Newsletter ActuaBD

Chiruran : Shinsen Gumi Requiem - Par Shinya Umemura & Eiji Hashimoto - Mangetsu

  • Avec "Ao Ashi", manga de sport sur le football, "Le Mandala de Feu", biopic passionnant sur un peintre japonais et "Tomié", chef-d'œuvre de l'horreur du grand Junji Ito, la toute jeune maison d'édition Mangetsu (rattachée à Bragelonne) poursuit sa salve de sorties inaugurales avec "Chiruran : Shinsen Gumi Requiem", shonen historique et d'action survolté rendant hommage à la plus terrifiante bande de samouraïs de l'ère Edo. Sur une voie pavée de violence et de gloire, découvrez la vie palpitante de Toshizo Hajikawa, le Démon du Shinsen Gumi. Duels aux sabres acérés, gerbes de sang et volonté inébranlable : la fine fleur des samouraïs ne fanera jamais !

Chiruran : Shinsen Gumi Requiem - Par Shinya Umemura & Eiji Hashimoto - MangetsuL’ère Edo, deuxième moitié du XIXe siècle, Japon. Bandits, soldats, samouraïs, ronins, parmi les hordes de combattants qui arpentent l’Archipel en quête de gloire, un groupe forge sa légende de champ de bataille en champ de bataille : le Shinsen Gumi. Ses membres, aussi sans pitié que prodigieux le sabre à la main, se sont taillés une place dans l’Histoire à grands coups de katanas, portés par la puissance démentielle de leur vice-commandant Toshizo Hijitaka surnommé "le démon du Shinsen Gumi".

Chiruran raconte l’histoire singulière de ce sabreur hors-pair qui, tout au long de sa vie, n’aura été guidé que par une seule ambition : devenir le plus grand samouraï du Japon. De ses débuts au dojo Shieikai à ses plus grands exploits, on suit son évolution fulgurante, accompagné de ses camarades aussi redoutables et légendaires que lui.

Au croisement des faits et de la fiction

L’histoire du Shinsen Gumi nous est narrée par Shinpachi Nagakura, un des rares survivants du groupe qui bien des années après son apogée raconte les exploits de ses comparses à une jeune journaliste. Le récit fait ainsi des allers retours entre le "présent" de la narration en 1912, et la période Edo où se tiennent les aventures d’Hijitaka.

La série choisit de retranscrire assez fidèlement les faits de l’époque, mais il ne serait pas correct de la limiter à cette seule dimension. Les auteurs se livrent à un véritable jeu d’équilibriste entre histoire et fiction pour nous proposer un titre aussi divertissant que didactique. Ils procèdent ainsi à une iconisation des personnages à grands renforts de poses stylées et de catchphrases badass pour accentuer leur charisme, transformant ainsi d’authentiques personnages historiques en héros de manga.

Cette double vocation est particulièrement visible dans les séquences de combat au sabre. Les auteurs se montrent scrupuleusement respectueux des écoles et des mouvements réels des sabreurs, tout en dynamisant les combats pour les rendre impressionnants. On évite ainsi la débauche d’escrime irréaliste d’un Kenshin le Vagabond ou d’un Kingdom, sans sombrer dans l’austérité d’une reproduction strictement réaliste de la chose.

Chiruran parvient de fait à convaincre aussi bien les amateurs de manga historique soucieux de la fidélité aux faits que les fans de shonen plus classiques. À ce petit jeu, c’est le magnétique Toshizo Hijitaka, le personnage principal, qui y est pour beaucoup : débordant de charisme, il n’a rien à envier dans son attitude comme dans son style aux plus grands héros de shonen.

Une intrigue au pas de course

Outre le ton général de l’œuvre, particulièrement convaincant, le rythme de l’histoire est unique en son genre. Les auteurs ne s’embarrassent d’aucune séquence inutile et n’hésitent pas à recourir abondamment aux ellipses pour aller directement aux moments essentiels de l’ascension de leurs héros. Ce rythme sacrifie légèrement la caractérisation des personnages notamment secondaires, qui manquent parfois un peu de relief, mais a le mérite de proposer des enchaînements sans fin d’action et de combats. Cette particularité confère au titre un rythme singulier qui demande un temps d’adaptation mais s’avère très efficace.

Le style enfin est irréprochable : le trait d’Eiji Hashimoto est maîtrisé dans les moindres détails et fait la part belle à la classe et au charisme des personnages. Ses scènes d’actions hyper-séquencées (un seul mouvement est parfois découpé en plusieurs cases) donnent aux combats un rythme atypique comparable aux effets de ralentis dans le cinéma tout à fait délectable. Enfin, l’esthétique globale du titre est très réussie, des coupes de cheveux délirantes aux sabres clinquants.

Avec un shonen de sport très sympathique, un biopic artistique captivant et une série d’action historique bouillonnante, Mangetsu ne pouvait mieux préparer son entrée en librairie. S’adressant aux fans de mangas au sens le plus large avec une galerie d’auteurs aussi talentueux que méconnus en France, en quelques titres à peine la maison a garni son catalogue de titres-chocs dont on a déjà hâte de lire la suite.

(par Jaime Bonkowski de Passos)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

"Chiruran : Shinsen Gumi Requiem T. 01 & T. 02" - Par Shinya Umemura & Eiji Hashimoto - Mangetsu - 16/06/2021 - 7.90€

 
Newsletter ActuaBD