cette nouvelle génération. Depuis 12 ans maintenant, ce festival qui réunit aussi bien des démonstrations de combat, des stands de goodies, des concerts de musique, des cosplays de ouf, des avant-premières de jeux vidéo que des stands d’éditeurs et des rencontres avec des auteurs, est un plébiscite. Si vous ne connaissez pas, il faut voir ça.

Avec ses 100.000 m² de surface, ses 170.000 visiteurs certifiés (dont 66% de 15-24 ans), ses 567 exposants, ses 650 heures de programmation et ses 1230 journalistes accrédités, l’évènement compte plus de 80 invités, ce qui est peu comparé à d’autres festivals de cette importance. Que Japan Expo soit avant tout un évènement commercial, idéalement situé à la fin du Bac et juste avant les vacances, cela ne fait aucun doute.

Parmi les amateurs de mangas et les autres, les fans de science-fiction et d’Heroïc Fantasy se sont passionnés pour Star Trek, Star Wars, Harry Potter, les Jeux vidéo, les jeux de rôle et les séries télé… Cela avait donné en France une BD nouvelle d’auteurs biberonnés à Métal Hurlant, très présente dans les catalogues de Soleil et de Delcourt, astres désormais jumelés.

Super-cinoche

Elle accompagne une autre lame de fond que les brises-lames des éditeurs de BD traditionnelle ne peuvent plus contenir : une invasion de super-héros. C’est le numérique qui a permis cela : en décoinçant les effets spéciaux à la Ray Harryhausen et en amincissant les acteurs en collants boudinés, la machine hollywoodienne occupe en permanence les grands comme les petits écrans : Superman, Batman, Spider-Man, X-Men, Fantastic Four, Hulk, Thor, Captain America… Ils sont tous là, et c’est loin d’être fini. Avec, à la clé, souvent,du bon et du grand spectacle. C’est du super-cinoche !

La Japan Expo se devait de s’adjoindre un autre évènement qui complète la partition, avec l’avantage d’inclure dans cette offre une composante de franco-belge.

Tel sont les deux évènements sur lesquels nous sommes présents ces prochains jours, ActuaBD.com étant associé à plusieurs animations sur la Comic Con’ (voir la brève à ce sujet).

Les super-héros américains ont des arguments convaincants pour contrer les mangas japonais

Japan-Expo 12ème Impact et Comic Con’ Saison 3

Avec comme invités-vedettes Yumiko Igarashi, la créatrice de Candy (scénario Kyoko Mizuki) alias « la Princesse du Shôjo », Yoshiki Tonogaï, l’auteur de Doubt et Judge (Ki-Oon), une exposition Osamu Tezuka alias « Le Dieu des Mangas », Japan Expo, une fois de plus, ne manquera pas d’attraction. Reportez-vous à son programme complet sur le site officiel de l’évènement. Nous ne manquerons pas de vous en parler dans les prochains jours.

Pour la Comic Con’, c’est J. Scott Campbell, l’illustrateur de Gen13, Danger Girl, Spider-Man… qui fait l’affiche. Steve McNiven (Marvel Knights, Civil War…), Geoff Darrow (Shaolin Cowboy…), le Frenchy Aleksi Briclot (Spawn…), Adi Granov (Civil War…), Rufus Dayglo (Tank Girl…), Pasqual Ferry (Heroes for Hire, Action Comics et Adam Strange..), David Aja (Immortal Iron Fist, Daredevil, Captain America, Secret Avengers…), Renato Guedes (Stargate, Smallville, Superman…), un autre Frenchy : Stéphane Roux (Foot 2 rue, Witchblade, Strangers, Zatanna…) complètent le casting dune manifestation détaillée sur le site de l’évènement.

Si vous n’avez pas encore acheté le billet, allez-y tôt et armez-vous de patience. Ce n’est pas loin de Paris (Parc des Expositions, à 15 minutes en RER de la station de la Gare du Nord, les trains sont fréquents et parfois directs, s’il n’y a pas de grève) mais la file qui attend devant les guichets est énorme. Un conseil : achetez un billet RER aller et retour, cela vous évitera un retour difficile.

Habillez-vous léger et amenez une bouteille d’eau, il fait chaud à Japan Expo !

