Coup de cœur de la rentrée : "Manuel de civilité biohardcore" - Par A. Boute, S. De Groef & A. Herda - Frémok / Tusitala

28 août 2020 0 commentaire
  • Qui ne rêve pas d'un ouvrage où toutes les solutions à la complexité du monde seraient inscrites noir sur blanc ? Antoine Boute, Stéphane de Groef et Adrien Herda, grâce à Tusitala et au Frémok, offrent enfin ce graal. Leur "Manuel de civilité biohardcore" est appelé à devenir la bible de tous ceux qui ne veulent plus d'une société qui programme sa propre destruction.

Lassés d’une surconsommation présentée comme indispensable pour « sauver » des emplois ? Ennuyés par les spectacles télévisés et mondialisés dont les seuls objectifs sont de faire pleuvoir des dollars ? Outrés par les projets pharaoniques qui engloutissent des millions d’hectares de forêts sous le béton et le bitume ? Lisez le Manuel de civilité biohardcore d’Antoine Boute, Stéphane de Groef et Adrien Herda. Vous trouverez les solutions idéales pour en finir avec tout ça.

Coup de cœur de la rentrée : "Manuel de civilité biohardcore" - Par A. Boute, S. De Groef & A. Herda - Frémok / Tusitala
Manuel de civilité biohardcore © A. Boute / S. De Groef / A. Herda / Frméok / Tusitala 2020

Les propositions sont radicales. Apparemment absurdes et insensées, leur efficacité n’a pas besoin d’être prouvée. En les suivant, vous mettrez fin au capitalisme sauvage, vous redonnerez à l’environnement et aux animaux leur liberté, vous fonderez des communautés consacrées à la fête, à la joie et à la paix. Et viendra alors enfin le fameux « monde d’après ».

Manuel de civilité biohardcore © A. Boute / S. De Groef / A. Herda / Frméok / Tusitala 2020

Évidemment, il y aura des dégâts. Les voitures de luxe et autres SUV vont perdre de leur superbe pour revenir à ce qu’ils n’ont jamais cessé d’être : des tas de ferraille et de plastique vendus à des prix que la décence empêche d’écrire. Les « startuppers » vont devoir ranger leurs smartphones et transformer leurs patinettes électriques pour bêcher la terre. Les géants de la net-économie vont devoir bourrer leur poêle à bois avec leurs montagnes d’actions sans valeur.

Mais, passés quelques moments déstabilisants, l’espoir renaîtra. Une nouvelle civilisation émergera, concentrée sur le noyau dur de la vie - au sens littéral : une civilité biohardcore. Les cochons retrouveront la place qui leur revient, à égalité avec les hommes. La poésie et la paresse, jugées aujourd’hui inutiles, seront des valeurs enfin louées, autant que le plaisir de pêcher sans hameçon dans une rivière à sec ou de retaper une baraque en ruine et - malédiction ! - sans wifi.

Manuel de civilité biohardcore © A. Boute / S. De Groef / A. Herda / Frméok / Tusitala 2020
Manuel de civilité biohardcore © A. Boute / S. De Groef / A. Herda / Frméok / Tusitala 2020
Manuel de civilité biohardcore © A. Boute / S. De Groef / A. Herda / Frméok / Tusitala 2020
Manuel de civilité biohardcore © A. Boute / S. De Groef / A. Herda / Frméok / Tusitala 2020

Le Manuel de civilité biohardcore est conçu comme un véritable ouvrage pédagogique. Il reprend la présentation et le graphisme des plaquettes que l’on trouve dans les avions - à lire attentivement avant le crash - mais aussi les typographies et les silhouettes qui ont envahi les rues - port du masque obligatoire ! Quelques cases de tailles variables, des phrases injonctives à l’infinitif, des schémas et flèches pour faire sérieux : nous voilà sauvés. Le didactisme rassure.

Manuel de civilité biohardcore © A. Boute / S. De Groef / A. Herda / Frméok / Tusitala 2020

Tout cela est dévoyé. Les textes d’Antoine Boute, dont l’absurdité n’est qu’apparente, glissent tranquillement vers la subversion, surtout si on les lit d’une traite. Parfois clairement politiques, ils sont un appel calme et déterminé à laisser tomber les vanités et à se moquer d’un ultralibéralisme addict à sa propre destruction. Ses mots s’enchaînent à toute vitesse, s’entrechoquent et donnent naissance à une poésie dénuée de tout lyrisme mais percutante et aux accents parfois surréalistes.

Manuel de civilité biohardcore © A. Boute / S. De Groef / A. Herda / Frméok / Tusitala 2020

Stéphane de Groef, avec l’aide d’Adrien Herda, s’est emparé des « instructions » d’Antoine Boute pour en livrer des « interprétations graphiques » - le vocabulaire est issu de leur Manuel - elles aussi inspirées des fiches éducatives. Là encore, le style bien sage des planches pédagogiques est explosé. Leurs couleurs réalisées aux crayons, vives et parfois à contre-emploi, ainsi que le foisonnement des décors contrastent avec la platitude et la tristesse des panneaux d’instructions auxquels nous sommes habitués dans l’espace public.

Quelques motifs récurrents font la transition entre les deux mondes. Des bonshommes à tête d’émojis, des diagrammes abscons et des listes de mots rappellent que les consommateurs / citoyens / humains sont souvent pris pour plus bêtes qu’ils ne le sont - et qu’il ne faut donc pas s’étonner si leur comportement est à l’avenant. Le lecteur attentif remarquera quelques citations graphiques, tirées de l’histoire de l’art, de la publicité et de la propagande. Il faut bien donner quelques repères pour pouvoir ensuite les dissoudre.

L’élaboration du Manuel de civilité biohardcore a débuté bien avant la pandémie et le confinement. Ses auteurs ne sont pas pour autant des visionnaires : ça fait quelques années que notre monde est déliquescent - réchauffement climatique, ubérisation de la société, montée de l’extrême-droite... - et que la recherche de solutions a dépassé le stade de l’urgence.

Le livre devait paraître au printemps dernier. Il arrive finalement au bon moment pour nous guider vers le « monde d’après ». Pas celui on l’on relance l’économie à tout prix en se contentant de quelques ajustements vaguement écologiques, où l’on fait la leçon à son voisin tout en balançant son masque usagé dans le fossé, où l’on veut vivre à la campagne à condition de pouvoir être livrés dans les vingt-quatre heures. Le « monde d’après » biohardcore ne ressemblera à rien de connu, mais il est notre seul issue (dé)raisonnable.

Manuel de Civilité Biohardcore from frmk fremok on Vimeo.

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Manuel de civilité biohardcore - Par Antoine Boute (textes), Stéphane de Groef (lettrage & interprétation graphique) & Adrien Herda (interprétation graphique) - Frémok / Éditions Tusitala - production suivie par Thierry Van Hasselt - 23 x 32 cm - 64 pages couleurs - couverture cartonnée - parution le 20 août 2020.

Exposition du 1er au 19 septembre 2020.
Galerie Arts Factory • 27 rue de Charonne 75011 Paris.
Métro : Ledru-Rollin / Bastille • Du lundi au samedi de 12h30 à 19h30.
Infos : +33 (0)6 22 85 35 86 • www.artsfactory.net.
Vernissage & dédicace le mardi 1er septembre de 16h à 21h.

Lire également sur ActuaBD :
- You don’t own the road - Par Stéphane De Groef - FRMK
- Rattrapage estival : "Eldorado" - Par Tobias T. Schalken - Frémok

  Un commentaire ?