Escale à Yokohama T. 1 & T. 2 - Par Ashinano Hitoshi - Meian

17 avril 2021 0
  • "Escale à Yokohama" fait partie de ces œuvres mélancoliques à l’ambiance très particulière. Véritable ode au dépaysement, elle dispose également d’autres atouts pour capter l’attention du lecteur. Il n’est jamais trop tard pour découvrir ce titre vieux de plus de 25 ans qui arrive chez nous seulement maintenant. Un classique.

À l’écart de la ville se dresse un établissement, le café Alpha. Peu de voyageurs y passent, mais ceux qui s’y arrêtent peuvent y commander une boisson qui leur sera servie par Alpha. Il s’y trouve peu d’occupations : regarder le lever et le coucher du soleil, profiter du temps qui passe avec ses rares clients. Au gré du temps et des rencontres, Alpha fait l’expérience de maints événements et situations qui la feront réfléchir à sa condition, ou simplement évoluer dans sa relation en compagnie des personnes avec qui elle aura un contact.

Escale à Yokohama T. 1 & T. 2 - Par Ashinano Hitoshi - Meian
YOKOHAMA KAIDASHI KIKO © Hitoshi Ashinano 1995

Nous sommes ici face à une pure œuvre d’ambiance et de tranche de vie. L’atmosphère légèrement aquatique peut faire penser à Aqua et Aria de Kozue Amano, cependant bien des choses diffèrent. Si nous sommes également dans une œuvre de science-fiction, avec la présence de robots à l’apparence humaine (c’est le cas de notre héroïne), l’histoire se déroule en revanche sur une Terre post-apocalyptique. Les raisons exactes derrière les événements qui ont eu lieu nous sont inconnues.

Le niveau de la mer est en constante avancée sur les terres et l’Humanité périclite. Néanmoins, Ashinano Hitoshi, plutôt que de prendre un postulat de départ cataclysmique, nous pose une ambiance très posée et fataliste plutôt que pessimiste. Nous abordons un retour à la nature important et le plaisir de profiter de chaque moment qui passe, mais aussi des plaisirs simples de la vie. Nous profitons de quelques scènes contemplatives entre gens de condition modeste. Mais l’auteur n’en oublie pas d’étoffer son univers avec des personnages mystérieux comme l’insaisissable Misago, une jeune femme n’apparaissant qu’aux enfants et qui ne semble pas vieillir.

Débuté en 1995 dans les pages du magazine Afternoon (Mushishi, Vinland Saga, Blame !, L’Habitant de l’infini) s’est clos en 2006 au bout de 14 tomes. Ce manga est l’œuvre principale de son auteur. On pourra noter la simplicité de son trait dans le traitement des personnages en regard de décors plus travaillés. Peu de dialogues dans ce manga et le faible nombre de pages en fait une lecture rapide. Mais on entre pleinement dans l’univers de l’auteur et on se laisse bercer par sa lecture apaisante en compagnie de personnages attachants.

YOKOHAMA KAIDASHI KIKO © Hitoshi Ashinano 1995

Voilà une très bonne initiative de la part de Meian d’éditer cet ancien titre. La sortie des tomes est pour l’instant prévu à raison d’un nouveau volume par mois. Une lecture à recommander : calme, apaisante, très "feel-good"...

(par Romain COMPIEGNE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Escale à Yokohama T. 1 & T. 2 - Par Ashinano Hitoshi - Traduction Vanessa Gallon. Edition Meian, collection "Seinen". Sortie le 29 mars 2021. 148 pages. 6.95 euros.

Acheter le tome 2 : BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?