"Georges & Tchang", un biopic "scandaleux"

19 septembre 2012 44 commentaires
  • L'ouvrage est sous-titré "une histoire d'amour au XXe Siècle" et raconte l'amitié très particulière qui a lié l'artiste chinois Tchang Tchong-jen avec Hergé, au point que celui-ci en a fait l'un des personnages les plus emblématiques de l'univers de Tintin.

Déjà, on accusait Hergé d’être collabo, raciste, antisémite, misogyne... On peut même penser que sa notoriété doit pas mal à cette "légende noire" qui n’a pas d’équivalent dans l’histoire de la bande dessinée.

Or, un ouvrage à paraître en octobre prochain aux éditions 12bis en rajoute dans le "scandale" : Hergé aurait entretenu pour Tchang de tendres sentiments au point de rendre sa femme jalouse ; un collègue aurait même surpris les deux hommes en train de se faire "des papouilles" dans leur studio... Le fameux Tchang serait par ailleurs, apprend-on, un activiste communiste infiltré auprès du dessinateur bruxellois pour mieux faire passer la propagande anti-fasciste et anti-japonaise dans Tintin...

"Georges & Tchang", un biopic "scandaleux"
Tchang a joué un rôle déterminant dans la carrière d’Hergé
"Georges & Tchang" par Laurent Colonnier - (c) Éditions 12bis

Tchang le communiste

"L’histoire d’Hergé et de Tchang a fait rêver et continuera de faire rêver.
C’est sans doute la plus belle rencontre entre fiction et réalité qui soit arrivée à Hergé
" nous dit Benoît Peeters, biographe du "fils de Tintin". Peeters a lui-même développé une autre version sur la relation entre Hergé et Tchang : dans Complots capitaux [1], il imagine que le Tchang revenu sous les caméras de Zaventem en 1981 ne serait qu’un faux, le véritable ami d’Hergé ayant fini ses jours dans les geôles communistes...

Jacques Langlois avait rapporté en son temps, dans la revue Les Amis de Hergé [2], les différentes conclusions à tirer d’un ouvrage de Roger Faligot sur les services secrets chinois [3] qui consacre pas moins de sept pages à "l’énigme du Lotus Bleu" mettant en évidence la proximité de l’entourage chinois d’Hergé avec des proches du communiste Chou En-Laï, l’amitié que Tchang entretenait à Bruxelles avec Tong Dizhou, futur dirigeant communiste chinois, enfin des allusions toponymiques précises insérées par Tchang dans Tintin qui démontreraient une profonde familiarité du Chinois avec les milieux proches de Mao Tsé Toung, juste avant qu’il n’entame sa Longue Marche : "Amalgames et anachronismes", en avait conclu ce gardien du temple.

Une amitié particulière

L’auteur de cette bande dessinée, Laurent Colonnier, a au contraire été convaincu par les arguments de l’historien-politologue et il va encore plus loin dans les hypothèses : il montre avec brio comment Tchang a véritablement subjugué Hergé, et en quoi cette rencontre a été déterminante dans son œuvre et même dans l’histoire de la bande dessinée franco-belge, jetant les fondements de la Ligne Claire.

Il va même jusqu’à suggérer que les sentiments de Hergé pour son ami chinois n’étaient pas qu’artistiques...

Au départ de sa conviction, il y a ce lapsus de Hergé dans une émission de Bernard Pivot où le dessinateur bruxellois explique que son album préféré est Tintin au Tibet "parce que c’est une histoire toute simple, où il n’y a pas de méchants, pas de mauvais, où il n’y a pas de gangsters, où il n’y a rien. Simplement une histoire d’amou... d’amitié. Comme on dit, une histoire d’amour."

Y aurait-il eu plus qu’un compagnonage entre Hergé et Tchang ?
"Georges & Tchang" par Laurent Colonnier - (c) Éditions 12bis

Pochade ? Billevesées et coquecigrues ? Peut-être. Mais la restitution du Bruxelles des années trente, la multitude de détails pertinents, la profonde connaissance de l’œuvre d’Hergé et surtout un scénario remarquablement construit par l’auteur achèvent de séduire, sinon de convaincre.

La virée romanesque de Tchang et Hergé à Anvers jusque dans une fumerie clandestine d’opium est un des grands moments de cet album. Et si la fiction fait son office, elle ne fait que donner plus d’éclat encore à l’œuvre singulière du créateur de Tintin.

Chez Pivot : Un lapsus "révélateur" de Hergé
"Georges & Tchang" par Laurent Colonnier - (c) Éditions 12bis

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

[1Un recueil de nouvelles, dirigé par Olivier Delcroix aux éditions Néo/Le Cherche midi, 2008.

[2Jacques Langlois, Les nouvelles tribulations d’un Chinois en Chine, ADH numéro 51 - Printemps 2011.

[3Roger Faligot, Les Services secrets chinois, de Mao aux JO, Nouveau Monde éditions, 2008.

 
Participez à la discussion
44 Messages :
  • "Georges & Tchang", un biopic "scandaleux"
    19 septembre 2012 10:17, par Jacques Langlois

    A ceux que la personnalité de Tchang intriguerait, je conseille la lecture de l’article- savant - de Christiane Gillièron Paléologue, "Tchang au pays des miroirs", récemment paru dans la revue de l’association suisse Alpart, "Hergé au pays des Helvètes" (n°4, 2012).
    Cela dit, cher Didier, si temple il y avait (ce que je ne souhaite pas) ), je n’en serais qu’un fidèle parmi bien d’autres, sûrement pas le gardien !

    Répondre à ce message

  • "Georges & Tchang", un biopic "scandaleux"
    19 septembre 2012 13:33, par Flocon

    Si vous lisez l’album Le Lotus Bleu et vous faites traduire les textes en chinois qui y sont disséminés par Tchang, vous risquez d’être bien surpris : ici on lit "A bas le capitalisme" et là "vive la révolution" etc
    Car Hergé ignorant le chinois laissa à tchang les mains libre pour y indiquer tout ce qu’il voulait.
    De plus , il est évident qu’hergé a toujour été ce qu’il était....

    Répondre à ce message

  • "Georges & Tchang", un biopic "scandaleux"
    19 septembre 2012 13:45, par Sergio Salma

    Juste pour jouer avec les mots. Pourquoi qualifiez-vous ce livre de biopic ? ( biographic picture ). Ce n’est pas un film. C’est une biographie en bande dessinée. Un terme reste à trouver ( biobédé ?). Il y a eu dernièrement une quantité de livres qui entrent dans cette catégorie ( Egon Schiele, Kiki de Montparnasse, Shelley, Picasso...).

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 19 septembre 2012 à  13:50 :

      Moi "biopic" = bio + picture (image), ça me va, pour la BD comme pour le cinéma. Pourquoi enfermer ce terme très clair dans le seul usage cinématographique ? Je suis très favorable aux néologismes, vous l’aurez remarqué. Une langue, ça s’enrichit, souvent grâce aux autres langues, d’ailleurs. Et tant pis pour les puristes intégristes (et pour tous les intégristes, d’ailleurs).

      Répondre à ce message

      • Répondu par Oncle Francois le 19 septembre 2012 à  14:39 :

        Purix et Integrix.... oui, cela ferait deux beaux noms de gaulois pour les repreneurs d’Astérix !

        Répondre à ce message

      • Répondu le 19 septembre 2012 à  14:48 :

        Alors pourquoi pas "biofic" pour bio+fiction ? :-))

        Répondre à ce message

      • Répondu par LC le 21 septembre 2012 à  13:45 :

        En français on pourrait appeler ça une "bio-graphique".

        Répondre à ce message

      • Répondu par Sergio Salma le 4 octobre 2012 à  00:49 :

        Vous avez raison. Tout compte fait, pictures veut aussi dire autre chose, c’est vrai . Va pour biopic

        Répondre à ce message

  • "Georges & Tchang", un biopic "scandaleux"
    19 septembre 2012 14:54, par Patrick

    Un livre surement intéressant, je ne peux juger car je ne l’ai même pas vu, encore moins lu. Qu’il y avait de la politique dans toute cette histoire ? Possible, probable même surtout à cette époque. Pour le reste, qu’Hergé ait été hétéro, homo ou bi je n’en ai rien a foutre. C’est son art qui est intéressant pas ses amours ou ses aventures. J’adorais Freddie Mercury un des plus incroyables chanteurs que le rock ait connu mais son orientation sexuelle n’a rien a voir dans la qualité de son art. On se croirait dans une revue à sensations pour savoir quand Britney Spear va retourner en desintox... Et puis le sexe mis à part, l’amitié est de l’amour à mon point de vue.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Dorith le 19 septembre 2012 à  23:00 :

      Like ! Et puis de la tolérance svp que l’on soit homo ou hétéro. l’on ne parle pas de pédophilie quand même !

      Mais c’est encore un angle possible dans la vie d’Hergé et aujourd’hui bien plus respectable que mysogine ou raciste !

      Répondre à ce message

      • Répondu le 20 septembre 2012 à  00:43 :

        Pourquoi faut-il toujours qu’il y ait un ou une imbécile qui vienne faire de douteux amalgames entre homosexualité et pédophilie ?

        Répondre à ce message

        • Répondu par Dorith le 21 septembre 2012 à  07:25 :

          Dommage : Votre réaction est à côté de la plaque !
          Bon weekend

          Répondre à ce message

          • Répondu le 21 septembre 2012 à  10:10 :

            C’est votre commentaire qui était à côté de la plaque, réfléchissez-y !

            Répondre à ce message

      • Répondu par Bastien le 21 septembre 2012 à  10:28 :

        l’on ne parle pas de pédophilie quand même !
        Mais c’est encore un angle possible dans la vie d’Hergé et aujourd’hui bien plus respectable que mysogine ou raciste !

        En quoi la pédophilie est plus respectable que la mysoginie ou le racisme ??? Vous êtes fou !

        Répondre à ce message

  • "Georges & Tchang", un biopic "scandaleux"
    20 septembre 2012 22:03, par Fredo

    Si après un tel blasphème les Belges ne vont pas manifester devant l’ambassade de France c’est à désespérer !

    Répondre à ce message

  • Je me demande par quelle gymnastique Tchang arrive à appuyer son petit doigt sur l’auriculaire puisque c’est le même doigt :)

    Répondre à ce message

  • Pierre Assouline, biographe de Hergé, parle de ce livre sur son blog. Il parle rarement de bande dessinée mais là il est dithyrambique, en même temps il est spécialiste d’Hergé.
    http://passouline.blog.lemonde.fr/2012/09/28/hergay-entre-le-rouge-et-le-blanc/

    Répondre à ce message

  • "Georges & Tchang", un biopic "scandaleux"
    1er octobre 2012 00:38, par fritz

    Dans le même ordre d’idée, Irène Frain vient de sortir un livre sur la vie sexuelle de Simone de Beauvoir. On y apprend, entre autre, les amours lesbiens de la célèbre féministe. C’est dans l’air du temps.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 1er octobre 2012 à  15:47 :

      Amour, délice et orgue sont trois mots de la langue francaise qui sont certes masculins au singulier mais qui deviennent féminins au pluriel. On parlera donc "d’amours lesbiennes". Quant à la bisexualité du Castor, ce n’est pas une nouveauté. On est au courant depuis quelques décennies...

      Répondre à ce message

      • Répondu le 2 octobre 2012 à  14:41 :

        La seule question qui vaille est : la vie privée de ses auteurs éclaire-t-elle leur œuvre ?

        Dans les cas de Beauvoir et Hergé la réponse est indubitablement oui.

        Hergé avait déclaré : "J’ai mis toute ma vie dans Tintin."

        Répondre à ce message

  • "Georges & Tchang", un biopic "scandaleux"
    3 octobre 2012 22:35, par OW

    Qu’on veuille voir de l’amour entre Tintin et Tchang ou Hergé et Zhang Chongren (mais l’amitié est de l’amour), et même du désir, réalisé ou non, n’a rien de scandaleux. Le mot attribué au général de Gaulle, voulant mettre fin à la dénonciation qu’un de ses ministre venait de faire au sujet d’un autre ministre et d’un joli marin : « Mais quoi, ça ne vous est jamais arrivé, à vous ? ».

    Pierre Assouline parle de "scènes un peu chaudes et assez tendres", tout ça a l’air charmant. Je ne suis pas sûr que Fanny R soit ravie de voir son ex-mari dépeint comme un bissexuel, mais ça ne le rend que plus humain et moins xénophobe que Pierre Assouline le dit.

    Répondre à ce message

  • Est-ce qu’on trouvera ce livre en avant-première aux Rencontres Chaland de Nérac ce week end ?

    Répondre à ce message

  • "Georges & Tchang", un biopic "scandaleux"
    10 octobre 2012 01:41, par J-Jacques

    Pour paraphraser Céline (non pas Dion), à propos de La recherche du Temps perdu, je dirais de Georges et Tchang : "72 pages pour savoir que Tutur encule Tatave, c’est trop."

    Répondre à ce message

  • "Georges & Tchang", un biopic "scandaleux"
    25 octobre 2012 23:25, par Jacques

    Le livre n’est pas sorti qu’il fait déjà hurler en Belgique. Après le prince Philippe on s’attaque à Hergé, le respect se perd.
    http://www.lanouvellegazette.be/579265/article/fun/people/2012-10-25/herge-et-tchang-ont-ils-ete-amants-une-biographie-qui-va-faire-du-bruit-l%E2%80%99insinu

    Répondre à ce message

    • Répondu par Guerlain le 26 octobre 2012 à  12:50 :

      hurler, hurler... un article négatif dans la presse, ce n’est pas hurler. Surtoput que la nouvelle gazette, c’est un peu comme le Dauphiné Libéré

      Répondre à ce message

      • Répondu par Bert le 26 octobre 2012 à  16:31 :

        Quand on voit les commentaires on se dit que les lecteurs de cette gazette ne sont pas jeune jeune.

        Répondre à ce message

  • Pour changer des attaques des extrémistes de tous poils, une analyse critique de Georges et Tchang sur le site LGBT BD, on peut dire que ça donne très envie de lire le livre
    http://lgbtbd.free.fr/site/index.php/georges-tchang-655.html

    Répondre à ce message

  • "Georges & Tchang", un biopic "scandaleux"
    5 novembre 2012 13:04, par Jo

    Kroll a parlé de cet album hier midi à la télé dans Revue et corrigé.

    Répondre à ce message

  • "Georges & Tchang", un biopic "scandaleux"
    5 novembre 2012 21:54, par Laurent Colonnier

    Pour ceux que ça intéresse, une interview de moi-même sur l’Express.fr
    http://www.lexpress.fr/culture/livre/bd/bd-et-si-tchang-et-herge-avaient-ete-amants_1183065.html

    Répondre à ce message

  • "Georges & Tchang", un biopic "scandaleux"
    9 novembre 2012 07:30, par Ronnie

    Cet album est dans tous les journaux et on en parle sur toutes les radios, comme quoi le scandale intéresse, c’est rare qu’une bande dessinée soit ainsi mise en avant. Comme ça semble être un bon album (je ne l’ai pas encore lu) c’est bien pour l’ensemble de la bd, souvant boudée par les médias quand ce n’est pas Astérix ou titeuf. il faut que je trouve cet album avant que Moulinsart ne le fasse interdire :)

    Répondre à ce message

  • "Georges & Tchang", un biopic polémique à la TV
    22 novembre 2012 15:16, par Laurent Colonnier

    Vous pourrez voir ce soir sur France 2 dans l’émission culturelle Grand Public, à 23 heures 10, un reportage dans la rubrique polémique, Les nouvelles mésaventures de Tintin.

    http://www.france2.fr/emissions/grand-public/index.php?page=article&numsite=9107&id_article=34289&id_rubrique=9109

    Ils m’ont interviewé, ainsi que mon éditeur chez 12bis, on doit y voir également les témoignages de Pierre Assouline et Serge Tisseron.

    Répondre à ce message