Newsletter ActuaBD

"Amabilia" : la reconstruction après la rupture

  • Après deux ans d'attente, voici enfin la suite d'Amabilia, une série érotique réaliste qui plaira tant aux hommes qu'aux femmes qui analyse les multiples dérives qui peuvent s'installer après un amour passionné.

"Amabilia" : la reconstruction après la rupture« Le choc du porno chic » : voici comment nous intitulions le précédent article qui faisait découvrir à nos lecteurs la superbe série Amabilia publié chez Dynamite. En deux gros volumes de près de deux cents pages chacun, les auteurs ont installé un véritable univers autour des amours de Simon et Iris : leur rencontre, leurs jeux, les sentiments qu’ils éprouvent successivement et progressivement. Mais la routine commence à s’installer, et c’est là que les tentations se présentent... Comment y résister ?

Au ton naturel du couple d’auteurs, Éloïse et Thomas, qui se cachent derrière le pseudonyme de Raven est venu s’ajoute l’inspiration de l’autrice érotique Candice Solère qui les a rejoints sur le second tome. Cette équipe renforcée a su profiter des éléments installés dans le premier opus pour donner un second souffle à l’intrigue. En mettant non seulement le couple d’amoureux dans une course au plaisir dont ils ne sortent pas indemnes, mais aussi en rajoutant de nouveaux personnages pour évoquer des amours lesbiennes.

Après la rupture, la solitude...

Dans ce troisième album justement intitulé Post Coïtum, la qualité est une fois de plus au rendez-vous, tant dans le récit que le dessin. Scénaristiquement tout d’abord : après s’être aimés passionnément, Iris et Simon se sont quittés avec fracas. Depuis, ils tentent de se reconstruire après leur rupture difficile. Simon cherche dans les bras d’une autre la force de repartir. Iris, quant à elle, s’abandonne dans un dernier espoir aux fantasmes de La Danseuse folle. Sans oublier Charlotte, échaudée par sa dernière histoire de cœur, qui s’interdit de retomber amoureuse... Pour avancer, ils doivent tous accepter de lâcher prise, quitte à flirter avec leurs fantasmes les plus fous.

Iris veut aller au bout de ses fantasmes

La densité scénaristique et la construction des personnages est si poussée dans cette sixième partie que ce chapitre occupe effectivement la totalité de ce sixième tome, soit 170 pages. Comment s’y retrouver entre ces chapitres et ces tomes d’albums ? Nicolas Cartelet, l’éditeur de Dynamite, nous en explique les arcanes : « Il existe en effet deux éditions parallèles, à savoir les chapitres vendus en numérique, et qui sont regroupés par la suite en album, d’où une possible confusion. »

Le processus de la rupture passe par le regret des sensations perdues

« À l’origine Eloïse et Thomas Raven étaient autoédités en numérique, continue-t-il, Nous les avons "trouvés" au moment de l’épisode 3, puis avons signé avec eux. Nous avons décidé de les laisser libres dans leur processus créatif car ces deux auteurs ont "appris" la bande dessinée au fil d’Amabilia, ils sont en évolution permanente – et en progression manifeste, comme vous pouvez le constater car les tomes récents sont de plus en plus professionnels dans leur construction, et même dans le dessin. Chaque épisode numérique compte le nombre de pages qu’ils désirent, nous discutons ensuite de la meilleure manière d’éditer ensuite la version papier. »

Flashback sur la grossesse d’Iris

Résumons donc la situation : le premier tome papier regroupe les trois premiers épisodes numériques, tandis que le deuxième rassemble les épisodes numériques 4 et 5 tout en profitant de l’arrivée de Candice Solère. Ce troisième album se focalise sur le dense sixième chapitre, mais contient également une vingtaines de pages de bonus et d’explication, comme l’explique les auteurs Raven : « Pour des raisons de rythme ou de cohérence, des dessins et des pages ont été retirés des pages de "Post Coïtum". La Musardine nous a autorisés à ajouter quelques pages en bonus pour cette édition papier. »

Simon serait-il sur la voie de la reconstruction ?

Que cela soit pour la magie du dessin noir et blanc mis en valeur par les rouges et les orangés, la sensualité des scènes, l’organisation du récit entre flashback et révélations, l’authenticité des rebondissements et le réalisme des fantasmes, Amibilia reste certainement l’une des meilleures séries érotiques et sentimentales du moment. Si vous n’y avez pas encore succombé, sachez qu’il est plus que temps, car le septième et dernier chapitre (qui sera publié dans le quatrième et dernier tome papier) marquera le point final à la saga.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Amabilia, tome 3, par Raven & Solère - Dynamite (La Musardine).

Album réservé à un public averti.

Lire également notre chronique des deux premiers tomes de la série : Amabilia : le choc du porno chic

D’Amabilia, acheter :
- le tome 1 sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- le tome 2 sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

 
Newsletter ActuaBD