Newsletter ActuaBD

Félin pour l’autre – Par Wataru Nadatani – Ed. Doki-Doki. Un récit dopé à l’herbe à chats frelatée.

  • Le chat ne laisse pas indifférent, on l’aime ou on ne l’aime pas. Les « BD de chat » sont bien entendu destinées à la première catégorie. Comment se différencier dans ce style qui fait tant d’émules ? En poussant la vénération pour les chats à l’extrême, à la limite de l’absurde, mais toujours avec humour.

Kensuke Fuji adore les chats. Malheureusement, sa mère et ses sœurs y étant allergiques, il ne peut pas en avoir chez lui. Pour assouvir sa passion, il espionne les chats de gouttière et note tout sur un carnet. Un jour, la seule chatte qu’il pouvait caresser, qu’il a appelée Tamako, disparaît. Il la retrouve aux prises avec des corbeaux et la sauve. Cet incident se passe sous les yeux de Jin, personnage énigmatique qui, outre sa coiffure improbable, se dit « maître-chat ». Il peut même les comprendre !

Kensuke va tout faire pour être accepté comme disciple, quitte à relever tous les défis. Mais le plus dur, finalement, sera d’élever un petit chaton tigré, très mignon mais totalement indifférent à sa présence.

Félin pour l'autre – Par Wataru Nadatani – Ed. Doki-Doki. Un récit dopé à l'herbe à chats frelatée.
Première épreuve pour Kensuke
© Wataru Nadatani - Doki-Doki

Doki-Doki a déjà quelques « mangas de chats » dans son catalogue, que ce soit Sa Majesté le chat, one shot que nous avons déjà traité sur ActuaBD ou Street Fighting Cat, participant ainsi activement à cette mode en vogue depuis deux-trois ans.

Il est intéressant de constater que ce phénomène ne concerne pas que l’Occident, alors que la vision du chat dans la société nippone est assez différente de la nôtre. Nous vous recommandons à ce sujet l’article passionnant du blog de Marielle Brie sur l’histoire du chat porte-bonheur, le Maneki Neko.

© Wataru Nadatani - Doki-Doki

Wataru Nadatani pousse ici la passion du chat à son paroxysme. Les situations sont extrêmes, délirantes et souvent ridicules pour le héros, mais toujours traitées avec beaucoup d’humour. L’histoire est construite comme un album d’action et de combat, avec un disciple qui cherche un maître et qui veut apprendre ses techniques secrètes. Pourtant, il faut être vraiment passionné pour apprendre la technique de « la toilette du chat », qui permet de nettoyer son ennemi ! Car il est bien connu que l’apparence étant le reflet de l’âme, un ennemi propre sera plus gentil… Si si, il a osé…

Heureusement, Yamada, la copine de Kensuke, garde les pieds sur terre et le ramène souvent à la réalité. Entre deux scènes réalisées sous prise excessive d’herbe à chat frelatée, l’auteur donne quelques informations intéressantes sur le comportement des félins, comme le type de relation qui unit le chat à son maître.
Le dessin reste très expressif, tant dans l’action que sur les poses de nos amis poilus. Un premier album intéressant pour les amateurs de félins qui savent prendre les histoires au second degré. La série est terminée en six tomes.

Jin, le maître-chat
© Wataru Nadatani - Doki-Doki

(par Jérôme BLACHON)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD