BDFIL 2019 : le festival lausannois fête sa quinzième édition

2 septembre 2019 1 commentaire
  • BDFIL, festival de bande dessinée de Lausanne, en Suisse, atteint ce mois-ci son quinzième anniversaire. Sous la houlette de son directeur artistique Dominique Radrizzani, il conserve son ancrage local et son ouverture internationale, en proposant des expositions, rencontres et animations variées. Revue de détail du programme de cette nouvelle édition.

Inauguré en 2005, BDFIL avait alors été lancé comme un héritier du festival de Sierre qui, né en 1984, avait vécu vingt ans. Il se définit toujours comme un événement familial représentant aussi bien les classiques que l’avant-garde, la création helvétique comme internationale et offrant des animations pointues ou ludiques. BDFIL a eu comme invités d’honneur Anna Sommer, Blutch, Cosey, Derib, Frederik Peeters, Zep ou encore, l’an passé, le Britannique Dave McKean. Voilà qui reflète tant sa qualité que son éclectisme !

Que nous réserve donc BDFIL pour son quinzième anniversaire ? Des expositions et des séances de dédicaces bien sûr, mais aussi des rencontres et des tables-rondes, des duels graphiques et des performances, des ateliers et des projections, des soirées musicales et un salon réservé à la micro-édition. Le tout sera étalé sur cinq jours, du jeudi 12 au lundi 16 septembre, le jour de clôture étant justement un jour férié dans le Canton de Vaud, dont Lausanne est la capitale.

BDFIL 2019 : le festival lausannois fête sa quinzième édition
Alex Baladi © Nina Cuhat, BDFIL 2018

Un auteur sera particulièrement mis à l’honneur : Alex Baladi, qui signe l’affiche du festival, aura droit à une grande exposition rétrospective et participera à plusieurs animations, dont une masterclass et un duel graphique avec Aurélie William-Levaux.

Baladi est donc l’un des dessinateurs en vue de cette rentrée, puisqu’il publie également deux ouvrages, l’un chez Atrabile, l’autre chez Hélice Hélas et La Cinquième Couche. Décrit par le festival comme un « héros suisse de la bande dessinée indépendante », il est en effet l’un des auteurs les plus attachés à la bande dessinée alternative et au do it yourself, comme le prouve sa participation régulière à La Fabrique de fanzines, qui d’ailleurs sera une fois encore au rendez-vous de Lausanne.

La soirée d’ouverture se déroulera le jeudi 12 septembre à 19h30 au cinéma Capitole, en collaboration avec La Cinémathèque suisse et en présence d’Alex Baladi, qui a choisi le film projeté, à savoir Alice du réalisateur surréaliste tchèque Jan Švankmajer (1988) que le dessinateur présentera. Des performances graphiques et la remise des prix « Nouveau talent » compléteront cette soirée festive.

Exposition "(A SUIVRE)" © Tardi / Casterman, 1978

Les expositions constitueront le cœur de la manifestation. Les principales se tiendront à l’Espace Romandie, mais il faudra sillonner la ville pour tout voir, y compris le Off. Outre la rétrospective Alex Baladi qui mêlera dessins et installations en grande partie inédites, les festivaliers pourront découvrir comment des dessinateurs, à la demande du festival, ont représenté Lausanne. Ils pourront également avoir un bon aperçu du second tome d’Adieu les enfants d’Hélène Bequelin. Les amateurs d’histoire du 9e Art seront comblés, avec une exposition, co-réalisée avec le Centre BD de la Ville de Lausanne, consacrée à la lune et la conquête spatiale dans la bande dessinée, une autre au retour de Tif et Tondu, dans laquelle seront visibles des planches de Will et de Blutch mais aussi d’autres dessinateurs ayant répondu au défi lancé par BDFIL, et une enfin dédiée à la revue (A SUIVRE), incontournable dans le renouvellement de la bande dessinée de la fin des années 1970 et des années 1980.

Exposition "Destination Lune" © Albert Weinberg & Henri Ghion (futur créateur du Skblllz sous le nom de Géri), 1958
Détail de la fresque d’Alex Baladi au Théâtre Vidy-Lausanne © Alex Baladi, 2019

Toujours à l’Espace Romandie seront visibles les expositions « Fille de l’ombre », consacrée à l’ombre - thématique du concours Nouveau talent - dans la bande dessinée, « L’univers de Milton », conçue par la dessinatrice Haydé et destinée aux plus jeunes, et « Livre d’or BDFIL 2005-2018 », qui rassemblera des dessins réalisés par des artistes invités à Lausanne lors des éditions précédentes du festival.

