Bloodshot T. 2 - Par Tim Seeley - Brett Booth & Adelso Corona - Bliss Comics - Collection Valiant

11 novembre 2020 0 commentaire
  • Suite à un premier tome franchement prometteur, Tim Seeley prouve une seconde fois son efficacité à nous rédiger une trame soutenue mettant au premier plan l'héroïne Eidolon, tenue prisonnière par les forces du Black Bar. Le tandem de dessinateurs Brett Booth - Adelso nous régale par une démonstration graphique épatante !

Le quartier général des brûlés, dont fait partie Bloodshot, est désormais le lieu d’expérimentations insolites ainsi que l’endroit idéal pour les différents agents pour parfaire leur aptitude au combat. Le guerrier aux nanites, précédemment manipulé par le Projet Rising Spirit ainsi que diverses entités telles que Manowar, sélectionne désormais ses propres missions.

Surpris par l’attaque soudaine d’une horde de créatures maléfiques aux griffes acérées et d’apparence animale, déjà responsables de nombreuses pertes d’agents, Bloodshot y rencontre un bio-générateur vivant, véritable machine à créer des monstruosités. Une abomination expérimentale pourvue néanmoins d’un cœur tendre suppliant de mourir... une demande que l’être de nanites exécute par pitié.

À force de constater les dégâts et d’intervenir systématiquement trop tard pour venir en aide à autrui, Bloodshot souhaite plus que tout de sauver une vie : secourir Eidolon de la Black Bar, l’entité paramilitaire la plus redoutable au monde.

Détenue prisonnière pour ses pouvoirs de psychotique, vendue telle une esclave par Rising Spirit à la Black Bar : Eidolon s’avère être la seule raison qui pousse Ray Garrison, alias Bloodshot, à retourner en enfer là où il était prisonnier avant l’intervention des brûlés...

Bloodshot T. 2 - Par Tim Seeley - Brett Booth & Adelso Corona - Bliss Comics - Collection Valiant
©Adelso Corona / Bliss Comics

Pour ce nouvel opus de la saga Bloodshot, Tim Seeley persévère sur la lancée d’un premier tome qui fût plus que prometteur. Nous démarrons de suite dans le vif du sujet avec le partenariat entre Bloodshot et les brûlés à la solde de l’agent Nix. Force est de constater une certaine forme de "confiance" entre les deux hommes, contrairement aux relations déçues entre Ray Harrison et ses anciens faux collaborateurs ou patrons véreux.

Tim Seeley s’accorde principalement à donner le premier rôle à Mina Nez (Eidolon) dont ses pouvoirs de physiopathe attisent les forces des plus grands partis ; notamment par sa capacité à dicter aux corps de ses adversaires sa propre volonté comme ce fut le cas lors de la capture de Bloodshot. Davantage victime que bourreau, Ray Garrison se fixe comme priorité sa libération.

Lors du premier acte, la partie graphique était déjà fortement relevée, il en est de même ici puisqu’on reprend le duo Brett Booth et Adelso Corona, qui en toute modestie, nous en mettent plein la vue. Il suffit de constater le nombre de planches où les protagonistes bondissent littéralement des cases, faisant face aux spectateurs, créant une connexion soutenue. Ou encore une richesse dans le détail que l’œil scrutera longuement les moindres recoins. Et que dire des couleurs vives et lumineuses signées Andrew Dalhouse...

Avec deux titres à leurs actifs, ce trio d’auteurs fonctionne à merveille. L’attente du troisième opus, prévu pour 2021, se fait déjà ressentir.

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?