Le Cosplay est une des attractions-phares de la Japan Expo

Média-Participations arrache le catalogue DC Comics à Panini

Comme tout festival qui se respecte, on en profite pour faire les grosses annonces. Et celle-ci vient de tomber : « DC Comics, le célèbre éditeur de comics américains, vient d’annoncer un partenariat historique avec Dargaud : le 1er janvier 2012, Dargaud deviendra l’éditeur francophone des superhéros américains les plus emblématiques (dont Batman, Superman, Wonder Woman, Flash, Green Lantern…). »

Le catalogue DC a toujours été le mal aimé des comics en France. Déjà, à l’époque de Strange, Superman et Batman étaient la cinquième roue d’un carrosse dédié à Marvel.

Les héros du Golden Age se sont retrouvés ballotés entre divers labels, Panini et Delcourt se partageant les titres ces dernières années. Delcourt éditait les titres emblématiques et prestigieux du catalogue (notamment les œuvres d’Alan Moore, ensuite repiquées par Panini), Panini se chargeant de coller le plus possible à l’actualité cinématographique, seule véritable cohérence dans une politique de publication et de communication particulièrement foutraque.

Mais une autre surprise attend l’amateur de BD américaine comme le signale le communiqué conjoint de Dargaud et DC Comics : « Un nouveau label entièrement dédié aux comics américains sera lancé à cette occasion, il accueillera les super-héros de DC Comics, mais aussi les romans graphiques fantastiques du label Vertigo (V pour Vendetta, 100 Bullets, Y le dernier homme…) et des piliers de l’humour MAD (Sergio Aragonés, Don Martin). Ce label continuera les séries entamées par Panini et développera une nouvelle politique éditoriale en librairie comme dans les kiosques. »

Les Shows sont une composante importante de la Japan Expo et de la Comic Con’

Le retour de Média-Participations en kiosque ?

Vous avez bien lu : « …dans les kiosques. »

Là, c’est carrément énorme. Abandonnant successivement Pilote, puis Tintin (mais ce n’était pas trop de leur faute), seul Spirou restait encore dans le giron de Media-Participations, mais il s’en est fallu de peu et l’édition néerlandaise du journal avait été abandonnée.

La presse semblait le cadet des soucis du groupe, servant à publier de temps en temps une édition spéciale de Pilote, le journal qui s’amuse à être publié quand le service marketing de Dargaud en a besoin.

Pourtant, les compétences ne manquent pas dans la maison : le directeur général de Dargaud, Jean-Christophe Delpierre, était un ancien éditeur de Fluide Glacial. Les réglages en kiosque, il connaît donc.

Pourtant aussi, les mensuels Star-Wars et Spawn cornaqués par Thierry Mornet chez Delcourt (ancien rédac-chef de Pilote, rappelons-le) tiennent le coup depuis plusieurs années en kiosque. Et chez Média-Participations, à part Spirou, rien. On se réjouit donc d’un renforcement dans ce secteur qui avait été abandonné jusque-là à l’éditeur vignettiste italien.

Il y a un homme derrière cette stratégie : le discret Laurent Duvault, directeur du développement audiovisuel et international du pôle image de Média-Participations, un éditeur au long passé éditorial (Zenda, Delcourt, Dupuis, Soleil puis Media-Participations), bon connaisseur des mangas comme de la bande dessinée américaine. Il est probable qu’il ne sera pas l’éditeur-traitant de cette nouvelle marque dont l’arrivée sur le marché est annoncée pour Janvier 2012, mais en fin connaisseur du cross média, il en déterminera probablement la stratégie.

Il ne fait aucun doute qu’on le croisera à la Japan Expo et à la Comic Con’...

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Japan Expo & Comic Con’

Parc des Expositions de Villepinte

RER B

Du 30 juin au 3 juillet 2011.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Dargaud DC Comics
    30 juin 2011 19:39, par Seb

    Pour info le magazine Les chroniques de Spawn est arrêté...

    Les séries régulières Marvel étant publiées tous les mois en kiosque depuis plus de 30 ans, il est absolument inenvisageable qu’à l’heure où DC Comics fait un reboot historique ces séries ne soient pas présentes en kiosque, et ce d’autant plus que Batman Universe et DC Universe ont des ventes solides. C’est plutôt l’inverse qui aurait été profondément choquant !

    Répondre à ce message