Il faudra par ailleurs parcourir la ville pour visiter les expositions dédiées aux dix ans de Vigousse, le journal satirique romand, aux travaux récents de Baladi, Pierre Wazem et Marina K. ou pour voir les planches envoyées en réponse au concours Nouveau talent. Une fresque de Baladi pourra être admirée à la Kantina du théâtre de Vidy. La bande dessinée Capitão de Stefano Boroni (dessin) et Yann Karlen (scénario) chez Antipodes est l’occasion de revenir sur l’entreprise missionnaire suisse-romande en Afrique australe, vecteur méconnu de la colonisation (Espace Arlaud).

Exposition "Le retour de Tif et Tondu" © Blutch / Dupuis, 2018

De très nombreuses autrices et auteurs seront disponibles pour des séances de dédicace [1] : Léandre Ackermann (CH), Albertine (CH), François Ayroles (F), Paolo Bacilieri (I), Alex Baladi (CH), Stanislas Barthélémy (F), Edmond Baudoin (F), Isabelle Bauthian (F), Hélène Becquelin (CH), Karine Bernadou (F), Dominique Bertail (F), Christophe Bertschy (CH), Blutch (F), Gwen de Bonneval (F), Stefano, Boroni (CH), Carine (CH), Pitch Comment (CH), Kim Consigny (F), Christophe Dubois (CH), Gautier Ducatez (F), Lucie Durbiano (F), Vittorio Giardino (I), Emilie Gleason (F), Sébastien Gnaedig (F), Borja Gonzalez (ESP), Thomas Gosselin (F), Haydé (CH), Herr Seele (NL), Ibn Al Rabin (CH), Fabrice Jaccottet (CH), Gani Jakupi (Kosovo), Joko (F), Jon (F), Annick Kamgang (F/CM), Yann Karlen (CH), Killoffer (F), Krum (CH), Andreas Kündig (CH), Louiza (CH), Eric Maltaite (B), Juliette Mancini (F), Mandryka (F), Maou (CH), Dave McKean (UK), JC Menu (F), Albert Monteys (ESP), Benoît Mouchart (F), Giacomo Nanni (I), Noyau (CH), Lika Nüssli (CH), Thomas Ott (CH), Benoît Peeters (F), Frederik Peeters (CH), Isabelle Pralong (CH), Helge Reumann (CH), Robber (F), José Roosevelt (BR), Adeline Rosenstein (ALL), Nicolas Sjõstedt (CH), Jean Solé (F), Anna Sommer (CH), Amélie Strobino (CH), Tom Tirabosco (CH), Vamille (CH), Mine Vander (B/CH), Judith Vanistendael (B), Lucas Varela (ARG), Fanny Vaucher (CH), Pierre Wazem (CH), Aurélie William-Levaux (BE), Zep (CH).

L’espace réservé à la micro-édition se trouvera de nouveau au Forum de l’Hôtel de Ville. Il rassemblera une trentaine de structures principalement suisses et françaises - mais il y aura également des Belges et des Polonais - dont Adverse, Arbitraire, Hécatombe, La Bûche, Le Dernier Cri, L’Égouttoir et The Hoochie Coochie. Des activités seront proposées par certaines d’entre elles, permettant au public de participer à la création de fanzines, de flip-books, de reliure ou de faire de la sérigraphie.

Difficile d’ailleurs de faire le tour de toutes les animations accessibles sur les cinq jours du festival. Des journées pédagogiques sont organisées à destination des scolaires. Une quinzaine de rencontres et de tables-rondes auront lieu. Les performances et autres duels graphiques promettent d’être des moments intenses. Des ateliers pour tous les âges et des visites guidées permettront de pratiquer le dessin et de se cultiver. Des projections cinématographiques et des soirées musicales prolongeront des journées déjà bien remplies. Enfin, il ne faut surtout pas négliger le programme Off, disséminé dans diverses galeries, accueillant par exemple Atak ou Jean-Michel Bertoyas.

Rendez-vous donc dans moins de deux semaines sur les bords du Léman ! Nous ne manquerons pas de vous faire vivre ce quinzième BDFIL.

Couverture du 5e numéro de la revue du festival © Alex Baladi, BDFIL 2019

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :