Épilogue éclatant pour la série "On Mars".

13 mars 2021 0
  • Retour sur la série "On Mars" dont le troisième et dernier volume sobrement intitulé « Ceux qui restent » clôt l’une des plus bonnes surprises en SF ces dernières années. La planète-prison est en pleine débâcle, les groupes qui la composent sont au bord de l’affrontement... Bref, la fin d’une grande fresque de science-fiction et d’anticipation politique.

À l’occasion de la conclusion cette trilogie, nous souhaitions rendre hommage à cette série intelligente et habilement construite dont le récit à la complexité apparente est porteur d’un message fort et juste.

L’histoire est celle d’un projet de colonisation sur la planète Mars (sujet d’actualité s’il en est). Un premier tome plante le décor : à l’image de l’Australie, la population choisie pour aller habiter sur la planète rouge est une population carcérale. Une main d’œuvre facile à laquelle sera assignée les tâches les plus ingrates de la colonie. Des camps de travail accueillent les détenus parmi lesquels Jasmine, une ancienne policière condamnée à l’exil suite à une bavure.

Épilogue éclatant pour la série "On Mars".

Dans cet environnement hostile où les pires criminels sont réduits en esclavage, un groupuscule sectaire offre la rédemption : l’église syncrétique nouvelle. Les adeptes de ce culte, emmené par le charismatique Xavier Rojas, se disent être la religion de l’unité, celle qui rassemblera les êtres de toutes confessions. Face à ces individus dogmatiques, plusieurs entités se livrent une guerre violente pour le contrôle de Mars : le gouvernement martien, les gangs en tous genres et les solitaires, des évadés des camps qui se terrent dans les montagnes. Les conflictualités au sein de cette micro-société sont donc très nombreuses. La révolte et la guerre sont inévitables.

Après un simulacre d’agression, notre héroïne décide de rejoindre les rangs des religieux avant de se rétracter et d’embrasser une cause plus noble. Les conflits entre les différentes entités peuplant le territoires commencent et la secte entend bien contrôler Mars même si c’est au prix d’une annihilation massive de la plupart de ses habitants.

Incontournable pour tous les amateurs du genre, la série mixe action et introspection. Les thèmes centraux sont l’absence de liberté et l’esclavagisme. La société de Mars est bâtie sur des bases bancales et perfectibles. Le fatalisme social conduit à cet épilogue triste et sinistre : une fin tragique qui interroge. Existe t-il une planète b ? Comment croire en une croissance infinie dans un monde fini ?

L’intrigue de la série est complexe car elle comporte de nombreux protagonistes affiliés à des entités nombreuses et radicalement opposées les unes aux autres. Cependant, Sylvain Runberg a réussi à construire son récit en distillant les informations subtilement, ce qui dote cette série d’un caractère clair et homogène : on ne se perd pas dans des ramifications hasardeuses, le propos est concis et l’on comprend parfaitement les tenants et les aboutissants des différents évènements ponctuant cette histoire. L’immersion est totale, rapide et efficace.

Grun à sa planche à dessin.
Photo : Galerie Maghen

Dans cette fresque martienne, le dessinateur Grun s’est surpassé ! Il aligne tout au long de ces trois albums, des planches subtilement montées pour un ensemble cohérent où la narration ne fait jamais défaut. Chaque séquence se dote d’un véritable rythme autonome. Le tout est sublimé par une mise en couleur par laquelle le dessinateur donne une ambiance, une identité et un ton à chaque lieu visité par les personnages. Rajoutons à cela l’astucieuse conception graphique du maquettiste et éditeur Vincent Odin et les suppléments à la fin de chaque tome. Au final, vous obtenez un univers dense et riche que l’on regrette presque de quitter au bout de trois albums. On Mars décrit des enjeux contemporains avec précision et justesse tout en élaborant une critique réfléchie de la religion. Les deux auteurs confirment définitivement leur maîtrise du genre.

(par François RISSEL)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

À lire sur Actuabd.com :

- La chronique des tomes 1 et 2 des Dominants, une autre série de SF scénarisée par Runberg.
- Une interview de Sylvain Runberg
- Une chronique de Metronom’ la précèdente série de Grun.

  Un commentaire ?